Chi Onwurah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Chi Onwurah
Image dans Infobox.
Fonctions
Membre du 58e Parlement du Royaume-Uni (d)
Newcastle upon Tyne Central
depuis le
Membre du 57e Parlement du Royaume-Uni (d)
Newcastle upon Tyne Central
-
Membre du 56e Parlement du Royaume-Uni (d)
Newcastle upon Tyne Central
-
Membre du 55e Parlement du Royaume-Uni (d)
Newcastle upon Tyne Central
-
Shadow Minister for Science, Research and Digital (d)
Shadow Minister for Digital (d)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (56 ans)
WallsendVoir et modifier les données sur Wikidata
Surnom
ChiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Site web
Distinction
Honorary fellow (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Chinyelu Susan Onwurah (née le ) est une femme politique du parti travailliste britannique qui est députée de Newcastle upon Tyne Central depuis 2010 [1].

Elle est ministre fantôme de la stratégie industrielle, de la science et de l'innovation sous la direction du leader travailliste Jeremy Corbyn d'octobre 2016 [2] au 9 avril 2020, date à laquelle elle est nommée ministre fantôme de la science, de la recherche et du numérique par le nouveau chef Keir Starmer.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

La mère d'Onwurah est de Newcastle et son père, originaire du Nigeria, travaille comme dentiste pendant qu'il étudie à la Newcastle University Medical School lorsqu'ils se rencontrent et se marient dans les années 1950 [3].

Onwurah est né à Wallsend, Northumberland et la famille déménage à Awka, au Nigéria, en 1965. À peine deux ans plus tard, la Guerre du Biafra éclate, entraînant la famine, forçant sa mère à ramener les enfants à Tyneside, tandis que son père y reste dans l'armée du Biafra [3].

Onwurah est diplômée de l'Imperial College de Londres en 1987 avec un diplôme en génie électrique [4]. Elle travaille dans le développement de matériel et de logiciels, la gestion de produits, le développement de marché et la stratégie pour une variété d'entreprises principalement du secteur privé dans un certain nombre de pays différents - le Royaume-Uni, la France, les États-Unis, le Nigéria et le Danemark tout en étudiant pour un MBA à Manchester Business school[5].

Avant d'entrer au Parlement, Onwurah est chef de la technologie des télécommunications à l'Ofcom [6] avec un accent sur la fourniture à large bande [5].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Avant d'entrer au Parlement, Onwurah milite dans le mouvement anti-apartheid. Elle passe de nombreuses années au sein de son exécutif national et de celui de son successeur, ACTSA: Action for Southern Africa. Elle rejoint également le conseil consultatif de l'Open University Business School.

Elle est élue députée pour Newcastle upon Tyne Central à l'Élections générales britanniques de 2010 avec une majorité de 7466 voix [7]. Elle succède à l'ancien député travailliste Jim Cousins, qui ne s'est pas représenté après 23 ans de mandat[8],[9]. Elle décrit le Parlement comme un "choc culturel", mais déclare également que, par rapport à son expérience en ingénierie, "le Parlement est l'environnement de travail le plus diversifié dans lequel j'ai jamais vécu, le plus équilibré entre les sexes" [10].

Onwurah soutient Ed Miliband lors des élections à la direction du Parti travailliste de 2010 et est nommée au poste de ministre fantôme junior des Affaires, de l'Innovation et des Compétences le 10 octobre 2010. En 2013, elle est ministre de l'ombre au Cabinet Office [7].

Onwurah en 2017

En février 2014, Onwurah prend la parole lors d'un débat parlementaire appelé à son initiative sur le thème du marketing des jouets sexospécifiques. Elle apporte également son soutien à la campagne Let Toys Be Toys.

Lors de l'élection à la direction du Parti travailliste en 2015, Onwurah soutient Andy Burnham, ayant initialement nominé Jeremy Corbyn pour «élargir le débat» [11].

Après que Jeremy Corbyn ait remporté l'élection à la direction du parti travailliste en septembre 2015, Onwurah est nommée ministre fantôme des affaires, de l'innovation et des compétences, ainsi que ministre fantôme de la culture, des médias et des sports [12].

Onwurah soutient Owen Smith lors de l'élection de la direction travailliste de 2016 [13]. En août 2016, au cours de la campagne à la direction du parti travailliste, elle soutient publiquement les appels d'Owen Smith pour un deuxième référendum sur l'adhésion du Royaume-Uni à l'UE [14].

Onwurah conserve son siège aux élections générales de 2017, augmentant la part des voix du Labour à 65%[15].

Elle est réélue aux élections générales de 2019 [16]. Sa part des voix tombe à 57,6%, soit une majorité de 12 278 voix [17].

En 2020, elle est nommée membre honoraire de la British Science Association [18].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Election 2010: Results », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  2. « Jeremy Corbyn welcomes 10 returning MPs to shadow team », Sky News,‎ (lire en ligne, consulté le 27 juillet 2017)
  3. a et b « Labour MPs – Chi Onwurah » [archive du ] (consulté le 23 juillet 2016)
  4. « Chinyelu Onwurah », The Daily Telegraph,‎ - (lire en ligne, consulté le 28 septembre 2010)
  5. a et b Who is Chi Onwurah, whose Prince Philip tweet sparked a furious backlash?, The Chronicle, 4 May 2017
  6. The 50 Most Influential Women in UK Tech 2017 – Chi Onwurah, shadow minister for industrial strategy, science and innovation, Computer Weekly, 3 October 2017
  7. a et b « Chi Onwurah », Parliament (consulté le 28 mars 2015)
  8. https://www.theyworkforyou.com/mp/10137/jim_cousins/newcastle_upon_tyne_central
  9. https://www.chroniclelive.co.uk/news/north-east-news/newcastle-labour-mp-jim-cousins-1455675.amp
  10. « "Instead of getting Jackanory, I got the Trades Union Congress": Chi Onwurah MP », Newstatesman,‎ (lire en ligne, consulté le 28 mars 2015)
  11. « I've Made My Choice and It's Andy Burnham », New Statesman,‎ (lire en ligne, consulté le 3 septembre 2016)
  12. Anoosh Chakelian, « Jeremy Corbyn's shadow cabinet: the full list of ministers », New Statesman,‎ (lire en ligne, consulté le 21 septembre 2015)
  13. « Jeremy Corbyn accused of 'racial discrimination' by Labour MP Chi Onwurah », The Independant,‎ (lire en ligne, consulté le 22 août 2016)
  14. « Newcastle MP Chi Onwurah backs calls for second EU referendum over Brexit 'shambles' », Chronicle live,‎ (lire en ligne, consulté le 3 septembre 2016)
  15. Camilla Turner, « Newcastle first to declare in 60 minutes as Labour holds seat », The Daily Telegraph,‎ (lire en ligne, consulté le 8 juin 2017)
  16. « Newcastle upon Tyne Central parliamentary constituency - Election 2019 »
  17. https://www.electoralcalculus.co.uk/area_neast.html
  18. « Latest BSA Honorary Fellows announced », British Science Association

Liens externes[modifier | modifier le code]