Château Roslane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château Roslane
Image illustrative de l’article Château Roslane
Château Roslane

Pays Drapeau du Maroc Maroc
Siège social Celliers de Meknès
Fondation 1998
Appellations 1er cru classé AOC coteaux-de-l'atlas
Cépage Cépages rouges
cabernet sauvignon, merlot, syrah, cabernet franc
Cépage blanc
chardonnay
Volume produit 11 000 hectolitres
Personnes clés Brahim Zniber et son fils Reda Zniber
Caveau de dégustation au domaine
Accueil jour et heure visite sur rendez-vous
Site web http://www.lescelliersdemeknes.net/

Le château Roslane est un domaine viticole de Meknès, qui appartient à Brahim Zniber, propriétaire des Celliers de Meknès. C'est la première cave d'Afrique du Nord à obtenir la classification en « Château » et à être protégée par une AOC premier cru dans le cadre de son l'appellation d'origine coteaux-de-l'atlas[1].

Origine[modifier | modifier le code]

Le domaine sis dans le vignoble des Coteaux de l'Atlas[1], s'étend sur 1 300 hectares dont 700 plantées en vignes. Sa réalisation a duré trois ans et a demandé près de 10 millions d'euros d'investissement. Il a utilisé la structure initiale, mise en place par les français au temps du protectorat. Les celliers de Meknès l'ont modernisé afin de produire des vins de grande qualité[2]. Mais les caves historiques datant du protectorat ont été conservées et portent toujours les noms de leurs constructeurs. Elles servent aujourd'hui au stockage des vins[3].

Reconnaissance internationale et nationale[modifier | modifier le code]

Château Roslane

Ce vignoble voulu par Brahim Zniber est actuellement dirigé par son fils Reda Zniber. Produisant du vin depuis 1998, il n'a vinifié sous le label château qu'à partir du millésime 2004. La qualité de son terroir viticole a été reconnue, en 2002, lorsqu'il a été primé par le concours international des Vinalies, un des plus côtés au niveau mondial. Un dossier fut alors déposé pour une reconnaissance en château viticole. C'était une première dans le royaume du Maroc. Le décret de classement a été pris par le ministère de l'Agriculture le [4].

Vinification et élevage[modifier | modifier le code]

La vendange faite manuellement arrive par gravité vers trois vastes tables de tri. La vinification se fait après le refroidissement total des raisins, dans des pressoirs pneumatiques et des cuves inox thermo-régulées d'une capacité de 11 000 hectolitres[2]. La cuverie totale a une capacité d'un peu plus de 70 000 hectolitres[3].

Les chais de vieillissement sont enterrés. Pourvus d'une climatisation et d'une humidification automatique, ils permettent d'élever dans des conditions optimales ce 1er cru classé AOC coteaux-de-l'atlas (rouge et blanc). L'élevage se fait en barriques (3 000 fûts de chêne), et la cave abrite aussi un stock de 3 millions de bouteilles. Vinification et élevage se font sous la responsabilité d'une équipe d'œnologues marocains dont Benomar Zouhair, directeur technique des Celliers de Meknès, et français, Laurent Richard et Stéphane Mariot[2],[3].

Cépages[modifier | modifier le code]

L'encépagement du vignoble fait à partir de chardonnay[5], cabernet-sauvignon, syrah, merlot et cabernet-franc, ne trahit pas le terroir d'origine. « Nos vins sont avant tout des vins du Maroc. On ne désire pas faire de vins qui ressemblent aux autres », commente Oussama Aissaoui, l'œnologue du château, formé à Montpellier. Afin de mettre en valeur l'originalité de ce terroir des essais - en micro-vinification - sont effectués à partir de cépages marocains ou étrangers (tannat, malbec, petit verdot et gewurztraminer)[4]. Pour ce faire le domaine a créé un vignoble expérimental d'un demi-hectare pour chacune des variétés à tester[3].

Commercialisation[modifier | modifier le code]

Le château Roslane est distribué en Allemagne, Autriche, Belgique, Canada, Chine, Côte d'Ivoire, Danemark, États-Unis, France, Japon, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Pologne, Grande-Bretagne, Sénégal, Singapour, etc.[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]