Chapelle de Penvern

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chapelle de Penvern
Image illustrative de l’article Chapelle de Penvern
Chapelle Notre-Dame de Penvern
Présentation
Type Chapelle
Début de la construction 1300(?)
Fin des travaux XVIe siècle XVIIe siècle
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1930)
Géographie
Pays France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Commune Trebeurden
Coordonnées 48° 47′ nord, 3° 33′ ouest
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
(Voir situation sur carte : Bretagne)
Chapelle de Penvern
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Chapelle de Penvern

La chapelle de Penvern ou chapelle de Notre-Dame de Penvern ou chapelle de Notre-Dame Citeaux-Penvern ou encore chapelle Notre-Dame de Bon-Secours est située sur le territoire de la commune de Trébeurden, dans le département des Côtes-d'Armor, en Bretagne. Le long de la chapelle, une longue assise de pierre de taille, orientée d'est en ouest, permet aux pèlerins de prendre un peu de repos. Selon la légende sa date de construction remonterait à 1300, elle serait l'œuvre des moines cisterciens de Bégard, et aurait suivi la découverte d'une statue de la Vierge, vieille de plusieurs siècles. Le culte de la Vierge est apparu tardivement en France et en Bretagne et la découverte d'une statue de celle-ci à une telle époque semble impossible suivant certains chercheurs[1].

Située un peu à l'écart du village de Penvern elle est à proximité de verts ombrages. L'eau y bruit de toutes parts.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dès sa construction la chapelle est l'objet de la dévotion des fidèles du fait des miracles attribués à la Vierge. Il est possible qu'elle ait été construite à l'emplacement d'un ancien culte païen. Plusieurs fois, elle a été reconstruite au cours de son histoire. Certaines dates relativement plus récentes peuvent être relevées sur l'édifice : 1640 sur la campanile, 1666 sur le retable de la Nativité signé par Yvon Allain, dit Gousmas, 1677 sur un tronc à l'intérieur, 1772 sur une porte qui fut ouverte plus tardivement[2]. La chapelle fut aliénée à la Révolution. Elle a été rendue au culte par la suite. La proximité de la fontaine, entourée de pierre par un certain Allain Hamon, a également aidé à renforcer la dévotion des fidèles.

La chapelle est inscrite au titre des monuments historiques en 1930[3].

En 1939 le peintre russe d'origine française Alexandre Benois, admirateur de la Bretagne, a réalisé une aquarelle du retable et de l'autel de la chapelle, lors d'un de ses nombreux voyages dans la région[4].


Références[modifier | modifier le code]

  1. Société d'émulation des Côtes-du-Nord tome LXXX en 1950-1951 ; Imprimerie Guyon Francisque à Saint-Brieuc rue Saint-Gilles p. 121
  2. Société d'émulation des Côtes-du-Nord, op. cit. p. 124
  3. Notice no PA00089671, base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. Peintres russes en Bretagne, Collectif d'auteurs , éditions Palantines Musée départemental breton à Quimper en 2006 (ISBN 2-911434-56-0) p. 40

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]