Blobfish

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Psychrolutes marcidus

Le blobfish (Psychrolutes marcidus) est une des espèces de poissons abyssaux vivant entre 600 et 1 200 m de profondeur[2], au large des côtes australiennes et tasmaniennes. Le chalutage de fond intensif fait du blobfish une espèce en danger de disparition.

Description[modifier | modifier le code]

On trouve le blobfish à des profondeurs où la pression est près de cent fois supérieure à celle de la surface. Pour y résister, la chair du poisson est principalement constituée d’une masse gélatineuse[3] dont la densité est plus faible que celle de l’eau, ce qui lui permet de flotter un peu au-dessus

plancher océanique sans avoir à dépenser sa précieuse énergie en nageant. Cette chair de faible densité est une alternative à la vessie natatoire présente chez la plupart des poissons de surface. Le blobfish a donc peu de muscles, mais cela ne l’incommode pas dans la mesure où il se nourrit exclusivement de neige marine provenant des couches supérieures de la tranche d’eau. Il mesure tout au plus 30 cm de long[2].


Vision d'artiste.

Le blobfish et l'homme[modifier | modifier le code]

Conservation[modifier | modifier le code]

Comme de nombreux poissons des profondeurs, il est souvent pêché accidentellement par le chalutage de fond[3]. Le blobfish est une espèce vulnérable ; son rythme de reproduction est lent, son corps est très fragile et sa chair n’est pas appréciée. L’Australie et la Nouvelle-Zélande sont parmi les plus actifs au monde en matière de chalutage de fond. Bien qu’il y ait des zones protégées autour de monts sous-marins dans l’océan austral, elles sont destinées à protéger les récifs coralliens d'eau froide et non pas le blobfish[4].

Culture[modifier | modifier le code]

Ce genre de photographie d'un Psychrolutes remonté au chalut et laissé à sécher a connu un grand succès sur internet.

Cette espèce est connue du grand public pour certaines photos cocasses voire répugnantes qui ont semé le buzz sur internet[style à revoir] (souvent sous le nom de « blobfish »), et qui les ont valu le surnom d'« animaux les plus laids du monde » (notamment suite à un jeu organisé par la Ugly Animal Preservation Society, une association créée par un groupe d'humoristes [5],[6]). Leur peau épaisse et molle en est la cause, ainsi que l'énorme différentiel de pression que subissent ces animaux quand on les remonte brutalement des milliers de mètres de profondeur où ils vivent : dans leur environnement, leur aspect est beaucoup moins comique. Inversement, n'importe quel animal terrestre soumis à un traitement aussi brutal en termes de pression et de gravité aurait lui aussi de fortes chances de gagner un aspect comique, y compris les humains.


Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ITIS, consulté le 12 février 2016
  2. a et b (en) « Psychrolutes marcidus (McCulloch, 1926) », FishBase.
  3. a et b (en) « Blobfish and snailfish », Te Ara - the Encyclopedia of New Zealand.
  4. (en) Le chalutage de fond.
  5. Yann Soudé, « Le blobfish, élu roi des thons », Le Point,‎ (lire en ligne)
  6. (en) Natalie Starkey, « Blobfish voted world's ugliest animal », The Guardian,‎ (lire en ligne)