Musée Correr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Museo Correr)
Museo Correr
Venezia piazza s.Marco.JPG
Le musée Correr, place Saint Marc à Venise.
Informations générales
Nom local
(it) Museo CorrerVoir et modifier les données sur Wikidata
Type
Musée d'art, musée historique (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Ouverture
Gestionnaire
Fondazione Musei Civici di Venezia (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Surface
3 818 m2, 3 697 m2Voir et modifier les données sur Wikidata
Visiteurs par an
77 009 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Collections
Collections
Objets et œuvres sur l'histoire de Venise
Bâtiment
Protection
Bien culturel italien (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Pays
Commune
Adresse
San Marco, 52, Venezia
Coordonnées

Le musée Correr (en italien : Museo Correr) est le musée municipal de Venise, en Italie. Situé sur la place Saint Marc, face à la basilique du même nom, il occupe une partie de l'aile Napoléon du palais royal de Venise, édifice également consacré aux bâtiments de l'administration appelés « procuraties » qui eux occupent les trois-quarts de la place.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le musée doit son nom à Teodoro Correr (1750-1830), un magnat descendant d'une des plus anciennes familles vénitiennes, qui a légué en 1830 sa collection d'œuvres d'art à la ville de Venise. Le musée se trouve au deuxième étage dans le bâtiment des Nouvelles procuraties conçues par Vincenzo Scamozzi. L'aile napoléonienne a été construite après l'occupation française sur l'espace occupé par l'ancienne église Saint-Géminien face à la basilique byzantine Saint-Marc.

Collections[modifier | modifier le code]

Le musée abrite des œuvres d'art, des documents, des objets et des cartes témoignant de l'histoire et de la vie quotidienne de Venise à travers les siècles. L'aile napoléonienne est d'un somptueux style néoclassique et la pinacothèque renferme une remarquable collection d'œuvres d'Antonio Canova (Orphée et Eurydice, Dédale et Icare, Vénus...), de Giambattista Pittoni (La Mort de la vierge, Adorazione dei pastori, Adorazione dei magi, Ritrovamento di Mosè et Presentazione del tempio), de Vittore Carpaccio (Homme au chapeau rouge...), de Giovanni Bellini et d'Antonello da Messina. Il conserve également six gros volumes contenant les esquisses des décors réalisés par Francesco Bagnara pour le théâtre de la Fenice. Le musée possède une collection numismatique de plus de 50 000 pièces et la bibliothèque léguée par Teodoro Correr est riche de 12 000 manuscrits, 750 incunables et 100 000 monographies et périodiques.


Salles néoclassiques et collection Canova[modifier | modifier le code]

Ces salles, bâties sous le règne de Napoléon, comportent de nombreuses œuvres du célèbre sculpteur Antonio Canova, dans un décor néoclassique remarquable :

  • Salle de bal : Orphée et Eurydice, par Canova
  • Loggia de Napoléon
  • Salle du trône
  • Salle à manger

Pinacothèque[modifier | modifier le code]

Elle compte dix-neuf salles et abrite une belle collection de peintures, notamment de peintres vénitiens :

Culture vénitienne[modifier | modifier le code]

Vingt salles illustrent la vie et la culture de la République de Venise à travers les siècles, lors de son indépendance et de sa grandeur politique.

Appartements de Sissi[modifier | modifier le code]

Ces appartements font partie du Palais royal construit par Napoléon. La décoration de style Empire a été coordonnée par Giuseppe Borsato à partir de 1807, sous la supervision d'Eugène de Beauharnais[1].

Comportant neuf salles, ils ont été ouverts en , après une longue et complexe restauration réalisée par le Comité français pour la sauvegarde de Venise. Ils font partie des appartements impériaux du Palais royal, où l'impératrice Élisabeth d'Autriche, dite « Sissi », logeait durant ses visites à Venise. Longtemps occupés par diverses administrations et fermés au public, ils ont été intégrés au parcours du musée à leur réouverture.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Giovanna Nepi Sciré, « Biographies », dans La Peinture dans les Musées de Venise, Paris, Editions Place des Victoires, (ISBN 978-2-8099-0019-4), p. 576

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Storia della Letteratura Italiana / diretta da Enrico Malato. La ricerca bibliografica / Le istutuzioni culturali, vol. XIII, t. I Le Biblioteche italiane, Rome-Milan, Salerno-Il Sole 24 ore, , 502-505 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :