CHNOPS

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

CHNOPS est un acronyme mnémotechnique désignant les six éléments chimiques principaux qui constituent les êtres vivants : le carbone C, l'hydrogène H, l'azote N, l'oxygène O, le phosphore P et le soufre S[1],[2],[3]. De manière semblable, l'acronyme CHON fait référence aux quatre premiers éléments chimiques.

Comparaison des diamètres relatifs des atomes de carbone (C), d'hydrogène (H), d'azote (N), d'oxygène (O), de phosphore (P) et de soufre (S).

Toutes les molécules biologiques, ou biomolécules, contiennent ainsi du carbone et de l'hydrogène ; les lipides, par exemple, sont constitués presque entièrement de ces deux éléments. L'azote joue un rôle déterminant dans les acides aminés et les bases nucléiques, constituants élémentaires des protéines et du matériel génétique, ainsi que dans de nombreux cofacteurs et groupes prosthétiques. L'oxygène est particulièrement présent dans les glucides ainsi que dans de nombreux groupes fonctionnels, tandis que le phosphore intervient dans la structure des acides nucléiques et des phospholipides[4] — ces derniers jouant un rôle structurel majeur dans les membrane biologiques — ainsi que dans le métabolisme énergétique des cellules à travers l'ADP, et dans certains mécanismes de signalisation cellulaire et de régulation des voies métaboliques à travers la phosphorylation d'enzymes clé. Le soufre entre dans la composition de nombreuses protéines à travers deux acides aminés, la cystéine et la méthionine[5], où il peut jouer un rôle catalytique (nucléophile de triade catalytique, centre fer-soufre, etc.) ou structurel (ponts disulfure par exemple) ; il joue également un rôle clé dans certaines coenzymes, comme la coenzyme A, et comme antioxydant, par exemple dans le glutathion ou la thiorédoxine.

Exobiologie[modifier | modifier le code]

Ces éléments sont d'une importance capitale dans le domaine de l'exobiologie.

On remarque ainsi que les astéroïdes de type C sont riches en CHON[6]. Les astéroïdes de ce type sont les plus nombreux et entrent fréquemment en collision avec la Terre, surtout à l'époque de la Terre primitive[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « CHON » (voir la liste des auteurs).

  1. Joël de Rosnay, Le Macroscope : Vers une vision globale, Le Seuil, , 299 p. (ISBN 2-02-004567-2), p. 22
  2. Marc Séguin et Benoît Villeneuve, Astronomie et astrophysique, Éditions du Renouveau Pédagogique, , 2e éd., 618 p. (ISBN 978-2-7613-1184-7, présentation en ligne), p. 574-575
  3. (en) Education, « CHNOPS: The Six Most Abundant Elements of Life », Pearson Education (en),
  4. (en) Neil A. Campbell, Brad Williamson et Robin J. Heyden, Biology: Exploring Life, Boston, Massachusetts, Pearson Prentice Hall, (ISBN 0-13-250882-6, présentation en ligne)
  5. (en) JT Brosnan et ME Brosnan, « The sulfur-containing amino acids: an overview », The Journal of Nutrition, vol. 136, no 6 Suppl,‎ , p. 1636S–1640S (PMID 16702333, lire en ligne)
  6. (en) « Water vs. Rocks: Resources for Earth or for Exploration? », SSI-TV video archive, 30 octobre 2010, 66 minutes 07 secondes
  7. (en) A. Morbidelli, J. Chambers, J. I. Lunine, J. M. Petit, Robert et al., « Source regions and time scales for the delivery of water to Earth », Meteoritics & Planetary Science, vol. 35, no 6,‎ , p. 1309-1320 (DOI 10.1111/j.1945-5100.2000.tb01518.x, Bibcode 2000M&PS...35.1309M)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]