Bohuslav Balbín

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bohuslav Balbín
Bohuslav Balbín.jpg
Le père Bohuslav Balbín S.J.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
PragueVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Formation
Activités
Autres informations
Religion
Ordre religieux

Bohuslav Balbín, né le à Königgrätz (royaume de Bohême) et décédé le à Prague était prêtre jésuite bohémien, littérateur, historien, patriote et grand défenseur de la langue tchèque.

Éléments de biographie[modifier | modifier le code]

Ayant perdu son père dans son enfance il reçoit son éducation aux collèges jésuites de Broumov Prague et Olomouc. À Olomouc, Mikolaj Leczycki (Lancinius) a une grande influence sur sa décision de devenir jésuite. Entré au noviciat des jésuites le (à Brno) il étudie la philosophie au collège Saint-Clément de Prague.

De 1642 à 1645 il enseigne au 'Clementinum'. Son nationalisme est communicatif et ses élèves deviennent d'ardents patriotes tchèques. En 1646 il entame les études de théologie préparatoires au sacerdoce. Elles sont interrompues en 1648 pour participer à la défense de la ville de Prague. La théologie achevée Balbin est ordonné prêtre en 1650 et durant trois ans fait du travail pastoral dans les campagnes (1650-1653).

Balbin trouve sa vraie vocation lorsqu'il devient professeur de littérature à Glatz, Brno et Neuhaus. Il rassemble une grande quantité de documents sur l'histoire et la culture de la Bohême.

En 1661 sa carrière d'enseignant se termine de manière abrupte : les raisons n'en sont pas claires. Il aurait écrit des versets satiriques qui auraient offensé quelque personnage important. Par ailleurs son patriotisme militant inquiète ses supérieurs religieux.

Libéré de l’enseignement son activité littéraire s’amplifie, enrichie de son expérience de professeur. Il écrit la même année son ‘Verisimilia humaniorum disciplinarum’, qui codifie les principes littéraires de l’époque baroque. Cet ouvrage est souvent réimprimé.

Après des années consacrées à la recherche et à mieux faire connaître le pays qu’il aime, la Bohême, sous tous ses aspects, Bohuslav Balbin meurt le , à Prague.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

Balbin est surtout connu pour ses œuvres historiques.

  • Une Vita beatae Joannis Nepomuceni martyris est publiée à Prague en 1670.
  • Son ‘Epitome historica’, avec sa vigoureuse défense de la langue tchèque lui causa des ennuis, comme étant trop nationaliste.
  • Ses ‘Miscelanea historica regni Bohemiae’ représentent une œuvre ambitieuse. Des vingt volumes prévus une dizaine furent publiés. L’ensemble est une somme de tout ce que l’on connaissait sur la Bohême: nature, topographie et géographie, population, religion, paroisses et archidiocèse de Prague, saints et hagiographie, histoire et monarchie, littérature, etc.
  • Sa Dissertatio apologetica pro lingua slavonica, praecipue bohemica, publié en 1775 (après sa mort) est remarquable pour sa défense des nations et cultures en opposition au centralisme politique des Habsbourgs. Cet ouvrage joua un rôle important dans l’éveil du sentiment national tchèque.

Liens externes[modifier | modifier le code]