Campsis radicans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Campsis radicans
Description de cette image, également commentée ci-après
Illustration de Campsis radicans, Botanical Magazine, 1787-1807
Classification APG III (2009)
Règne Plantae
Clade Angiospermes
Clade Dicotylédones vraies
Clade Noyau des Dicotylédones vraies
Clade Astéridées
Clade Lamiidées
Ordre Lamiales
Famille Bignoniaceae
Tribu Tecomeae
Genre Campsis

Espèce

Campsis radicans
(L.) Seem. ex Bureau, 1867

Synonymes

  • Bignonia coccinea Steud.
  • Bignonia florida Salisb.
  • Bignonia radicans L.
  • Bignonia radicans var. coccinea Pursh
  • Bignonia radicans var. flammea Pursh
  • Bignonia radicans var. minor Castigl.
  • Campsis curtisii Seem.
  • Campsis radicans var. praecox (H.Jaeger) C.K.Schneid.
  • Gelseminum radicans (L.) Kuntze
  • Tecoma atrosanguineum Paul
  • Tecoma flava-speciosa Paul
  • Tecoma radicans (L.) Duhamel
  • Tecoma radicans var. minor DC.
  • Tecoma speciosa Parsons [1]

Campsis radicans, la Trompette de Virginie, ou Bignone ou encore Jasmin de Virginie ou Jasmin-trompette ou Trompette de Jéricho, est une espèce de lianes grimpantes de la famille des Bignoniacées, originaire du sud-est des États-Unis.

C'est un arbrisseau sarmenteux robuste cultivé comme plante ornementale pour ses fleurs en trompettes orange qui fleurit de juillet à septembre. Rarement parasitée ou malade, elle résiste remarquablement à la chaleur et à la sécheresse, pouvant croître jusqu'à un mètre par an.

Description[modifier | modifier le code]

Lianes de Campsis radicans portant fleurs, fruits et feuillage
Dissection d’une fleur

Les feuilles sont caduques, dentées, vert foncé, lancéolées (composées de 7 à 11 folioles ovales[réf. nécessaire]). Les tiges ont la particularité d'émettre des racines adventives (d'où son nom latin de radicans) sous forme de crampons qui permettent à la plante de se fixer aux supports (arbre ou mur) qu'elle recouvre en y grimpant.

Les fleurs s'épanouissent de juillet à septembre, sur les rameaux de l'année. Les inflorescences sont constituées de bouquets terminaux (cymes) composées de 4 à 12 fleurs[réf. nécessaire] rouges ou orange en forme de trompette. C'est une fleur très visitée par les colibris (oiseaux-mouches).

Après fécondation, la fleur donne naissance à une capsule brune d'une quinzaine de cm[réf. nécessaire] pouvant contenir jusqu'à 700 graines ailées qui peuvent faire de cette liane une plante envahissante[2] sous climat adéquat. Son caractère envahissant se manifeste aussi par l'émission de drageons.

Il existe de nombreux cultivars de cette liane.

Culture[modifier | modifier le code]

Campsis radicans est très rustique (Zone USDA 4b[réf. nécessaire], contre un mur ou avec protection hivernale) mais doit être planté en plein soleil et à l'abri des vents froids et desséchants.

Il est tolérant sur un sol qu’il préfère profond, riche et bien drainé, mais supporte toutefois le calcaire et des périodes de sécheresse une fois en place.

Se reproduit par semis (en milieu avec alternance de température jour/nuit, idéalement 30 - 20 °C) après une vernalisation d'au moins 15 jours. Recouvrir légèrement car la graine ne lèvera pas si elle n'est pas légèrement exposée à la photopériode. Levée rapide.

Il peut être greffé sur catalpa[3].

Le marcottage se réalise en fixant sur le sol une branche laissée rampante. La séparation à la plante mère peut se faire l’année qui suit la prise d’enracinement.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :