Boccaccio Boccaccino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Boccaccio Boccaccino
Virsaint.jpg

Vierge et des saints
1505, Venise

Naissance
Décès
Activités
Œuvres réputées

Boccaccio Boccaccino (v. 1467 à Ferrare - v. 1525), actif à la fin du XVe et au début du XVIe siècle, est un peintre italien de la haute Renaissance, se rattachant à l'école de Ferrare. Il est le père du peintre Camillo Boccaccino de Crémone.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gitane, 1504-1505
Florence

On sait peu de sa formation, produit du classicisme de la cour padane du début du XVIe siècle (Francesco Francia et Lorenzo Costa il Vecchio). Il étudie à Ferrare avec Domenico Panetti et y est mentionné comme artiste de cour entre 1497 et 1500.

Ses premières œuvres documentées ont disparu : un retable pour les Augustins de Gênes (1493), les fresques de Sant'Agostino à Crémone (1497) et du Dôme de Ferrare (1503).

Parmi ses premiers tableaux il faut citer La Montée au Calvaire (National Gallery de Londres), exécutée pour Crémone, et L'Adoration des bergers de la Galleria Estense de Modène, datant du début du XVIe siècle. Il fonda une école avec Garofalo, son pupille.

Lors d'un séjour à Venise en 1506, il découvrit la peinture de Giorgione, comme on peut l'observer dans les saints du Palais Pitti. Il retourna à Crémone la même année pour accomplir la décoration de la cathédrale, qui atteint son apogée avec les fresques des Scènes de la vie de la Vierge et du Christ : Christ en gloire dans l'abside et Annonciation (1506-1507).

Il fit des voyages à Rome entre 1509 et 1513, où il puisa probablement l'inspiration pour son retable de Santa Maria en Traspontina.

En 1523 et 1524, il reprend son activité crémonaise en peignant à fresque la voûte du dôme avec des scènes de la Vie de la Vierge, unanimement considérées comme ses plus grands chefs-d'œuvres.

« À la connaissance du clacissisme ombrien et de Giorgione, il allie un intérêt pour la manière de Dürer, avec davantage de liberté et de vie ; son activité plus tardive, en témoigne tout particulièrement l'orsqu'il reçoit les influences de la peintue excentrique d'Altobello Melone et de Giovanni Francesco Bembo. »

— Mina Gregori[1]

Madone et saints
1505-1515, Birmingham

Œuvres[modifier | modifier le code]

De nombreuses œuvres précédemment attribuées à Pietro Perugino, Pinturicchio et Garofalo ont été reconnues comme les siennes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Raffaella Bentivoglio Ravasio, « Biographies », dans Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti, Paris, Editions Place des Victoires,‎ (ISBN 2-84459-006-3), p. 630
  2. Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti : La Peinture à Florence, Editions Place des Victoires,‎ (ISBN 2-84459-006-3), p.286

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Giorgio Vasari le cite et décrit sa biographie dans Le Vite :
Page ?? - édition 1568
060 le vite, galasso ferrarese.jpg

Sur les autres projets Wikimedia :