Bobby Caldwell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Robert Hunter Caldwell (né le 15 août 1951) est un chanteur américain et auteur-compositeur qui a enregistré le titre What You Won't Do for Love, en 1978. Après plusieurs albums R&B et smooth jazz, Caldwell se tourne vers les standards du Great American Songbook et le répertoire de Frank Sinatra. Il demeure très populaire au Japon, où il fait l'objet d'un véritable culte[1].

Bobby Caldwell
Description de l'image BobbyCaldwellByPhilKonstantin.jpg.
Informations générales
Naissance
Drapeau des États-Unis États-Unis (New York)
Genre musical Soul, quiet storm, Blue eyed Soul, AOR

Carrière[modifier | modifier le code]

Bobby Caldwell est né à Manhattan[2], mais a grandi à Miami. Sa mère était agent immobilier et de l'un de ses clients a été chanteur de reggae Bob Marley. Caldwell et Marley sont devenus des amis. Le fait de grandir à Miami l'a exposé une grande variété de musiques : haïtienne, latino, reggae et rhythm and blues[3]. Il a grandi en écoutant la musique de Frank Sinatra et Ella Fitzgerald[4]. À douze ans, il commence à jouer du piano et de la guitare. Il est attiré par le rock and roll, mais aussi de jazz et le rhythm and blues. À dix-sept ans, il travaille avec son groupe à Las Vegas, puis s'installe à Los Angeles[2].

Il signe avec TK Records à Miami. En 1978, après l'enregistrement des chansons pour son premier album, les dirigeants lui disent qu'ils sont enthousiastes pour l'album, mais lui reprochent le manque de « tube » potentiel. Caldwell reprend alors le chemin des studios pour deux jours et écrit What You Won't Do for Love. TK était essentiellement un label de rhythm and blues populaire parmi les noirs Américains. Les cadres du label veulent alors dissimuler que Bobby Caldwell est blanc : il est donc représenté par une silhouette dans l'ombre d'un coucher de soleil sur la couverture de l'album. Quand il part en tournée avec Natalie Cole pour la promotion de l'album, la majorité de l'auditoire est noir et c'est une surprise pour lui de découvrir qu'il est blanc[4],[3].

What You Won't Do for Love  atteint le top dix sur les classements Billboard Pop (N ° 9)[5], R&B (N ° 6), et Adult Contemporary (N ° 10). La chanson a été reprise, réenregistrée et échantillonnée à de nombreuses reprises. Bobby Caldwell ressort lui-même une version en 1998. Elle a été reprise par Go West, Phyllis Hyman et Boyz II Men et a été échantillonnée par John Legend et Tupac Shakur.

Le premier album a été suivi par Cat in the Hat (1980) et Carry On (1982). Pour ce dernier album, il joue tous les instruments, est producteur et participe aux arrangements et au mixage[6]. En 1983, Bobby Caldwell publie August Moon exclusivement pour le Japon. Ce disque sortira aux États-Unis dans les années 1990.

Boz Scaggs lui conseille d'écrire des chansons pour d'autres musiciens après la disparition de TK Records. Caldwell écrit The Next Time I Fall, qui est devenu un hit pour Amy Grant et Peter Cetera[7], et des chansons de Roy Ayers, Chicago, Natalie Cole, Neil Diamond, Roberta Flack, Al Jarreau, et Boz Scaggs[8].

Sur le Blue Condition (1996) Caldwell délaisse le RnB pour l'enregistrement d'arrangements big band de chansons du Great American Songbook, en particulier ceux chantés par Frank Sinatra. Il reprend aussi Sinatra dans l'hommage au "Rat Pack" de Las Vegas. Il continue de chanter des standards sur Come Rain or Come Shine (1999), The Consummate Bobby Caldwell (2010), et After Dark (2014). En 2015, il collabore avec le producteur Jack Splash sur l'album Cool Uncle[8].

Bandes originales de films[modifier | modifier le code]

Bobby Caldwell a écrit et chanté des chansons pour les films Back to School (Educated Girl), Mac and Me (Take me, I'll Follow You), Salsa ("Puerto Rico"), et sa suite ("Every Teardrop"). En raison de  coût de diffusion plus faible que les enregistrements originaux, ses versions big band des standards apparaissent dans plusieurs films. Les exemples incluent Simone (2001) et Lake Boat (2002).

Il compose et interprète Don't Quit, la chanson thème de la vidéo de fitness Body by Jake. Il apparaît également dans la vidéo, exhortant en musique un faible jeune homme à se mettre à la musculation dans le but de vaincre le tyran d'une plage locale.

Outre un rôle mineur en 1988 dans Salsa, Caldwell reprend Frank Sinatra à partir d'octobre 1999 jusqu'à janvier 2000 dans la comédie musicale The Rat Pack is Back[4],[9],[10].

Public japonais[modifier | modifier le code]

Bobby Caldwell est très populaire au Japon, où il a été surnommé « Monsieur AOR » Ses concerts s'y jouent à guichets fermés[1]. Au Japon, le terme "AOR", "Rock Orienté Adulte" ou encore "Rock orienté album" est utilisé pour décrire le style communément appelé "Adulte Contemporain" aux États-Unis : un format à la mélodie efficace calibré pour la radio. En 1992, il a reçu au Japon l'équivalent d'un Grammy Award du « meilleur artiste international ».

Echantillonnage[modifier | modifier le code]

La musique de Caldwell a été souvent échantillonnée par des rappeurs.

"What You Won't Do for Love"

"My Flame"

  • Notorious B.I.G. Sky's the Limit
  • Portrait Heartstrings
  • 5th Ward Boyz Bitch Please

"Open Your Eyes"

  • Common's "The Light" (samples "Open Your Eyes")
  • Dwele's "Open Your Eyes" (samples "Open Your Eyes")
  • John Legend's "Open Your Eyes" (samples "Open Your Eyes")

Other songs

  • Charles Hamilton's "Oversaying" (samples "Saying It's Over")
  • Murs & 9th Wonder's "Barbershop" (samples "Coming Down from Love")
  • Da Nappy Headz – I'm Nappy (samples "Down For The Third Time")
  • MED's "Can't Hold On" (samples "Carry On")

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Year Title Billboard chart peak Certification
1978 Bobby Caldwell No. 21 Albums, No. 7 R&B US: Double Platinum, Japan: Platinum
1980 Cat in the Hat No. 113 Albums, No. 46 R&B US: Gold, Japan: Platinum
1982 Carry On No. 133 Albums, No. 41 R&B Japan: Gold
1983 August Moon Japan: Gold
1987 Heart of Mine
1992 Stuck on You No. 65 R&B
1993 Where is Love
1995 Soul Survivor No. 6 Jazz Albums, No. 23 R&B
1996 Blue Condition No. 18 Jazz Albums
1999 Come Rain or Shine
2005 Perfect Island Nights No. 5 Jazz Albums
2007 Live at the Blue Note Tokyo
2010 The Consummate Caldwell
2012 House of Cards
2014 After Dark
2015 Cool Uncle No. 18 Jazz Albums

[11],[12],[13]

Compilations[modifier | modifier le code]

Year Title Notes
1998 Timeline: The Anthology No. 8 US Jazz Albums
2001 Time and Again: The Anthology Part 2

Singles[modifier | modifier le code]

Year Single Peak chart positions Album
US
Pop
US
R&B
US
A/C
US
Dan
1978 "What You Won't Do for Love" 9 6 10 Bobby Caldwell
1979 "My Flame" 40
"Can't Say Goodbye" 103 36
1980 "Coming Down from Love" 42 28 Cat in the Hat
1982 "Jamaica" 105 54 Carry On
"All of My Love" 77 67
1985 "Don't Quit" 53 Non-album Single from Body by Jake
1987 "Heart of Mine" Heart of Mine
1988 "Take Me, I'll Follow You" Mac & Me soundtrack
1991 "Real Thing" 41 Heart of Mine
1993 "Janet" 88 Stuck on You
1996 "I Give In" 125 53 Soul Survivor
"—" denotes single did not chart or was not released

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Bobby Caldwell - Dimitriou's Jazz Alley - Pacific Jazz Institute - Seattle, WA - Thu, Feb 23 - Sun, Feb 26, 2017 », sur www.jazzalley.com (consulté le 28 novembre 2017)
  2. a et b « Bobby Caldwell | Biography & History | AllMusic », sur AllMusic (consulté le 28 novembre 2017)
  3. a et b (en) « Bobby Caldwell: 'Perfect Island Nights' », NPR.org, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  4. a, b et c (en) « Singer/Songwriter Bobby Caldwell | Interviews | Tavis Smiley | PBS », Tavis Smiley | PBS, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  5. « Bobby Caldwell What You Won't Do For Love Chart History », Billboard, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  6. « Carry On - Bobby Caldwell | Songs, Reviews, Credits | AllMusic », sur AllMusic (consulté le 28 novembre 2017)
  7. (en) STEVE APPLEFORD, « Writing Hits Not Enough for Singer Caldwell », Los Angeles Times,‎ (ISSN 0458-3035, lire en ligne)
  8. a et b « Cool Uncle: Inside 2015's Smartest Retro-Soul Revival », Rolling Stone, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  9. (en) BILL KOHLHAASE, « Caldwell Goes Back a Bit and Does It Frank's Way », Los Angeles Times,‎ (ISSN 0458-3035, lire en ligne)
  10. (en) « Bobby Caldwell - After Dark (2014) (Review) », SoulTracks - Soul Music Biographies, News and Reviews,‎ (lire en ligne)
  11. « Discography », sur Bobby Caldwell (consulté le 13 novembre 2017)
  12. « Bobby Caldwell | Album Discography », sur AllMusic (consulté le 13 novembre 2017)
  13. « Bobby Caldwell Chart History », sur Billboard (consulté le 13 novembre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]