CJMS (1280 kHz)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
CJMS
Description de l'image CJMS 1280 logo.png.
Présentation
Pays Drapeau du Canada Canada
Siège social Montréal (Québec, Canada
Propriétaire Radiomutuel
Slogan Je Me Souviens
Langue Français
Statut commerciale privée
Historique
Création
Disparition
Diffusion hertzienne
AM 1280 kHz
Diffusion câble et Internet

CJMS (acronyme de "Canada - Je me souviens") est une ancienne station de radio montréalaise diffusant sur la bande AM avec la fréquence de 1 280 kHz et une puissance de 50 000 watts.

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle fut fondée le et active jusqu'en 1994. Les lettres d'appel «CJMS» ont été conçues à partir de la devise du Québec : « Je me souviens ».

La station connut ses heures de gloire dans les années 1970 avec des animateurs tels qu'Yvan Ducharme, Normand Fréchette, Raymond Bernard, Michel Desrochers et Pierre Senécal. Par la suite, dans les années 1980, Pierre Marcotte, Paul Arcand, Pierre Trudel et Réjean Léveillé y ont œuvré. La station a été longtemps située au 1700, rue Berri à Montréal. De 1981 jusqu'à sa fermeture, la station était située au 1717, boulevard René-Lévesque Est à l'angle de l'avenue Papineau, dans le même édifice que la station FM CKMF 94,3. Gilles Proulx y animait aussi une émission d'affaire publique très populaire dans les années 1980.

Le , Radiomutuel, propriétaire de CJMS à Montréal, fusionne ses activités radiophoniques sur la bande AM avec le groupe Télémédia, propriétaire de CKAC en créant l'entité Radiomédia, détenue à parts égales par Radiomutuel et Télémédia[1]. Six stations, dont CJMS, furent fermées entre 9h15 et 18 heures lors de cette journée qui a été appelée le « vendredi noir de la radio ». La dernière chanson tournée à CJMS fut celle de Michel Fugain, Tout va changer, et ensuite la station s'est tue. Quelques années plus tard, les stations qui ont survécu furent acquises par le groupe Corus.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « CKAC-AM », sur Histoire de la radiodiffusion canadienne (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « CJMS-AM », sur Histoire de la Radiodiffusion Canadienne (consulté le )
  • Jacques Dumais, « Les bourreaux des coeurs », Interview en profondeur des dirigeants de CJMS et Radio-Mutuel, sur Le Soleil, (consulté le )