Carbure de calcium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Carbure de calcium
Image illustrative de l’article Carbure de calcium
Identification
Synonymes

Acétylure de calcium

No CAS 75-20-7
No ECHA 100.000.772
No CE 200-848-3
SMILES
InChI
Apparence Cristaux gris ou blocs noirs, d'odeur caractéristique[1].
Propriétés chimiques
Formule C2CaCaC2
Masse molaire[2] 64,099 ± 0,006 g/mol
C 37,48 %, Ca 62,53 %,
Propriétés physiques
fusion environ 2 300 °C[1]
ébullition 2 300 °C[réf. souhaitée]
Solubilité dans l'eau : réaction[1]
Masse volumique 2,22 g cm−3[1]
Cristallographie
Symbole de Pearson
Classe cristalline ou groupe d’espace I4/mmm (no 139)
Notation Schönflies D174h
Strukturbericht C11a
Structure type MoSi2
Précautions
SGH[3]
SGH02 : Inflammable
Danger
H260
SIMDUT[4]
B6 : Matière réactive inflammableD2B : Matière toxique ayant d'autres effets toxiques
B6, D2B,
NFPA 704
Transport
   1402   

   1402   

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le carbure de calcium, de formule brute CaC2, se présente sous la forme de cailloux qui peuvent paraître naturels, bien qu'ils soient exclusivement produits de manière industrielle et instables en présence d'humidité.

Propriété et utilisation[modifier | modifier le code]

Au contact de l'eau, il produit de l'acétylène (1 kg de carbure se combine avec 562,5 g d’eau pour dégager 350 l d’acétylène[5]). Cette réaction est très exothermique :

CaC2 + 2 H2O → C2H2 + Ca(OH)2      ΔH = −130 kJ/mol (−31,1 kcal/mol)
CaC2 + Ca(OH)2 → C2H2 + 2 CaO

Le gaz peut être utilisé pour des applications industrielles, notamment la production des monomères (chlorure de vinyle, butadiène) des matières plastiques et élastomères, pour études chimiques ou pour s'éclairer au moyen d'une lampe à acétylène par exemple en spéléologie où il est de moins en moins utilisé, se trouvant supplanté par les éclairages à diodes électroluminescentes.

Toujours utilisé pour la production industrielle de l'acétylène (par hydrolyse du carbure de calcium), sa production a beaucoup diminué maintenant que l'acétylène est produit par combustion partielle de méthane et par craquage des hydrocarbures. Le carbure de calcium était produit dans des fours électriques contenant un mélange de coke et de chaux. De cette manière, les Buna-Werke Schkopau en RDA produisaient plus d'un million de tonnes de carbure de calcium par an[6].

Il n'existe plus aucune production industrielle française de carbure de calcium depuis l'année 2003[réf. nécessaire].

Il est encore utilisé aux Pays-Bas pour la tradition du canon à carbure.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d CARBURE DE CALCIUM, fiche(s) de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée(s) le 9 mai 2009.
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. Numéro index 006-004-00-9 dans le tableau 3.1 de l'annexe VI du règlement CE no 1272/2008 (16 décembre 2008).
  4. « Carbure de calcium » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 25 avril 2009.
  5. Nowak Ph. (1999), « L’acétylène », « Le P'tit Usania no 7 », sur USAN (consulté le ) (ISSN 1292-5950), USAN, Nancy, p. 1.
  6. (de) Herbert Hübner, « Die naturale, humane und soziale Dimension der Technologie am Beispiel der Carbidproduktion », Sitzungsberichte der Leibniz-Sozietät der Wissenschaften zu Berlin, vol. 99,‎ , p. 249–257 (lire en ligne)