Delespaul-Havez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Chocolat Delespaul-Havez)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Delespaul-Havez
logo de Delespaul-Havez

Création 1848
Disparition 1976
Fondateurs Delespaul
Personnages clés Hector Franchomme
Actionnaires Hector FranchommeVoir et modifier les données sur Wikidata
Produits Carambar

Delespaul-Havez est une entreprise fondée en 1848 à Lille, dans le département français du Nord. À la suite d'un souci de machine, l'entreprise crée dans les années 1950 le Carambar.

Historique[modifier | modifier le code]

Contemporaine de Poulain, la marque est créée en 1848 par Henri Victor Delespaul, né le 20 août 1817 à Lille[1], et son épouse Amélie Angélique Joseph Havez, née le 27 juillet 1820 à Faches-Thumesnil [2]. Établi à Lille, le couple fabrique des dragées et des bonbons au chocolat. Sans héritier, ils céderont l'affaire en 1893 à M. Hector Franchomme et Fauchille[3].

C'est à Marcq-en-Barœul que l'entreprise entame une nouvelle vie. Au nombre de ses grands succès, le fameux Carambar. La légende veut qu'une machine se soit déréglée lors d'un mélange de cacao et de caramel, il en sortit alors une barre de caramel ... Du CARAMel en BARre ! Il en coûtait à l'époque 5 francs (anciens, c'est avant 1960) et avec les points D.H. on pouvait gagner, entre autres, des petites voitures.

Dans les mains de la Générale Alimentaire en 1965[3], l'entreprise fusionne en 1972 avec La Pie Qui Chante.

Histoire de la chocolaterie Delespaul-Havez[modifier | modifier le code]

La chocolaterie Delespaul-Havez est une des plus anciennes maisons de France, pour la fabrication des chocolats et de la confiserie.

Elle fut fondée, en 1848, par Monsieur Delespaul-Havez[3], qui s'était spécialisé dans la fabrication des dragées et des bonbons au chocolat. Les ateliers occupaient les divers étages d'une maison située à Lille, face à l'ancien théâtre, près du Passage parisien et qui avait pour enseigne « Au Parrain généreux »[3]. Les affaires prospérèrent rapidement depuis 1848, Monsieur Delespaul agrandit ses ateliers et entreprit la fabrication des chocolats en tablettes.

Au moment de l'agrandissement de la ville de Lille, les immeubles furent expropriés pour le percement de la rue Faidherbe actuelle. Monsieur Delespaul transféra ses ateliers rue Nationale où il installa une usine de chocolat et confiserie qui connut une prospérité croissante.

Hector Franchomme (1860-1939)

En 1893, Messieurs Franchomme et Fauchille reprirent l'exploitation et donnèrent à cette entreprise un essor considérable[4]. En 1899, devant le développement de leur production, ils transférèrent leurs ateliers dans l'usine actuelle située à Marcq-en-Barœul près de Lille, où, à côté des branches de chocolaterie, de confiserie et de dragée, ils adjoignirent la fabrication des biscuits et des pains d'épices, puis plus tard, des pâtes alimentaires.

Cette usine, dévastée pendant la guerre 1914-1918, fut incendiée en 1922, reconstruite sur des plans modernes, est aujourd'hui la plus importante de cette région.

La renommée de la marque Delespaul-Havez réside dans le soin apporté à la sélection des matières premières, à la régularité de sa fabrication et à la qualité de tous ses articles, ce qui lui valut de nombreuses récompenses, aux diverses expositions : exposition du Havre en 1868, expositions de Beauvais en 1869, de Paris en 1896, de Bruxelles en 1897, Grand Prix à l'exposition de Lille en 1897, hors concours à l'Exposition universelle de 1900 à Paris et aux expositions de Lille en 1902, d'Arras en 1904, de Liège en 1905, de Tourcoing en 1906, de Lille en 1907, de Londres en 1908, de Bruxelles en 1910, de Roubaix en 1911, de Strasbourg en 1919, etc., jusqu'aux Grand Prix obtenus aux expositions internationales d'Anvers et de Liège en 1930.

La fabrication journalière de ses différents produits a marqué une progression constante : les 2 000 kg fabriqués par jour en 1890 passèrent successivement à : 6 000 kg en 1900, 9 000 kg en 1910, 18 000 kg en 1920, 26 000 kg en 1928, 28 000 kg en 1930, pour arriver à 37 000 kg par jour en 1950.

Pour assurer une telle fabrication 750 ouvriers et employés travaillent dans ces établissements aux différentes branches de cette industrie : chocolat en tablettes, à cuire et à croquer, cacao, fantaisies en chocolat, confiserie de chocolat, bonbons de chocolat fin, dragées, fondants, caramels, gommes, bonbons acidulés, biscuits, pains d'épices et pâtes alimentaires."[5]

Marques de fabrique[modifier | modifier le code]

Excepté le Carambar, les marques Laitta, Corona, Morico et Suzy sont cédées en 1976 à Baryse-Delespaul, société spécialisée dans la sucrerie-confiserie pour rejoindre provisoirement le cimetière des marques.

Elles sont cédées à la chocolaterie Frabel à Halluin, dirigée par la famille Motte en 1993. La marque Laitta portera la gamme des tablettes et bâtons de chocolat fabriqués à nouveau à Halluin. La marque Delespaul portera la gamme des guimauves et souris caramel enrobées de chocolat.

En 1999 la famille Motte cède l'entreprise à la SEC qui ne poursuivra pas le développement du chocolat après 2003. La SEC est vendue à Verquin en 2009.

Spécialités et publicités[modifier | modifier le code]

Chocolat Delespaul-Havez : à cuire, en tablettes de 250 grammes contenant chacune une photo. Aliment nourrissant et économique. Sa qualité exceptionnelle pour un prix modique en fait le meilleur déjeuner.

Chocolat Corona Delespaul-Havez : en tablettes de 200 g et 100 g, contenant chacune une photo. Son raffinage parfait et le choix des cacaos entrant dans sa composition en font un chocolat tonique, savoureux et parfumé. Le premier apprécié et toujours le meilleur des chocolats à croquer.

Chocolat Laitta Delespaul-Havez :en tablettes de 200 g et 100 g, contenant chacune une photo.Le plus onctueux des chocolats au lait, d'une qualité exceptionnelle pour son prix.

Chocolat Perle d'or Delespaul-Havez : fondant, lait, lait et noisettes, en tablettes de 200 g et 100 g, contenant chacune une photo. La sélection des cacaos employés et la richesse du lait donnent à ces chocolats un goût très spécial et très riche, fort apprécié des connaisseurs[6].

Les photos offertes avec les spécialités Delespaul-Havez permettaient de remplir des albums photographiques :

  • Album no 1 : Algérie - Tunisie - Maroc - Indochine - Égypte - Syrie-Terre Sainte
  • Album no 2 : Espagne - Grèce - Italie - Turquie
  • Album no 3 : États-Unis d'Amérique - Japon - Canada
  • Album no 4 : L'Australie - La Suisse
  • Album no 5 : La Grande-Bretagne - Le Brésil
  • Album no 6 : Autriche - Norvège
  • Album no 7 : Belgique - Inde

Omer Boucquey a réalisé deux dessins animés publicitaires pour l'entreprise[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de naissance du 21 août 1817 à Lille - Archives Départementales du Nord en ligne
  2. Acte de naissance du 28 juillet 1820 à Faches-Thumesnil - Archives Départementales du Nord en ligne
  3. a b c et d Marie-Christine Allart, Les industries agroalimentaires du Nord-Pas-de-Calais aux XIXe et XXe siècles : une histoire occultée, Harmattan, , 187 p. (lire en ligne), p. 94-95.
  4. « Une visite aux usines Delespaul-Havez, Franchomme et Faucille, successeurs ; excursion des 2 et 3 mai 1901 », Bulletin de la Société de géographie de Lille, vol. 1901/07 (T36,A22)-1901/12,‎ , p. 54 (ISSN 1250-2677, lire en ligne, consulté le 17 janvier 2015).
  5. Album photographique du chocolat Delespaul-Havez numéro 1
  6. Album photographique du chocolat Delespaul-Havez numéro 4
  7. Annie Annie Perrier-Robert, Dictionnaire de la gourmandise : pâtisserie, friandise et autres douceurs, Robert Laffont, , 1638 p. (lire en ligne), « Carambar ».

L'entreprise a disparu depuis 1976. Les spécialités et les publicités sont données à titre d'illustration du sujet.

Lien externe[modifier | modifier le code]