Château des Tours (Anse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Château des Tours.

Château des Tours
Image illustrative de l’article Château des Tours (Anse)
Période ou style Médiéval
Type Château fort
Début construction 1er quart du XIIIe siècle
Propriétaire initial Renaud II de Forez
Destination initiale Résidence seigneuriale
Propriétaire actuel Commune d'Anse
Destination actuelle Ouvert au public
Protection Logo monument historique Classé MH (1987)[1]
Coordonnées 45° 56′ 04″ nord, 4° 43′ 08″ est[2]
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Commune Anse

Géolocalisation sur la carte : Rhône

(Voir situation sur carte : Rhône)
Château des Tours

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château des Tours

Le château des Tours est un ancien château fort des archevêques de Lyon, du 1er quart du XIIIe siècle[3] qui se dresse sur la commune d'Anse dans le département du Rhône en région Rhône-Alpes.

Le château fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par arrêté du [1].

Situation[modifier | modifier le code]

Le château des Tours est situé dans le département français du Rhône sur la commune d'Anse, dans le bourg, au sud de Villefranche (Rhône), à la limite des terres du seigneur de Beaujeu.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au début du XIIe siècle[3] il est fait mention d'une « Tour Consulaire ».

Le château est construit vers 1220[3] par Renaud II de Forez, archevêque de Lyon.

En 1364[3] il est occupé par les « Tard-Venus ». D'importants travaux sont engagés en 1365, en 1399, et entre 1435 et 1443[3].

Description[modifier | modifier le code]

Construit durant le premier quart du XIIIe siècle, il se compose d'un donjon circulaire au sud et d'une tour semi-circulaire au nord, hauts d'environ 35 mètres, les deux tours étant reliées par un seul corps de bâtiment rectangulaire.

Avant 1728[3], la tour sud était surmontée d'une flèche et contenait un moulin à vent. Il fut incendié par la foudre et abattu en partie.

Rénové en 2008, le château est désormais doté d'un petit musée archéologique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Château », notice no PA00117708, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. Coordonnées trouvées sur Géoportail.
  3. a b c d e et f Charles-Laurent Salch, Dictionnaire des châteaux et des fortifications du Moyen Âge en France, , 1304 p. (ISBN 2865350703), p. 46.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]