Commanderie de Condat-sur-Vézère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Commanderie de Condat-sur-Vézère
Description de cette image, également commentée ci-après
Les vestiges de la commanderie
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Lieu Condat-sur-Vézère
Compléments
Protection  Inscrit MH (1948, donjon)
Fondation Drapeau des chevaliers hospitaliers Hospitaliers 1173
Ordre de Saint-Jean de Jérusalem
Langue Langue de Provence

La commanderie de Condat, appelé communément château de Condat, est une commanderie hospitalière de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, implanté dans le bourg de Condat-sur-Vézère dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Son donjon est inscrit au titre des monuments historiques.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château fut le siège de la commanderie des Hospitaliers qui occupa le bourg de Condat du XIIe au XVIIIe siècle[1].

Appelée Hospitalis de Condato et attestée dès 1239, d'abord maison-forte, résidence du commandeur, et à la fois grange dîmière, hostellerie pour les pèlerins et hôpital pour les malades[2] propriété de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, c'était la plus importante commanderie du Périgord.

Durant les guerres de Religion, le chef des Huguenots, le capitaine Pouch, transforma l’église en forteresse qui fut assiégée et prise par le seigneur de Losse.

Lors des guerres de Religion et durant la Fronde, le château changea de mains à plusieurs reprises[3].

Vendu comme bien national à la Révolution, certains de ses locaux furent utilisés comme moulin et minoterie au XIXe siècle. Au XXIe siècle, les bâtiments désaffectés sont fermés au public. L'église avec son clocher-peigne, caractéristique de la région, est maintenant utilisée comme église paroissiale de Condat-sur-Vézère.

Le donjon a été inscrit au titre des monuments historiques le [4].

Architecture[modifier | modifier le code]

Son premier nom de condate (confluent), vient de sa situation : bâti en bordure du Coly, sur sa rive gauche, à son confluent avec la Vézère. Il n'en reste aujourd'hui qu'un logis du XVIe siècle accolé à un donjon du XVe siècle, tour carrée à mâchicoulis et bretèches[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Panneau d'information sur la place Tourny, en rive droite du Coly.
  2. « Condat-sur-Vézère, la genèse du bonheur » sur dordogne-perigord.com, consulté le 6 octobre 2015.
  3. a et b Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, p. 88, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X)
  4. « Commanderie de Condat », notice no PA00082496, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 18 mai 2011.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]