Château de Lutrin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château de Lutrin
Image illustrative de l’article Château de Lutrin
Période ou style Médiéval
Type Château fort
Début construction XIIIe siècle
Propriétaire initial Évêques de Belley
Destination actuelle Ruiné
Coordonnées 45° 40′ 41″ nord, 5° 48′ 16″ est[1]
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Savoie
Commune Saint-Paul

Géolocalisation sur la carte : Savoie

(Voir situation sur carte : Savoie)
Château de Lutrin

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Lutrin

Le château de Lutrin ou de Lustrin est un ancien château fort, du XIIIe, au Moyen Âge, siège de la seigneurie de Lutrin, dont les ruines se dressent sur la commune de Saint-Paul, une commune française, dans le département de Savoie en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Situation[modifier | modifier le code]

Les ruines du château de Lutrin se dressent dans les bois[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La seigneurie de Lutrin ou Lustrin est, au XIIIe siècle[3], la possession des évêques de Belley, puis des comtes de Savoie. Amédée V de Savoie, en 1286[3], la remet en échange à Josselin du Pont. Arthaud du Pont, fils unique de Josselin, seigneur de Lutrin, devenu curé de Saint-Jean-de-Chevelu, la vend, en 1369[3], aux Escrivieu (de Escriviaco), famille noble originaire de Belley ou de ses environs.

Noble Guigon d'Escrivieu, seigneur de Lutrin, est marié, le [3], à Françoise de Mareste.

En 1530[3], le fief échoit à la famille des nobles Amblards.

Charles des Amblards, seigneur de Lutrin, le [3], rend hommage, à François Ier, qui occupe la Savoie, de son fief de Lutrin. La terre passera à la famille de Mareste. Le [3], Antoine-Melchior de Mareste, lieutenant dans l'escadron de Savoie, marié, en 1659, à Françoise de Ramus de Charpenne de Cruet (°1648), fille d'Antoine, dame de Vens et de la maison forte de Verdun qui lui apporte ses biens de Rive, ainsi que ceux de Arbin et de Cruet, dont elle a hérité, est présent à Yenne à la réunion de la noblesse du petit Bugey, à l'occasion de l'avènement[4] de Victor-Amédée II de Savoie. Il est, à cette occasion, qualifié de seigneur de Lutrin et baron de Champrovent.

La seigneurie sera ensuite entre les mains de la famille noble des Compeys. Ces derniers disparaissent vers 1730[3] ; la seigneurie échoit à Claude-François Goybet, intendant du Genevois. À cette époque, le château de lutrin est déjà ruiné.

Description[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées du hameau de Lutrin trouvées sur Géoportail.
  2. À localiser.
  3. a b c d e f g et h Jean Létanche 1907, p. 30-31.
  4. Sous la tutelle de sa mère, régente de Savoie.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Jean Létanche 1907] Jean Létanche, Les vieux châteaux, maisons fortes et ruines féodales du canton de Yenne en Savoie, Paris, Le Livre d'histoire-Lorisse, coll. « Monographie des villes et villages de France » (no 1005), (réimpr. 2007), 2e éd. (1re éd. 1907), 99 p. (ISBN 978-2-84373-813-5), p. 30-31.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • ...