Charles Albert Keller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Keller.
Charles Albert Keller
Charles-Albert Keller.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
GrenobleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Distinction

Charles Albert Keller, né le à Romagne-sous-Montfaucon (Meuse) et mort le à Grenoble (Isère)[1], est un industriel français.

Parcours[modifier | modifier le code]

Ingénieur des Arts et Métiers (Angers, 1890), il commence sa carrière dans la marine avant de développer des fours industriels. Il est rapidement à l'origine de plusieurs brevets en particulier pour les aciers au chrome utilisés pour les blindages militaires.

En 1900, il s'associe avec Henri Leleux pour fonder les « Établissements Keller et Leleux ». Dans leur usine de Kerousse (Morbihan), alimentée par une petite chute d'eau, ils fabriquent au four électrique du carbure de calcium, qui constitue à l'époque la seule source connue d'acétylène, gaz d'éclairage alors très employé. Il présente ses résultats au premier congrès de la Houille blanche à Grenoble, en 1902, l'année où il découvre et achète une usine de carbure de calcium abandonnée, à Livet, dans la vallée de la Romanche dans l'Isère.

Cette industrie devient stratégique avec la Première Guerre mondiale au vu des besoins militaires et de l'indisponibilité des usines du Nord et de l'Est. Les besoins en énergie électrique et les nécessités militaires expliquent le développement d'un véritable empire industriel. La force de l'eau de la Romanche (la houille blanche) est utilisée pour alimenter les nombreuses centrales hydroélectriques de la vallée de la Romanche autour de la commune de Livet-et-Gavet. Cette force électrique alimente de nombreuses usines dans la vallée et en contrebas. Son usine électrique principale, monumentale et théâtrale dans son architecture, la centrale des Vernes sera classée monument historique et elle est toujours en activité.

Charles Albert Keller est promu officier de la Légion d'honneur en 1923.

Il a l'image d'un patron social, dotant son personnel de logements, créant des magasins offrant une mutuelle. En 1938, élu président de la Chambre de commerce de Grenoble, il devient commandeur de la Légion d'honneur.

 Centrale des Vernes à Livet-et-Gavet, classée Monument historique
Classée Monument historique, la centrale des Vernes illustre de façon théâtrale la puissance motrice de l'eau. De grandes baies vitrées percent ses deux bâtiments massifs, éclairant le hall intérieur carrelé. Leur charpente métallique à voûtains supporte la terrasse, desservie par un escalier à deux volées. Un jardin à la française y était aménagé. Le bassin de décharge ressemble à une fontaine monumentale, et deux tuyaux de 2,50 m de diamètre amènent l'eau aux turbines. Cette centrale produit toujours de l'électricité EDF. La future centrale hydro-électrique de Gavet devrait la remplacer après 2010, ainsi que les cinq autres centrales de la vallée de la Romanche. La centrale des Vernes et la façade de l'usine de Livet sont les deux seuls bâtiments industriels préservés dans ce projet.

Maison Keller à Livet[modifier | modifier le code]

Pavillon Keller et Leleu.
Article détaillé : Pavillon Keller.

Le film Les Rivières pourpres (2000) a permis au grand public de découvrir la maison de Charles Albert Keller et son architecture singulière : une partie de la maison, haute de quatre étages et dotée d'un toit à pans coupés typique du début du XXe siècle, est construite en pierre (l'inscription « Établissements Keller et Leleux » y figure encore), alors que la seconde, en béton armé, est construite sur de grands pilotis en position dominante au-dessus de la Romanche : là se trouvait le bureau de Charles-Albert Keller, depuis lequel il pouvait observer l'ensemble de ses ateliers et usines situés de part et d'autre de la rivière[2]. Actuellement, la maison est visiblement peu entretenue.[réf. nécessaire]

Livet et Gavet. Maison Keller et Leleu.jpg

Cette maison joue également un rôle important dans le thriller d'Alessandro Perissinotto Une petite histoire sordide (titre original Una piccola storia ignobile).

Un long travail de préservation du patrimoine[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, tous les bâtiments et édifices construits par Charles Albert Keller font l’œuvre d'un important travail de préservation pour l'histoire de cet homme et le patrimoine de la vallée de la Romanche. Des passionnés d'histoire tentent d’intégrer tout ce patrimoine industriel au tourisme industriel, dans le paysage de la vallée de la Romanche.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Legion Honneur Commandeur ribbon.svg

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://patrimoine.gadz.org/gadz/keller.htm
  2. il crée aussi l'usine de LAUDUN (près de Bagnole sur Cèze) pour la fabrication du Ferro Silicium usine situé a proximité du Rhône a proximité de mines de Quartz et a proximité d'électricité origine centrale nucléaire Fiche sur Structurae