Château de la Touraille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Château de la Touraille
Château de La Touraille.jpg
Carte postale du château.
Présentation
Type
Construction
Reconstruction
XIXe siècleVoir et modifier les données sur Wikidata
Patrimonialité
Recensé à l'inventaire généralVoir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Adresse
La TourailleVoir et modifier les données sur Wikidata
Augan, Morbihan
Flag of France.svg France
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Bretagne
voir sur la carte de Bretagne
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Morbihan
voir sur la carte du Morbihan
Red pog.svg
Façade nord

La Touraille est un château situé à Augan, en Bretagne, dans le département du Morbihan (France).

Localisation[modifier | modifier le code]

Le château se situe à environ deux kilomètres à l'ouest du bourg d'Augan en direction de Ploërmel, sur la rive droite de l'Oyon. Il est associé à ses anciennes dépendances et entouré des ses anciennes métairies de Coduant, du Charbon-Blanc, de La Ville-Jagu, de la Bossardais, de La Ville-Ruaud, de La Ville-Rio (Villerio), de la Tieulaie (La Thieulaye) en Ploërmel, ainsi que de l'ancienne seigneurie des Marchix en Campénéac.

Description[modifier | modifier le code]

Bâti sur un coteau, le château de la Touraille est entouré de bois filants vers l'étang de Lémo, le long de la rivière Oyon. L'édifice figure sur le cadastre napoléonien[1] selon un plan en « T »[2].

La façade antérieure à 6 travées comporte un fronton triangulaire avec oculus au-dessus des deux travées centrales encadrées de pilastres ; la façade arrière présente un important avant-corps sorti de trois travées surmontées d'un fronton-pignon triangulaire percé de trois baies semi-circulaires[2].

Le corps d'origine de "ce charmant vieux manoir"[3], selon Arthur de la Borderie, daterait de la fin du XVIIIe siècle[2]. Il a remplacé un édifice seigneurial beaucoup plus ancien, en partie détruit pendant les guerres de Religion[4]. L'agrandissement principal, qui confère son apparence actuelle[5], date du XIXe siècle[2].

Les dépendances attenantes au logis principal avait une longueur de 100 pieds (30 mètres) du nord au sud. Là se situaient les écuries, les étables au nord, une grange au sud et un pigeonnier[6].

Façade méridionale

Une chapelle, aujourd'hui disparue, était située à l'extrémité est du bois de la Touraille, où se trouve actuellement le portail de sortie vers le domaine de Lémo. Placée sous le patronage de saint Isidore, patron des laboureurs, ce sanctuaire devenu un lien de dévotion fut détruit à la demande de l'abbé Collet, recteur d'Augan en 1865[7] .

Histoire et occupation[modifier | modifier le code]

Selon le marquis de Bellevüe[8], une habitation noble existait à la Touraille dès le Moyen Âge. Ce premier château était associé à une chapelle, une fuye, une futaye, une métairie et était desservi par un pont, avec une retenue d'eau sur l'Oyon. Les seigneurs de la Touraille jouissaient d'un droit de moyenne et de basse justice. Ils disposaient d'un banc et d'un enfeu prohibitif dans l'église paroissiale d'Augan.

Au XIVe siècle, la seigneurie de la Touraille était associée à la famille Desgrées. En 1385, l'écuyer Berthieu Desgées, également seigneur de la Villerio et de la Noë, en était propriétaire. Le 22 novembre 1453, son descendant, le chevalier Jean II Desgrées, rendit hommage au seigneur de Malestroit, plaçant la terre de la Touraille dans son obéissance. En 1598, les Desgrées[9],[4] seront titrés vicomtes de la Touraille[4]. Loyaux au souverain et en cela fidèles au nouveau roi de France Henri IV, ils endurèrent les représailles de la Ligue[10] aux ordres du Duc de Mercœur, Gouverneur de Bretagne. De 1590 à 1595, les ligueurs incendièrent le château de la Touraille, firent abattre ses bois et pillèrent ses archives. Accablé de dette, le vicomte Jean IV Desgrées, surnommé le "Prodigue", dut se résoudre à vendre la Touraille[4] en 1622 à Jean-Marie Le Doüarain de Lémo.

En 1709, la Touraille est saisie au bénéfice de René Liger de la Châtaigneraie qui la cède en 1716, aux Larcher, seigneurs du Bois-du-Loup. Des revers de fortune, obligeront Jean Chrysostôme Larcher[11], comte de la Touraille[3], à vendre le château et ses propriétés en 1764. La Touraille revint une nouvelle fois aux Le Doüarain, notamment à Jacques Marie Joseph Le Doüarain de Lémo, conseiller général du Morbihan pour le canton de Guer et maire de la commue d'Augan de 1818 à 1828[12].

Charlemagne Mouësan, comte de la Villirouët[13] en héritera par mariage avec la fille du précédent en 1832 . Son fils, Paul Mouësan de la Villirouët, né à la Touraille, sera à son tour maire de la commune d'Augan de 1871 à 1900.

Les Fournier de Bellevüe[8] acquirent à leur tour le domaine par mariage, à la fin du XIXe siècle. Ils y réalisèrent les travaux d'agrandissement et d'embellissements donnant au château son aspect actuel. Ils agrandirent également le parc au midi et entreprirent la transformation des dépendances agricoles. Le Marquis de Bellevüe, érudit et homme politique, y est né et y est décédé[14].

La famille de La Guérrande, propriétaire actuelle des châteaux de la Touraille ainsi que de Lémo, descend également du comte Paul de la Villirouët[15],[16].

Personnalités liées au château de la Touraille[modifier | modifier le code]

Blasons des familles propriétaires[modifier | modifier le code]

Armoiries des Desgrées, des le Doüarain, des Liger de la Châteigneraye, des Larcher, des Mouësan de la Villirouët et des Fournier de Bellevüe


Références[modifier | modifier le code]

  1. « Cadastre napoléonien - Commune d'Augan », Section M de La Touraille, 1re feuille, échelle 1/2 500, parcelles n° 1-163 - 1812, sur Archives départementales du Morbihan, (consulté le 10 mai 2020), p. 3 P 46/31
  2. a b c et d « Château de la Touraille (Augan) - Inventaire Général du Patrimoine Culturel », sur patrimoine.bzh (consulté le 10 mai 2020)
  3. a et b Arthur de la Borderie, Galerie bretonne historique & littéraire : Le Comte de la Touraille, et les aventures du petit du Bois-du-Loup, (lire en ligne), P. 273
  4. a b c et d Comte de Bellevue, Généalogie de la famille Desgrées du Lou / Cte de Bellevüe, (lire en ligne)
  5. « Google Earth », sur earth.google.com (consulté le 10 mai 2020)
  6. « La Touraille - Histoire du lieu et des familles qui s'y sont succédées (sic) », sur ddl-family (consulté le 10 mai 2020)
  7. Comte Fournier de Bellevüe, Augan, histoires et seigneuries,
  8. a et b Xavier de Bellevue, Généalogie de la maison Fournier, actuellement représentée par les Fournier de Bellevüe, (lire en ligne)
  9. « La famille Desgrées du Lou (Bretagne) », sur www.infobretagne.com (consulté le 10 mai 2020)
  10. MM. Louis de La Roque et Édouard de Barthélemy, Catalogue des gentilshommes de Bretagne qui ont pris part ou envoyé leur procuration aux assemblées de la noblesse pour l'élection des députés aux États généraux de 1789 (publié d'après les procès-verbaux officiels), (lire en ligne)
  11. Le comte de La Touraille : étude biographique et littéraire, Rennes, Plihon & Hervé,
  12. Victoire de Lambilly Mouësan de La Villirouët, Une femme avocat, épisodes de la Révolution à Lamballe et à Paris : mémoires de la comtesse de La Villirouët, née de Lambilly (1767-1813) / comte de Bellevüe, (lire en ligne)
  13. Xavier Fournier de Bellevüe, Généalogie de la famille Mouesan de la Villirouët, Nantes, Émile Grimaud et fils,
  14. Xavier de Bellevüe, « Bibliographie disponible à la bibliothèques des Champs Libres à Rennes », sur opac.si.leschampslibres.fr (consulté le 13 mai 2020)
  15. « 1886-1897 Archives départementales du Morbihan, France », sur Archives départementales du Morbihan (consulté le 10 mai 2020)
  16. « 3 E 128 - Registre des mariages (1918). - 1918 Archives de Rennes », sur Archives de Rennes (consulté le 10 mai 2020)
  17. Xavier Fournier Bellevüe, Jean Christophe Larchet La Touraille et 1694-1778 Voltaire, Le Comte de La Touraille, maréchal de camp de cavalerie, brigadier des armées du roi, chevalier de Saint Louis, philosophe et poète, 1720 à 1794 : sa vie, ses ouvrages, sa correspondance avec Voltaire : généalogie de la famille Larcher, Paris : H. Champion, (lire en ligne)
  18. « Registres d'état civil - Tables décennales de la commune d'Augan (1923-1932) », sur Archives départementales du Morbihan (consulté le 11 mai 2020)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Inventaire général du patrimoine culturel
  • Château de la Touraille (Augan) sur patrimoine.bzh/gertrude-diffusion/
  • Archives départementales du Morbihan - registres d'état civil, cadastre napoléonien et presse ancienne
  • Patrick Mahéo, Le marquis de Bellevüe (1854-1929), historien et poète, Bulletin de la Société Polymathique du Morbihan, Vol. 120, 1984, p. 165-183
  • Marquis de Bellevüe, membre des sociétés d'archéologie d'Ille-etVilaine et du Morbihan, Généalogies des maisons Desgrées du Loup, Le Doüarain de Lémo, Mouësan de la Villirouët et Fournier de Bellevüe, Rennes, Imprimerie breveté Francis Simon, 1909.
  • Marquis de Bellevüe, membre des sociétés d'archéologie d'Ille-etVilaine et du Morbihan, Ploërmel : Ville et Sénéchaussée, Paris, Livre d’Histoire, 1915
  • Marquis de Bellevüe, membre des sociétés d'archéologie d'Ille-etVilaine et du Morbihan, Augan : histoires et seigneuries