Buena Vista Social Club (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour le film, voir Buena Vista Social Club (film).
Buena Vista Social Club
Description de cette image, également commentée ci-après

Orquesta Buena Vista Social Club, Zelt-Musik-Festival en 2015 à Fribourg-en-Brisgau, Allemagne

Informations générales
Pays d'origine Cuba, États-Unis
Genre musical Son cubain, boléro, guajira, salsa, rumba
Années actives depuis 1996
Labels World Circuit, Nonesuch, Elektra Records
Composition du groupe
Membres Luis Barzaga, Joachim Cooder, Ry Cooder, Juan de Marcos González, Carlos González, Manuel Mirabal, Eliades Ochoa, Julienne Oviedo Sanchez, Omara Portuondo, Barbarito Torres, Amadito Valdés, Alberto Valdés, Lázaro Villa, Jesus Ramos, Papi Oviedo
Anciens membres Manuel Licea (décédé en 2000), Compay Segundo (décédé en 2003), Rubén González (décédé en 2003), Ibrahim Ferrer (décédé en 2005), Pío Leyva (décédé en 2006), Anga Díaz (décédé en 2006), Orlando López (décédé en 2009), Manuel Galbán (décédé en 2011)
Compay Segundo, ancien membre du groupe

Le Buena Vista Social Club était une mythique boîte de nuit dans la banlieue de La Havane à Cuba (situé « Calle 41 » entre les numéros 46 et 48, dans le quartier Marianao). Après la révolution cubaine de 1959, cette boîte de nuit disparut.
Cinquante ans après sa fermeture, son nom fut repris pour un projet musical, imaginé par Nick Gold de la maison de disques World Circuit et le guitariste américain Ry Cooder. L'idée de ce projet était de réunir dans un même enregistrement des musiciens cubains « campesinos » (soneros légendaires des années 1930, 40 et 50), et des musiciens d'Afrique de l'Ouest. Retenus à l'aéroport de Paris, les Africains ne purent se rendre à Cuba, et finalement l'enregistrement de l'album s'effectua sans eux.

L'album (intitulé Buena Vista Social Club) rencontra un tel succès que le groupe fut incité à se produire sur scène à Amsterdam en 1998, suivi de plusieurs concerts au Carnegie Hall de New York.
Le cinéaste Wim Wenders fut sollicité pour les filmer. Il en fit un documentaire, en ajoutant les interviews, effectuées à La Havane, des différents musiciens. Le film fut lui aussi intitulé Buena Vista Social Club.

Orquesta Buena Vista Social Club[modifier | modifier le code]

Le succès international de l'album et du film conduit à la renaissance d'un engouement pour les musiques cubaines traditionnelles et la musique latine en général. Certains des musiciens vont ensuite enregistrer leurs propres albums en solo ou avec des stars d'autres genres musicaux. Mais le nom de Buena Vista Social Club devient une référence et un terme générique pour l'âge d'or de la musique cubaine des années 1930 à 1950.

Plusieurs des membres restants de l'album Buena Vista Social Club, tels que le trompettiste Manuel "Guajiro" Mirabal, le joueur de Laúd Barbarito Torres, le tromboniste et chef d'orchestre Jesus "Aguaje" Ramos, continuent à se produire avec de nouveaux membres comme le chanteur Carlos Calunga, le pianiste Rolando Luna[1], et parfois la chanteuse Omara Portuondo, au sein d'un groupe de 13 musiciens baptisé Orquesta Buena Vista Social Club.

En signe d'adieu la tournée mondiale de 2015 s'intitule The Orquesta Buena Vista Social Club Adiós Tour[2].

L'album[modifier | modifier le code]

Aidé par le compositeur Juan de Marcos González, leader du célèbre groupe cubain Sierra Maestra, Ry Cooder rassemble divers artistes aux studios Egrem, à Cuba. En 15 jours, ils enregistrent trois albums : A toda Cuba le gusta des Afro-Cuban All-Stars, le premier album solo d’Ibrahim Ferrer (intitulé Buena Vista Social Club Presents: Ibrahim Ferrer), et l'album Buena Vista Social Club, collection de classiques cubains, enregistré en juste six jours en mars 1996 et distribué aux États-Unis par Nonesuch Records.
Ce dernier album reçut un Grammy en 1997 et remporta un succès mondial, de nombreux bars et restaurants l’utilisent toujours comme musique d'ambiance.
L’album fut également sélectionné par le magazine Rolling Stone comme l'un des 500 plus grands albums de tous les temps.

Chez un disquaire, sa place est au rayon « Cuba » ou « musiques du monde », mais il arrive qu'il se trouve au rayon « salsa » ou musiques de film. La musique est ce qu'on appelle la trova, il y a des morceaux de son cubain, des boléros, des descargas (une « jam » en jazz), des styles anciens, alors qu'à la fin des années 1990 les cubains écoutent plus de la timba ou des genres plus actuels.

Par la suite, la plupart des musiciens se sont retrouvés sur le second album d'Afro-Cuban All Stars, (Distinto, Diferente, en 1999). Ibrahim Ferrer, Omara Portuondo, Compay Segundo, Eliades Ochoa, et Ruben Gonzalez ont par la suite tous enregistré leurs propres albums.

Chansons et interprètes de l'album[modifier | modifier le code]

Titre Genre Compositeur(s) Interprètes Durée
1. Chan Chan Son Compay Segundo Eliades Ochoa, Compay Segundo, Ibrahim Ferrer, Ry Cooder 4:16
2. De Camino A La Vereda Son Ibrahim Ferrer Ibrahim Ferrer, Compay Segundo, Ry Cooder, Barbarito Torres 5:03
3. El Cuarto De Tula Son/Descarga Sergio Siaba Eliades Ochoa, Ibrahim Ferrer, Ry Cooder, Manuel Licea « Puntillita » 7:27
4. Pueblo Nuevo Danzón Israel Lopez Rubén González, Ry Cooder, Manuel Mirabal « Guajiro » 6:05
5. Dos Gardenias Boléro Isolina Carillo Ibrahim Ferrer, Rubén González, Ry Cooder, Manuel Mirabal « Guajiro » 3:02
6. ¿Y Tú Qué Has Hecho ? Boléro Eusebio Delfín Compay Segundo, Rubén González, Ry Cooder, Manuel Mirabal « Guajiro » 3:13
7. Veinte Años Boléro María Teresa Vera Omara Portuondo, Compay Segundo, Ry Cooder, Barbarito Torres 3:29
8. El Carretero Guajira Guillermo Portabales Eliades Ochoa, Ry Cooder, Orlando Lopez « Cachaito » 3:28
9. Candela Son/Tumbao Faustino Oramas Ibrahim Ferrer, Eliades Ochoa, Ry Cooder, Manuel Mirabal « Guajiro » 5:27
10. Amor De Loca Juventud Filin', Influence Blues Rafaël Ortiz Compay Segundo, Ry Cooder, Julio Alberto Fernandez 3:21
11. Orgullecida Filin', Influence Jazz Eliseo Silveira Compay Segundo, Eliades Ochoa, Ry Cooder, Barbarito Torres 3:18
12. Murmullo Danzón Electo Rosell « Chepín » Ibrahim Ferrer, Rubén González, Ry Cooder, Orlando Lopez « Cachaito » 3:50
13. Buena Vista Social Club Danzón Orestes López Rubén González, Ry Cooder, Orlando Lopez « Cachaito », Alberto Valdes 4:50
14. La Bayamesa Criolla Sindo Garay Manuel Licea « Puntillita », Compay Segundo, Rubén González, Ibrahim Ferrer 2:54

Durée totale : 59:43

Autres musiciens[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Buena Vista Social Club[modifier | modifier le code]

Autres formations[modifier | modifier le code]

Liste d'albums solo enregistrés avec les musiciens du Buena Vista[3] :

Rubén González :

  • 1997 : Introducing...Rubén González|Introducing... Rubén González, Elektra /Asylum, (avec Ry Cooder, Manuel Galbán, Orlando "Cachaito" Lopez et Manuel "El Guajiro" Mirabal)
  • 2000 : Chanchullo, Elektra, (avec Joachim Cooder, Eliades Ochoa, Ibrahim Ferrer et Amadito Valdés)

Barbarito Torres :

  • 1999 : Havana Café, Atlantic Records, (avec Manuel "El Guajiro" Mirabal, Ibrahim Ferrer, Pío Leyva et Omara Portuondo)

Ibrahim Ferrer :

  • 1999 : Buena Vista Social Club Presents: Ibrahim Ferrer, World Circuit / Nonesuch Records, (avec Rubén González, Ry Cooder, Manuel Galbán, et Orlando "Cachaito" Lopez)
  • 2003 : Buenos Hermanos, Nonesuch Records (avec Ry Cooder, Manuel Galbán, et Orlando "Cachaito" Lopez)
  • 2007 : Mi Sueño, World Circuit, (avec Orlando "Cachaíto" López, Manuel Galbán, Rubén González, Manuel "Guajiro" Mirabal, Omara Portuondo, Amadito Valdés)

Eliades Ochoa :

  • 1999 : Sublime Illusion, Higher Octave, (avec Ry Cooder)
  • Omara Portuondo :
  • 2000 : Buena Vista Social Club Presents: Omara, World Circuit / Nonesuch Records, (avec Pío Leyva, Rubén González, Orlando "Cachaito" Lopez, Eliades Ochoa, Compay Segundo et Amadito Valdés.)
  • 2004 : Flor de Amor, World Circuit / Nonesuch Records, (avec Barbarito Torres, Orlando "Cachaito" Lopez et Manuel Galbán)

Orlando "Cachaíto" López :

  • 2001 : Cachaito, Elektra /Asylum, (avec Juan de Marcos González, Amadito Valdés et Ibrahim Ferrer.)

Amadito Valdés :

  • 2002 : Bajando Gervasio, Primienta Records, (avec Barbarito Torres)

Manuel Mirabal :

  • 2005 : Buena Vista Social Club Presents: Manuel "Guajiro" Mirabal, Nonesuch Records, (avec Ibrahim Ferrer, Pío Leyva, Orlando "Cachaito" Lopez, Omara Portuondo, Juan de Marcos González et Manuel Galbán)

Rhythms Del Mundo :

Le film[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Buena Vista Social Club (film).

Au printemps 1998, Ry Cooder retourne à Cuba pour y enregistrer un disque avec Ibrahim Ferrer et tous les musiciens qui avaient participé au premier album. Cette fois, le réalisateur allemand Wim Wenders, un vieux complice de Ry Cooder (ils ont déjà collaboré dans Paris, Texas), l'accompagne, avec une petite équipe de tournage. Parti au départ pour deux semaines, Wim Wenders va réaliser son film pendant un an.

Le reportage alterne extraits de concerts (au Carré d'Amsterdam les 11 et et au Carnegie Hall de New York le 1er juillet 1998), séances d'enregistrement dans les studios de la maison de disques Egrem de Cuba, et interviews des musiciens, chez eux ou en extérieur. Ceux-ci n'apparaissent pas comme des stars (bien que leur talent force le respect), mais comme des gens normaux, touchants, ou de simples touristes (lorsqu'ils visitent New York à la fin).
Le film a inspiré un autre film, Calle 54, sorti en 2000.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]