Château des Bourines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château des Bourines
Image illustrative de l’article Château des Bourines
Début construction XIIIe siècle
Fin construction XVe siècle
Protection Logo monument historique Classé MH (1963)
Logo monument historique Inscrit MH (1963)
Coordonnées 44° 25′ 07″ nord, 2° 48′ 34″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aveyron
Commune Bertholène
Géolocalisation sur la carte : Aveyron
(Voir situation sur carte : Aveyron)
Château des Bourines
Géolocalisation sur la carte : Midi-Pyrénées
(Voir situation sur carte : Midi-Pyrénées)
Château des Bourines
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château des Bourines

Le château des Bourines est une ancienne grange féodale fortifiée située sur la commune de Bertholène, dans le département de l'Aveyron, en France. L'édifice fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le [1].

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est en 1273 que le domaine a été donné par les comtes de Rodez à l'hôpital d'Aubrac. Ce dernier y installe un grenier à blé dans le cadre d'une grange monastique, fortifiée au cours de la guerre de Cent Ans. La grange a été la demeure au XVIe siècle du cardinal Georges d'Armagnac[1], dom d'Aubrac entre 1546 et 1585. Au XIXe siècle, elle appartenait à la famille Granier, négociants domiciliés à Montpellier[2],[Note 1].

Architecture[modifier | modifier le code]

Le château de Bourines est une grange fortifiée féodale peu modifiée. Il est constitué du donjon rectangulaire du XIIIe siècle et du corps de logis attenant. Le donjon servait à stocker les céréales récoltées sur le domaine,mais aussi le blé issu des rentes féodales et des dîmes de la domerie d'Aubrac dont cette grange monastique fortifiée dépendait . La cour intérieure est protégée par un mur de courtine flanqué de quatre tours d'angle. L'ensemble remonte au XIVe siècle. Les salles ont conservé leurs cheminées, leurs poutres d'origine au plafond et quelques meubles. La chapelle du XVe siècle est voûtée en ogive. Au XVIe siècle le cardinal d'Armagnac fait pratiquer des embellissements : le portail daté de 1546 et la galerie intérieure. La croix de carrefour située devant la façade nord du château est datée de 1579.

Le château et la croix ont été classés monument historique le 12 novembre 1963 et tous les bâtiments des communs ont été inscrits à cette même date[1].

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Annexes[modifier | modifier le code]

Lieu de tournage[modifier | modifier le code]

En 1981, le château a servi de cadre au tournage du film Malevil de Christian de Chalonge, inspiré du roman éponyme de Robert Merle[3] et en 2003, Gérard Krawczyk y a tourné Fanfan la Tulipe[3].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les Granier, propriétaires des Bourines (Aveyron) ont loué cette propriété à Blanc depuis l'an V. Lors de la conclusion d'un 3e bail de 9 ans, en 1814, des contestations s'élèvent.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Notice no PA00093965, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Casimir Delzers (Avocat), Factum. Blanc, Cirice. 1821 - Factum. Granier et fils. 1821 (Mémoire), Paris, Mme Huzard, s.d., 50 p. (notice BnF no FRBNF36789776)
  3. a et b « Le château des Bourines, lieu de tournage », sur www.l2tc.com (consulté le )