Bruxelles (chanson de Dick Annegarn)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bruxelles (homonymie).
Ne pas confondre avec la chanson Bruxelles de Jacques Brel.
Bruxelles

Single de Dick Annegarn
extrait de l'album Sacré géranium
Face B Bébé Éléphant[1]
Sortie 1974
Durée 2:28
Genre variété française
Auteur-compositeur Dick Annegarn
Producteur Jacques Bedos
Label Polydor

Pistes de Sacré géranium

Bruxelles est une chanson du chanteur Dick Annegarn sortie sur son premier album en 1974.

Elle évoque la ville de Bruxelles en Belgique telle une maîtresse dont il se languit, au gré de comparaisons avec une autre maîtresse allégorique, Paris.

Composition[modifier | modifier le code]

Dick Annegarn dit régulièrement en interview que la chanson ne s'adressait pas à la ville, mais à un dénommé Michel. Il est cité explicitement dans le deuxième couplet et « Bruxelles ma belle » est un clin d’œil à « Michelle ma belle » des Beatles[2].

Dans un entretien donné en 2013, il explique qu'il ne voulait d'abord pas mettre la chanson sur son premier album : « sur le disque, je trouvais que c’était une rengaine, que c’était fastoche... « Ô Toulouse », « Paris mon ami »... New York a été chanté maintes fois... Mon premier disque, c’était des exercices de style à la française puisque je ne suis pas français et que je ne chantais pas de chansons françaises. »[3] Il disait un peu différemment en 1997 : « À l’époque, je ne voulais pas mettre Bruxelles sur mon premier album je la trouvais ringarde. Je n’avais pas encore trouvé de style et je misais sur des “à la manière de” »[4]

Analyse[modifier | modifier le code]

D'après Pierre-Yves Quiviger, la chanson est un exemple d'utilisation du perspectivisme - tout comme pour la chanson Saint-Étienne de Bernard Lavilliers - faisant émerger une certaine idiosyncrasie[5].

Reprises, adaptations, hommages[modifier | modifier le code]

La chanson a entre autres été reprise par Alain Bashung[6].

À la suite des attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles, la chanson est devenue, moins de vingt-quatre heures après la tragédie, un hymne de soutien aux victimes, notamment grâce aux réseaux sociaux, où une vidéo de la chanson est diffusée[7],[8]. Daan interprète la chanson le lors de la cérémonie d'hommage aux victimes[9].

Classement[modifier | modifier le code]

Classement (1974) Meilleure
place
Drapeau de la France France (IFOP)[10] 24

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche du 45 tours », sur encyclopédisque.fr (consulté le 23 mars 2016)
  2. « Dick Annegarn: "Je suis inconsolable des ratés de la vie" », sur LExpress.fr, (consulté le 22 mars 2016) : « Bruxelles a été écrite pour un amoureux. « C'était l'un des premiers Français à pull marin. Il s'appelait Michel, comme dans la chanson - d'ailleurs, la mélodie renvoyait à Michelle, des Beatles - et il n'a pas supporté cette citation »
  3. « Entretien avec Dick Annegarn. « L'écriture est une vie désordonnée » », L'en-je lacanien, no 20,‎ , p. 219-243 (lire en ligne)
  4. « Dick Annegarn – “Bruxelles...” », sur Les Inrocks, (consulté le 22 mars 2016)
  5. Pierre-Yves Quiviger, « Chansons et sentiments océaniques », Cités 3/2004, no 19,‎ , p. 13-25 (lire en ligne)
  6. « Dick Annegarn », sur RFI Musique, (consulté le 22 mars 2016) : « Un disque sur lequel une flopée d'artistes rend hommage à Dick Annegarn en interprétant ses chansons : M et Arno reprennent "Ubu", Alain Bashung "Bruxelles", Christophe "Ça pue", Sanseverino "Mireille", JP Nataf et Jeanne Cherhal "Belle vallée", sans compter Alain Souchon ou Agnès Jaoui… »
  7. Marie Martin, « "Bruxelles", la chanson de Dick Annegarn, devient un hommage aux victimes des attentats », sur France 3 Midi-Pyrénées, (consulté le 23 mars 2016)
  8. Zy, « La chanson de Dick Annegarn, "Bruxelles", devenu un hommage », sur TF1, (consulté le 23 mars 2016)
  9. (nl) Daan zingt 'Bruxelles' voor de slachtoffers- hln.be
  10. « Les chansons classées par artiste », sur infodisc.fr, Dominic DURAND/InfoDisc (consulté le 23 mars 2016)