Château de Mareuil (Dordogne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Château de Mareuil.

Château de Mareuil
Image illustrative de l’article Château de Mareuil (Dordogne)
Le château de Mareuil
Période ou style Gothique flamboyant
Type Château fort
Début construction XVe siècle
Fin construction XVIIIe siècle
Propriétaire initial Geoffroy de Mareuil
Propriétaire actuel Privé
Protection Logo monument historique Classé MH (1862)
Coordonnées 45° 27′ 14″ nord, 0° 27′ 04″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Périgord
Région administrative Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Commune Mareuil

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Mareuil

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

(Voir situation sur carte : Dordogne)
Château de Mareuil

Le château de Mareuil[1] est un château français implanté sur la commune de Mareuil-sur-Belle dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

C'est un château fort de plaine.

Présentation[modifier | modifier le code]

Le château de Mareuil se situe au nord-ouest du département de la Dordogne, à l’entrée nord du bourg de Mareuil, en bordure de la route départementale 939 (l’ancienne route nationale 139) et de la Belle qui, autrefois, alimentait ses douves[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château vu depuis la D939

Siège de l'une des quatre baronnies du Périgord (avec Beynac, Biron et Bourdeilles), le château actuel fait suite à un autre plus ancien victime des combats de la guerre de Cent Ans[2]. Mareuil a été reconstruit au début du XVe siècle par Geoffroy de Mareuil qui en fait une résidence de plaisance de style gothique flamboyant.

Incendié durant les guerres de religion[2], il est abandonné un siècle et demi plus tard. Après plusieurs ventes, il est acquis au XVIIe siècle par Isabelle de Beauville qui le lègue à sa fille Jeanne-Françoise, épouse de Daniel de Talleyrand-Périgord. Ceux-ci et leur descendance entreprirent la restauration du château, mais n'y habitèrent que rarement, et le délaissèrent à la Révolution.

En 1883, Mareuil est compris dans le legs que fait Élie-Roger-Louis de Talleyrand-Périgord, prince de Chalais, à l’Hôpital de Chalais qui le convertit en exploitation agricole. En 1963, le château est racheté, restauré, remeublé et habité à nouveau par les ducs de Montebello[2], « princes de Sievers[3] ».

Il abrite un musée consacré au maréchal Lannes et se visite sur rendez-vous.

Le château de Mareuil a été classé monument historique par liste en 1862[4].

Architecture[modifier | modifier le code]

C'est un château fort de plaine constitué d'un ensemble de bâtiments du XVe au XVIIIe siècle[2] disposés sur une motte.

On accède au château à partir d'une première tour-porte située sur la contrescarpe du fossé. Un petit bâtiment accolé au revers de cette tour servait de corps de garde. Le passage franchi, sur la droite une longue rampe montante, bordée tout au long de son côté extérieur par un parapet percé d'embrasures pour armes à feu, s'élève jusqu'à un pont dormant franchissant le fossé. Cette rampe montante, qui longe sur une trentaine de mètres la courtine du château, formait une sorte de barbacane dont le rôle était de contrôler et de défendre l'accès au château tout en protégeant de sa masse la courtine devant laquelle elle se situe. Le pont de pierre franchissant le fossé était autrefois interrompu par un pont-levis. Le passage voûté de l'entrée est encadré de deux tours munies d'embrasures à canons. En plus du pont-levis, un double vantail ainsi qu'une herse défendaient cette porte. À l'intérieur du château, les bâtiments subsistant à l'heure actuelle sont disposés en L. À la jonction des deux corps de bâtiments se situe une tour de plan rectangulaire qui dépasse en hauteur le reste de l'édifice. Il s'agit de l'ancien donjon.

La chapelle est de style gothique flamboyant.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Dangles, Château de Mareuil, pp. 251-266, dans Congrès archéologique de France. 156e session. Monuments en Périgord. 1999 - Société Française d'Archéologie - Paris - 1999
  2. a b c d et e Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, p. 168, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X)
  3. « The title of prince of Sievers, used since the 5th duke, is derived from an estate in the land endowment of Jean Lannes »
    Source 
    (en) François Velde, « Armory of the French Hereditary Peerage (1814-30) », Lay Peers, sur www.heraldica.org, (consulté le 25 mai 2011)
  4. « Château de Mareuil », notice no PA00082629, base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 2 janvier 2010

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]