The Celtic Social Club

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
The Celtic Social Club
Description de cette image, également commentée ci-après
The Celtic Social Club - TFF Rudolstadt, en 2015.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la France France, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Rock celtique, musique celtique, folk rock
Années actives Depuis 2013
Labels Sony Music Entertainment
Site officiel www.celticsocialclub.com
Composition du groupe
Membres Manu Masko
Ronan Le Bars
Mathieu Péquériau
Pierre Stéphan
Richard Puaud
Goulven Hamel
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de The Celtic Social Club.

The Celtic Social Club est un ensemble musical de rock celtique franco-britannique. Il est formé en 2013 et dirigé par Manu Masko. Le groupe est formé par un collectif de musiciens bretons, français, écossais, avec des invités liés au monde Celte ou aux musiques du monde. Inspirés par l'aventure de leurs aînés du Buena Vista Social Club et du New Orleans Social Club, ils affichent l'ambition de populariser la musique celtique en l'ouvrant au rock et aux musiques actuelles.

Leur musique est une adaptation d'airs traditionnels celtiques revisité par les sept musiciens et leurs invités choisis pour leurs horizons différents comme le rock, le blues, la folk, le reggae, le kan ha diskan et le hip-hop. Séduits par l'idée, plusieurs acteurs (un festival, une salle de spectacle, un tourneur et un label discographique) s'associent pour produire ensemble un album éponyme et un spectacle qui devient la nouvelle création du festival des Vieilles Charrues pour son édition 2014.

Prévu à l'origine pour ne donner que cet unique concert, le groupe s'engage finalement dans deux tournées françaises en 2015 et 2016 ainsi qu'une série de concerts en Europe, Asie et États-Unis. Un second album, intitulé New Kind of Freedom, sort en mai 2017. La tournée qui suit se prolonge jusqu'en 2018.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et formation (2012–2013)[modifier | modifier le code]

L'idée du Celtic Social Club naît en février 2012 lorsque Manu Masko et Jean-Pierre Riou du groupe quimpérois Red Cardell se retrouvent à New York pour mixer un album avec le producteur-mixeur Ariel Borujow, et visionnent avec lui, à l’occasion d’une pause, une vidéo live du Fest-Rock (spectacle du Bagad Kemper et de Red Cardell)[1]. Ariel Borujow, intéressé, partage sa découverte avec Frequency, producteur d’Eminem et Snoop Dog[2].

Les deux musiciens bretons réalisent alors l’impact de leur musique, mélange de traditionnel celtique, rock et chanson, outre-Atlantique, sur des non-initiés. Lorsque, quelques mois plus tard, Manu Masko regarde une vidéo du New Orleans Social Club, puis du Buena Vista Social Club, il envisage naturellement une création de ce type avec ses amis musiciens. Le concept séduit l’équipe des Vieilles Charrues qui décide d'en faire sa nouvelle création et dont Manu Masko sera le directeur artistique, pour l’édition 2014[3]. Celui-ci présente son projet à Luc Gaurichon (Caramba Spectacles), Alain Le Meur (Keltia Musique) et David Fourrier (La Sirène) et les convainc de devenir partenaires.

Le groupe se monte alors très rapidement. Autour des trois musiciens de Red Cardell (Jean-Pierre Riou, Manu Masko, Mathieu Péquériau) viennent s'ajouter Jimme O'Neill le chanteur et guitariste irlando-écossais, leader des Silencers, ainsi que Ronan Le Bars virtuose des uilleann pipes[4] et son compère violoniste Pierre Stéphan. Le bassiste Richard Puaud, compagnon de longue date de Manu Masko, complète l'ensemble.

Le Celtic Social Club se rend dès lors très régulièrement à La Sirène de La Rochelle pour adapter, composer, écrire et enregistrer dix titres qui ont chacun pour fondation une mélodie traditionnelle du répertoire celtique. L’envie de partager ce projet avec des amis artistes aux racines celtes et venant de divers horizons musicaux pousse la rencontre avec le jamaïcain Winston McAnuff (origines écossaises), le rappeur new-yorkais I.C. Will (origines irlandaises), la chanteuses indie-folk Colline Hill (bretonne résidente en Irlande puis en Belgique), Louise Ebrel, l'une des grandes voix du kan ha diskan et de la gwerz (fille d'Eugénie l'une des Sœurs Goadec) et Steven Bodénès, le penn-soner (chef d'orchestre) du Bagad Kemper[5].

The Celtic Social Club (2014–2015)[modifier | modifier le code]

Ronan Le Bars et Pierre Stéphan.

Lors du showcase et de la conférence de presse officielle du projet, le 4 avril 2014 au « Céilí pub » à Quimper, les Vieilles Charrues dévoilent la présence du groupe comme création de l'année du festival, le 18 juillet sur la « scène Kerouac », entre les prestations de Tinariwen et Elton John. Keltia Musique annonce sa participation comme coproducteur avec la sortie d'un album le 18 juin. Les musiciens demandent au styliste Pascal Jaouen de broder le logo du groupe dessiné par le graphiste François Bertin pour la pochette de l'album à venir dont ce dernier est aussi l'illustrateur. Les photos du livret sont confiées au photographe hollandais Eric Coehoorn.

Après une prestation en avant-première le 2 juillet à la Sirène, la salle de musiques actuelles de La Rochelle[6], The Celtic Social Club donne son premier concert officiel le 18 juillet 2014 au Festival des Vieilles Charrues, sur le site de Kerampuilh, devant 50 000 festivaliers. Le journal Le Parisien, qui en fait son coup de cœur de la soirée[7], estime que le collectif « porte la tradition celte à l'assaut du XXIe siècle »[8]. L'enregistrement du concert est diffusé en intégralité dans la soirée sur France Inter[9]. Lors de l'interview qui accompagne la diffusion du concert, Manu Masko annonce que Caramba Spectacles prévoit une tournée en 2015 dont la préparation se fera en résidence à La Sirène[10].

Les premières dates sont prévus en province en mars et avril 2015, puis la participation du collectif à des festivals français et européens au printemps et à l'été 2015.

Tournée Unplugged New York City (2015)[modifier | modifier le code]

En début d'année le groupe démarre une tournée qui débute par plusieurs salles en Bretagne et un concert à l'Aéronef à Lille. En mai le collectif est programmé à New York pour l'enregistrement d'un album live acoustique[11] et à Paris dans le cadre de la Fête de la Bretagne puis au Festival Papillons de nuit[12] en Normandie. The Celtic Social Club dévoile à travers les réseaux sociaux et son site officiel les dates à suivre : à l'American Show en Lorraine fin mai, à la Fête du Travailleur catalan en juin. En juillet la tournée passe par l'Allemagne au TFF Rudolstadt (Tanz und FolkFest)[13], le festival les Heures vagabondes dans la Vienne, le festival Atout Arts à Thouars et de retour en Bretagne au Festival de Cornouaille[14] à Quimper et au Festival du Bout du Monde[15] à Crozon. En août la bande est en Suisse aux Fêtes de Genève, au Festival celte en Gévaudan[16] et clôture son tour par des festivals dans l'Ouest dont le 15 août pour la soirée du 45e anniversaire du Festival interceltique de Lorient avec comme invités Winston McAnuff et Fixi[17], en compagnie des écossais de Simple Minds[18] et le lendemain 16 août, précédent sur scène Souad Massi, Luz Cazal et Youssou N'Dour, au Festival du chant de marin de Paimpol[19] puis à la fin du mois le 27 aux Traversées de Tatihou dans la Manche et le 29 au Festival du Roi Arthur dans le Pays de Brocéliande, où le groupe invite Cali pour rependre ensemble Dirty Old Town le classique d'Ewan MacColl.

Le 30 octobre 2015 le groupe sort l'album Unplugged New York City sur le label Keltia musique[20]. Le collectif est nominé aux « Victoires de la Bretagne 2015 » dans la catégorie « Victoires de l'artiste de l'année »[21]. Le 1er décembre 2015, sur son blog, Jean-Pierre Riou annonce quitter le collectif en précisant préférer retourner vers ses choix artistiques et Red Cardell[22].

New Kind of Freedom (depuis 2016)[modifier | modifier le code]

Richard Puaud.
Goulven Hamel.

Un nouveau membre fait son entrée en remplacement de Jean-Pierre Riou, Goulven Hamel, guitariste de Santa Cruz, des Nus, de Rockoko et de Miossec. Celui-ci il est également journaliste et auteur jeunesse. En janvier 2016, la nouvelle équipe se retrouve en résidence à la Sirène à La Rochelle pour enregistrer des nouveaux titres et préparer la tournée 2016[23]. Pour ces séances de travail le groupe fait appel au producteur John Reynolds (Sinéad O'Connor, dont il fut le premier mari, U2, Björk, Natacha Atlas)[24]. The Celtic Social club est logiquement à l'affiche du concert qui marque les cinq ans du lieu le 2 avril.

Au printemps le groupe dévoile ses concerts en France et quelques dates prestigieuses de sa tournée internationale 2016[25], dont le 21 mai au Cargo Event Space à Saïgon au Viet Nam, le 22 juillet au Paléo Festival à Nyon en Suisse et le 1er octobre à Central Park SummerStage pour « Les Vieilles Charrues in New York City 2016 »[26]. En 2017, le groupe publie un nouvel album, intitulé New Kind of Freedom.

Style musical et influences[modifier | modifier le code]

Chacune des chansons du Celtic Social Club est une adaptation d'un air traditionnel celtique revisité par les sept musiciens et leurs invités. Après un long travail de collectage de ces musiques des siècles précédents venant des différents territoires celtes (Bretagne, Irlande, Écosse, Pays de Galles, Galice, Asturies, Cornouailles, Île de Man), les morceaux s'articulent autour des mélodies mises en avant et jouées par les uilleann pipes, les flûtes et le violon.

Sur des textes écrit par Jim O'Neill (et Jean-Pierre Riou sur le premier album) les titres sonnent résolument rock avec des rythmes reggae/ska (The Specials), à l'énergie punk (The Clash) et l'ambiance des pubs (The Pogues). Si certaines chansons comportent des éléments de blues Zydeco, hip-hop ou kan ha diskan le répertoire compte d'incontournables reel écossais, danses bretonnes et ballades irlandaises. À partir de ces mélodies celtiques classiques de toutes origines, le groupe crée une synthèse musicale à la fois contemporaine, traditionnelle et roots[27].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Ancien membre[modifier | modifier le code]

Jean-Pierre Riou (2013-2015).

Invités[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Collector[modifier | modifier le code]

Album live[modifier | modifier le code]

Participation[modifier | modifier le code]

  • 2015 : 45e Festival interceltique (Keltia Musique), cd officiel du festival de Lorient.

Titre : Celtic Social Club (feat. Winston McAnuff & IC Will)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lucile Vanweydevelt, « Les Vieilles charrues lancent le Celtic social club », Jactiv.Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne)
  2. Marco Stivell, « The Celtic social club », nightfall.fr (Forces Parallèles),‎ (lire en ligne)
  3. « Vieilles charrues. The Celtic social club, nouvelle création musicale », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  4. « Toute première fois : Ronan Le Bars, virtuose du uilleann pipe », sur francebleu.fr, France bleu, (consulté le 10 août 2014)
  5. « Celtic Social Club: la tradition celte à l'assaut du XXIe siècle », L'express,‎ (lire en ligne)
  6. « Musique celtique revisitée ce mercredi soir à La Sirène », Sud Ouest,‎ (lire en ligne)
  7. « Vieilles Charrues : Sir Elton John, prince de Bretagne », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  8. « Celtic Social Club: la tradition celte à l'assaut du XXIe siècle» », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  9. « LIVE - Skip the Use, Celtic Social Club et Jungle », sur franceinter.fr, France inter, (consulté le 10 août 2014)
  10. « Celtic Social Club. Sept mercenaires libèrent la musique celtique ! », Le Télégramme,‎ (lire en ligne)
  11. « Celtic Social Club at BZH New York “Fete de la Bretagne 2015″ », sur BZH New York, (consulté le 18 avril 2015)
  12. « The Celtic Social Club - Vendredi 22 mai », sur Festival Papillons de nuit (consulté le 14 avril 2015)
  13. Bernhard Hanneken, « Künstler 15 - Celtic Social Club », sur TFF Rudolsdtat, (consulté le 14 avril 2015)
  14. « Festival. Celtic Social club au Cornouaille », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  15. « The Celtic Social Club - Bretagne // Fusion celtique rock », sur Festival du Bout du Monde (consulté le 14 avril 2015)
  16. « Celtic Social Club, Musique traditionnelle, de blues, de folk, de reggae et de hip-hop », sur Festival celte en gévaudan (consulté le 14 avril 2015)
  17. « The Celtic Social Club - Coulisses Festival Interceltique Lorient 2015 », sur Festival interceltique de Lorient, 16 oût 2015 (consulté le 31 octobre 2015)
  18. « Concert 45 eme anniversaire », sur Festival Interceltique de Lorient (consulté le 18 avril 2015)
  19. « Programmation - Festival du chant de marin » (consulté le 20 avril 2015)
  20. « The CELTIC SOCIAL CLUB Unplugged in New York City », sur rockfmradio.fr, ROCKFM radio, (consulté le 31 octobre 2015)
  21. « Victoires de l'artiste de l'année : BD, bombarde ou brochette celte ? », sur lesvictoiresdelabretagne.bzh, Les Victoires de la Bretagne, (consulté le 23 novembre 2015)
  22. Jean-Pierre Riou, « Red Cardell », sur over-blog.com, (consulté le 26 décembre 2015)
  23. « France 3 JT 19/20 La Rochelle », sur France 3, (consulté le 16 janvier 2016)
  24. « John Reynolds :Producer, Writer, Musician », sur John Reynolds (consulté le 16 janvier 2016)
  25. « Actualités », sur The Celtic Social Club (consulté le 14 avril 2016)
  26. « Concert des Vieilles Charrues à New York : un petit bout de Bretagne à Central Park », Europe 1,‎ (lire en ligne)
  27. « The Celtic Social Club - vendredi 18 juillet », sur Festival des Vieilles Charrues (consulté le 7 avril 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Arnaud Choutet, Bretagne : folk, néo-trad et métissages, Marseille, Le Mot et Le Reste, , 304 p. (ISBN 2360541587), « The Celtic Social Club - Celtic Social Club », p. 276-277
  • Gérard Viel, « Nouveau style de liberté. The Celtic Social Club », Trad Magazine,‎ mai-juin 2017, p. 82-84

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :