Château de Saint-Léger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Château de Saint-Léger
Image dans Infobox.
Le château de Saint-Léger.
Présentation
Type
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Saône-et-Loire
voir sur la carte de Saône-et-Loire
Red pog.svg

Le château de Saint-Léger est situé sur la commune de Charnay-lès-Mâcon en Saône-et-Loire, à l'extrémité est d'une éminence rocheuse et en partie boisée dominant la vallée de la petite Grosne.

Description[modifier | modifier le code]

Les bâtiments entourent une cour rectangulaire à laquelle on accède par une tour-porche percée d'une porte charretière à linteau en arc segmentaire accostée d'une porte piétonne, au-dessus desquelles on devine encore les fentes de balanciers des pont-levis et passerelle auxquels a été substitué un pont dormant en pierre. Une tour ronde, à base légèrement talutée, et deux tours rectangulaires, flanquent trois des angles de ce quadrilatère.

Le corps de logis, qui s'appuie à la courtine nord, est desservi par un escalier à vis et percé de baies à meneaux et croisillons. Les communs occupent le flanc sud. Il s'y trouve une cheminée portant le millésime 1645. Une galerie à arcades construite au XIXe siècle relie les pavillons orientaux. Au nord, hors de l'enceinte, des cuvages et logements de vignerons ont été bâtis à l'emplacement de l'ancienne église paroissiale démolie en 1796.

Le château, propriété privée, ne se visite pas.

Historique[modifier | modifier le code]

  • début XIVe siècle : existence attestée de seigneurs de Saint-Léger
  • 1324 : construction du château
  • seconde moitié du XVe siècle : aux Saint-Léger, succèdent les Sagié
  • 1595 : par mariage, la terre passe à Jean Siraudin, célèbre dans la région pour ses brigandages et qui accroît ses domaines de manière significative
  • 1642 : le précédent est contraint de vendre à Claude de Meaux, seigneur de Marbé
  • 1682 : la veuve de ce dernier laisse la seigneurie à Salomon Chesnard de Layé
  • 1785 : la famille Chesnard de Layé vend la propriété à Françoise Bellon, veuve de Jacques Ratton, seigneur de Condemines
  • 1824 : Lucie Ratton, épouse de Louis-Aimé Aujas, maire de Mâcon, après être parvenue à conserver ses biens pendant la période révolutionnaire, meurt au château
  • XIXe siècle : restaurations

Annexe[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • F. Perraud, Les environs de Mâcon, 1912.