Charles Lefebvre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Charles Lefebvre (Belgique).
Charles Lefebvre
Description de cette image, également commentée ci-après
Charles Lefebvre photographié par Pierre Petit
Nom de naissance Charles Édouard Lefebvre
Naissance
Paris (Drapeau de la France France)
Décès (à 74 ans)
Aix-les-Bains (Drapeau de la France France)
Activité principale Compositeur, professeur au Conservatoire de Paris
Style Musique classique
Lieux d'activité Paris
Formation Conservatoire de Paris
Maîtres Charles Gounod, Ambroise Thomas
Récompenses Grand prix de Rome en 1870
Distinctions honorifiques officier de la Légion d'honneur

Charles Édouard Lefebvre (né à Paris le et mort à Aix-les-Bains le ), fils du peintre Charles Victor Eugène Lefebvre, est un compositeur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a d'abord étudié le droit, puis entre au Conservatoire de Paris dans la classe d'Ambroise Thomas. Il a aussi travaillé avec Charles Gounod. En 1870, il obtient le grand prix de Rome pour sa cantate : Le Jugement de Dieu. Après son séjour à la Villa Médicis, il fait plusieurs voyages en Grèce, en Orient, etc. Ses œuvres gardent la trace de son goût pour l'Orient.

En 1895, Charles Lefebvre devient professeur de la classe de musique de chambre au Conservatoire de Paris, dirigée avant lui par Benjamin Godard. Il est fait membre du conseil supérieur de l'Enseignement musical et officier de la Légion d'honneur.

Charles Lefebvre a composé de nombreuses œuvres de musique de chambre : sonates, trios, quatuors; des symphonies, ouvertures, suites, mélodies ; un Psaume pour chœur et orchestre ; un drame lyrique : Judith, exécuté aux concerts Pasdeloup, au Conservatoire, dans les grandes sociétés de Belgique, d'Allemagne et d'Amérique ; des oratorios : Dalila, Melka, Eloa, Ste.-Cécile, La Fille de Jephthe, La Messe du Fantôme, Toggenburg, toutes œuvres jouées aux Concerts Colonne, en province, en Belgique. Parmi ses œuvres pour le théâtre, signalons : Zaire, Le Trésor et Djelma.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Opéras[modifier | modifier le code]

Musique symphonique[modifier | modifier le code]

  • Symphonie en ré, (1879)
  • Ouverture dramatique, (Le Châtelet, )
  • Dalila, poème symphonique ()
  • Une sérénade, pour orchestre Op. 65 (1884)
  • Méditation, pour orgue, orchestre à cordes et deux hautbois solos op.68
  • Toggenburg, ouverture (Paris, 1904)

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

  • Quatuor avec piano Op. 42 (1876)
  • Quatuor à cordes Op. 80 (1890)
  • Sonate pour piano et violoncelle Op. 98 (1895)
  • Fantaisie-caprice pour clarinette et piano, op.118.

Musique vocale[modifier | modifier le code]

  • Psaume XXIII Op. 25 (1871)
  • Melka, légende fantastique Op. 53 (1880), sur un poème de Paul Collin
  • Eloa, poème lyrique pour orchestre (1888)
  • Sainte Cécile, pour voix soliste, chœur et orchestre (Paris, 1896)
  • La Fille de Jephté, (1908)
  • La Messe du fantôme, pour voix et orchestre
  • Souffle des Bois (1895), Trio vocal pour soprano, mezzo-soprano, ténor ou baryton et piano, sur une poésie d'Édouard Guinand

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Trio avec piano op. 110, Jacqueline Laurin (soprano), Vincent Brunel (violon), Aude Pivôt (violoncelle), Ligia Digital (2011).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]