Centrale nucléaire d'Ascó

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Centrale nucléaire d'Asco)
Centrale nucléaire d'Asco
Image dans Infobox.
Vue sur la tour de réfrigération de la centrale nucléaire d'Ascó
Administration
Pays
Communauté autonome
Province
Comarque
Coordonnées
Propriétaire
Opérateur
Construction
Mise en service
1984
Statut
En fonction
Réacteurs
Fournisseurs
Type
Réacteurs actifs
2 × 1 030 MW
Puissance nominale
2 060 MW

Source froide
Localisation sur la carte de Catalogne
voir sur la carte de Catalogne
Red pog.svg
Localisation sur la carte d’Espagne
voir sur la carte d’Espagne
Red pog.svg

La centrale nucléaire d'Ascó est située dans la province de Tarragone, sur le bord de l'Ebre qui sert de source de refroidissement.

Description[modifier | modifier le code]

La centrale d'Ascó comprend deux réacteurs à eau pressurisée (REP) de conception Westinghouse :

  • Ascó I, de capacité 1032 MW, mis en service en 1984,
  • Ascó II, de capacité 1027 MW, mis en service en 1986.

Le réacteur Ascó I appartient à 100 % à Endesa ; celui d'Ascó II appartient à 85 % à Endesa et à 15 % à Iberdrola.

Le 28 juillet 2021, le Conseil de sécurité nucléaire (CSN) recommande au gouvernement espagnol de prolonger le permis d’exploitation du réacteur I jusqu’en 2030 et du réacteur II jusqu’en 2031[1].

Événements affectant la sûreté[modifier | modifier le code]

La centrale a connu en 2005, 2007 et 2011 plusieurs incidents classés 1 sur l’échelle INES des événements nucléaires. L’un d’eux a été reclassé en 2 et a donné lieu à des sanctions : il s’agit d’une fuite survenue en , mais qui n'a été révélée que six mois plus tard [2]. Le les autorités espagnoles ont sanctionné distinctement quatre fautes graves et deux fautes légères. La fuite de particules hautement radioactives dans l’environnement a été classée faute grave de degré maximum sanctionnée d'une amende de 7,5 millions d'euros. Ne pas avoir informé le Conseil de sécurité nucléaire de la fuite et avoir cherché à en dissimuler les traces ont été considérées comme des fautes graves de degré moyen sanctionnées respectivement d'amendes de 3 et 1,8 millions, soit un total de 15,3 millions[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tac12, 28 juillet 2021.
  2. Fuite radioactive d'Ascó: le gouvernement promet la fermeté - AFP, 19 août 2008
  3. Enerpresse 9821

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]