Chapelle Saint-Jacques de Brech

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chapelle Saint-Jacques de Brech
Chapelle Saint-Jacques (Brech) 4250.JPG
Présentation
Destination initiale
Culte
Destination actuelle
Culte (Pardon et étape sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle)
Construction
XVe siècle
Propriétaire
Commune
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Route de Sainte-Anne-d'AurayVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Bretagne
voir sur la carte de Bretagne
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Morbihan
voir sur la carte du Morbihan
Red pog.svg
Localisation sur la carte de l’arrondissement de Lorient
voir sur la carte de l’arrondissement de Lorient
Red pog.svg

La chapelle Saint-Jacques est située sur la route de Sainte-Anne-d'Auray, à la limite du Bourg de Brech, dans le Morbihan[1].

Historique[modifier | modifier le code]

L’édifice a été élevé en 1464 [1] sur les terres du seigneur Jehan Du Garo par Guillaume Le Guénec. Ce dernier aurait commis une exaction contre sa mère, pour laquelle il a été condamné. De retour d’un pèlerinage à Rome, avec la bénédiction de l’évêque de Vannes Yves de Pontsal (1450-1476), il fait construire la chapelle.
L’inscription et le blason en façade comportent ses noms, auxquels vient s’ajouter celui d’Henry Cadoret, curé de Brec’h.

La chapelle fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [1].

Plus bas, la fontaine et le lavoir complètent l’ensemble dont l'harmonie est dégradée par la départementale D19, créée au XIVe siècle et agrandie au XXe siècle. Jusqu’alors, il fallait traverser le pont Brec’h. Ce même pont qui a peut-être donné le nom à la commune, Brec’h voulant alors dire « pont »; le doute est toutefois permis. Tout à côté, le chemin des demoiselles bleues, hommage rendu aux libellules d’une couleur si singulière qui parcourent le Loch, est un sentier prisé des randonneurs et remonte jusqu’au moulin de Treuroux[2].

Avec sa chapelle et sa fontaine, son grand presbytère, Brec'h était un relais mentionné en 1648 sur la carte des chemins de Saint-Jacques de Compostelle.

Le Tro Breiz, ou pèlerinage des Sept-Saints faisant le tour de la Bretagne, passait par cette antique voie [3].

Architecture[modifier | modifier le code]

Chapelle rectangulaire dont le pignon ouest est bâti en pierres appareillées, surmonté d'un clocheton carré, percé d'un portail à décoration flamboyante, avec blasons martelés. Au-dessus de la porte une inscription en caractères gothiques. Les fenêtres, en tiers point, à réseau flamboyant, ont été mutilées. Le chœur conserve deux piscines flamboyantes. Un banc de pierre intérieur court tout autour de la chapelle.

La façade du monument est ornée de deux pilastres, en forme de prisme, encadrant la porte. On y trouve des feuilles de chou stylisées, quelques éléments gothiques, et au-dessus, le blason seigneurial supporté par deux angelots [2]. Des transformations sont intervenues au XVIIe siècle, avec l’ajout du clocheton sur le pignon ouest, et certainement l’installation au nord, d'un retable du chevet éclairé par une fenêtre [2]sans doute percée au XVIIIe siècle qui a contraint de murer la grande baie axiale.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Chapelle Saint-Jacques », notice no PA00091055, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. a b et c « Brec'h. Patrimoine : une perle à restaurer », sur Le Télégramme,
  3. Numéro du petit patrimoine : 56023_11

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Brech Patrimoine