Rue Faidherbe (Lille)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rue Faidherbe.

Rue Faidherbe
Image illustrative de l’article Rue Faidherbe (Lille)
La rue Faidherbe durant la braderie de Lille en 2005.
Situation
Coordonnées 50° 38′ 12″ nord, 3° 04′ 04″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Ville Lille
Quartier(s) Lille-Centre
Début Place de la Gare
Fin Rue des Manneliers
Rue Léon-Trulin
Place du Théâtre
Morphologie
Type Rue
Longueur 300 m
Largeur 22 m
Histoire
Création 1870
Anciens noms Rue de la Gare

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Rue Faidherbe

Géolocalisation sur la carte : Lille

(Voir situation sur carte : Lille)
Rue Faidherbe

La rue Faidherbe est une voie publique de la ville de Lille, dans le département français du Nord. La rue en ligne droite d'architecture haussmannienne permet de relier la place de la Gare où se situe la gare ferroviaire Lille-Flandres et la place du Théâtre.

Description[modifier | modifier le code]

Morphologie et accès[modifier | modifier le code]

La rue Faidherbe part de la place du Théâtre à la jonction de la rue des Manneliers et de la rue Léon-Trulin et se poursuit en ligne droite jusqu'à la place de la Gare.

Elle est ensuite traversée de part et d'autre par la rue des Ponts-de-Comines et aboutit place de la Gare à l'angle de la rue du Priez.

La rue Faidherbe est accessible depuis le métro, via la première ligne en sortant à la station Gare Lille-Flandres. Elle est également accessible depuis la gare de Lille-Flandres.

Dénomination[modifier | modifier le code]

La rue, nommée « rue de la Gare » en 1872, est renommée « rue Faidherbe » à la suite du décès le du général français Louis Faidherbe, natif de la commune en 1818[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La rue Faidherbe dévastée, en 1915.

La gare de Lille est agrandie en 1867 ; la bourse de commerce se situe entre la place du Théâtre et la Grand'Place. Les deux endroits sont des points économiques principaux de Lille. Pour les échanges commerciaux et afin d'améliorer les relations entre les deux endroits[2], les bâtiments entre les deux sont rasés et détruits.

Le percement de la rue a entraîné la destruction de nombreux bâtiments (140 habitations sont détruites) dont la halle échevinale de la commune, le Minck (le marché aux poissons) et la chapelle des Bons-Fils[3]. La rue est ouverte en 1869[3]-1870[2] dans le style haussmannien sous le nom « rue de la Gare ».

Partiellement détruit lors des bombardements d'octobre 1914, le quartier a été reconstruit dans l'esprit architectural de 1869[4].

Architecture et monuments[modifier | modifier le code]

La rue est dans le style architectural haussmannien peu répandu à Lille où prédominent les maisons et immeuble bas.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Commerciale[modifier | modifier le code]

Depuis le 15 novembre 2014, un Apple Store a ouvert ses portes dans l'ancienne boutique de la Grande Pharmacie de France, à l'angle de la rue Léon-Trullin en face de l'opéra[5]. La Grande Pharmacie de France, entre ces murs depuis 130 ans, avait déménagé deux ans auparavant pour s'installer à l'emplacement de l'ancien magasin Tati[6],[7].

Festive et culturelle[modifier | modifier le code]

La rue Faidherbe a été décorée pour Lille 3000. Dans le cadre de Bombayser de Lille, en 2007, des éléphants alignés de huit mètres créés par l'artiste indien Nitin Desai y sont installés[8],[9]. Pour l'exposition Europe XXL, en 2009, douze anges d'une tonne et de 6,5 mètres de hauteur chacun, conçus par le collectif artistique russe AES + F y sont installés[10]. Pour Lille Fantastic, en 2012, la rue s'est vu habillée d'une œuvre appelée Dentelle stellaire créée par l'artiste belge François Schuitten[11].

La rue se situe dans le périmètre de la braderie de Lille.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Au fil des rues : histoire et origines des rues de Lille, Ravet-Anceau, , 267 p. (ISBN 291465703X), p. 105-106
  2. a et b Jonathan Cortet, L'agrandissement de Lille de 1858 : Exemple du rôle des politiques publiques dans le développement urbain des villes industrielles au XIXe siècle, Jonathan Cortet, , 85 p. (ISBN 978-2-9543826-0-9, lire en ligne), p. 63.
  3. a et b Villes haussmanniennes : Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Les Éditions du Mécène, , 232 p. (lire en ligne), p. 107.
  4. (en + fr) Nicholas Bullock et Luc Verpoest, Living with History : 1914 - 1964, Leuven University Press, , 390 p. (ISBN 978 90 5867 841 6, lire en ligne), p. 121.
  5. EM, « L'Apple Store de Lille est ouvert : 5 questions qu'on se pose », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 21 décembre 2014).
  6. « La Grande Pharmacie de France sur le départ », sur nordeclair.fr, (consulté le 21 décembre 2014).
  7. Morad Belkadi et Laurie Moniez, « Tati ferme, Monoprix arrive, la Pharmacie déménage », sur nordeclair.fr, (consulté le 21 décembre 2014).
  8. Élise Ovart-Baratte, Les Ch'tis, c'était les clichés, Calmann-Lévy, , 126 p. (lire en ligne), p. 117.
  9. (en) Laurence Phillips, Lille, Bradt Travel Guides, , 224 p. (lire en ligne), p. XVI.
  10. Gilles Médioni, « Lille passe à l'Est avec Europe XXL », sur lexpress.fr, (consulté le 21 décembre 2014).
  11. « Lille 3000 : la dentelle stellaire a été inaugurée », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 21 décembre 2014).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]