Boveresse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Boveresse
Localité suisse
Blason de Boveresse
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Neuchâtel Neuchâtel
District Val-de-Travers
Commune Val-de-Travers
NPA 2113
N° OFS 6502
Démographie
Population 390 hab. (1er janvier 2007[1])
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 55′ 00″ nord, 6° 36′ 02″ est
Altitude 735 m
Superficie 1 290 ha = 12,9 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Neuchâtel

Voir sur la carte administrative du Canton de Neuchâtel
City locator 14.svg
Boveresse

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Boveresse

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Boveresse
Sources
Référence population suisse[2]
Référence superficie suisse[3]

Boveresse est une localité de la commune de Val-de-Travers et une ancienne commune suisse du canton de Neuchâtel, située dans le district du Val-de-Travers[4].

Géographie[modifier | modifier le code]

Boveresse se trouve dans le district du Val-de-Travers. La commune de Boveresse était voisine des communes de La Brévine, Saint-Sulpice, Fleurier, Môtiers et Couvet. Le territoire de l'ancienne commune de Boveresse compte par ailleurs une glacière naturelle, la glacière de Montlési[4], et un arbre vieux de 600 ans, le vieux tilleul des moines.

Démographie[modifier | modifier le code]

La population du village de Boveresse a augmenté pendant le dix-neuvième siècle, puis a baissé au vingtième siècle, avant de progresser à nouveau à partir de 1990[4].

Année Habitants
1750 264
1850 441
1900 577
1950 388
1990 352
2000 363
2007 390

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous l'Ancien Régime, Boveresse dépend du prieuré Saint-Pierre à Môtiers, puis de la châtellenie du Val-de-Travers[4]. Elle appartient par ailleurs, avec Buttes, Couvet, Fleurier, Môtiers et Saint-Sulpice à la corporation des Six Communes qui gèrent ensemble un marché et des forêts[5].

En 1860, Boveresse est reliée au réseau de chemin de fer[4].

Boveresse a fusionné le 1er janvier 2009 avec huit autres communes (Buttes, Couvet, Fleurier, Les Bayards, Môtiers, Noiraigue, Saint-Sulpice et Travers) pour former la commune de Val-de-Travers[4].

Politique[modifier | modifier le code]

Avant sa fusion avec les autres communes du Val-de-Travers, Boveresse était dotée d'un organe exécutif, le Conseil communal, et d'un organe législatif, le Conseil général. Les quinze, puis treize à partir de 2000, membres du Conseil général étaient élus au suffrage universel[6]. Les membres du Conseil communal étaient élus par le Conseil général.

Religion[modifier | modifier le code]

Boveresse forme une paroisse commune avec Môtiers dès le XVIème siècle[4]. Cette situation a perduré après la construction d'une chapelle à Boveresse en 1768[4].

Culture et tourisme[modifier | modifier le code]

Bâtiments[modifier | modifier le code]

Boveresse abrite une bâtisse appelée "la maison des chats", construite en 1777, dont le nom vient des deux chats qui se font face au balconet du premier étage[7]. Le jardin baroque a été rénové entre 2007 et 2009 et les différentes plantes qui entrent dans la composition de l'absinthe y sont cultivées[7]. La "maison des chats" abrite aussi une distillerie[7].

Il est également possible de visiter un ancien séchoir à absinthe[8].

Itinéraires touristiques et routes historiques[modifier | modifier le code]

Boveresse est une localité suisse traversée par la Route de l'absinthe, itinéraire culturel et touristique reliant Pontarlier, dans le département français du Doubs, à Noiraigue dans le Val-de-Travers[9].

Boveresse est par ailleurs située sur le tracé du vy aux Moines qui relie La Brévine à Montbenoit, dans le département français du Doubs, en passant par Môtiers et Boveresse[10],[11].

Fête de l'absinthe[modifier | modifier le code]

Depuis 1997, la Fête de l'absinthe est organisée chaque année[12]. Les visiteurs ont l'occasion de rencontrer des distillateurs, de visiter le séchoir, de déguster de l'absinthe et des produits du terroir[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [xls] « Population résidante moyenne selon les communes », Office fédéral de la statistique, (consulté le 1er mars 2008)
  2. « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance, en 2016 », sur Office fédéral de la Statistique.
  3. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  4. a, b, c, d, e, f, g et h Eric-André Klauser, « Boveresse », sur HLS-DHS-DSS.CH (consulté le 9 juillet 2017)
  5. Eric-André Klauser, « Val-de-Travers (vallée) », sur HLS-DHS-DSS.CH (consulté le 9 juillet 2017)
  6. « Boveresse », Histoire politique et électorale du canton de Neuchâtel,‎ (lire en ligne)
  7. a, b et c Fanny Noghero, « La Maison des chats a son jardin de l'absinthe et sa distillerie », L'Express,‎ , p. 10
  8. « Val-de-Travers: Séchoir à absinthe », sur www.val-de-travers.ch (consulté le 9 juillet 2017)
  9. « Accueil - Route de l'absinthe (Itinéraire touristique franco-suisse) », sur www.routedelabsinthe.com (consulté le 9 juillet 2017)
  10. « La gare de Travers - week-end découverte du Val-de-Travers », sur www.travers-info.ch (consulté le 9 juillet 2017)
  11. « La Vy aux Moines - Schweiz Mobil - Wanderland », sur www.wanderland.ch (consulté le 9 juillet 2017)
  12. a et b fetedelabsinthe.ch

Liens externes[modifier | modifier le code]