Billy Gibbons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Billy Gibbons
Description de cette image, également commentée ci-après
Billy Gibbons en 2015
Informations générales
Nom de naissance William "Billy" Frederick Gibbons
Naissance (72 ans)
Houston, Texas Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Musicien, guitariste
Genre musical Blues rock, Hard rock, Rock sudiste
Instruments Guitare, chants, harmonica, claviers
Années actives depuis 1967
Billy Gibbons à Tours en 2011.

William “Billy” Frederick Gibbons, né le à Houston, au Texas, surnommé Reverend Willie G ou KingBilly, est le guitariste et chanteur du groupe texan ZZ Top.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gibbons fait ses débuts dans un style psychédélique avec deux groupes successifs, les Moving Sidewalks puis le 11th Elevator. Avec le batteur Frank Beard et le bassiste Dusty Hill, il fonde le trio ZZ Top, célèbre pour un look et un jeu de scène basé sur le folklore texan le plus roots. Cependant, au-delà de cette imagerie basée sur les clichés de l'Amérique profonde, le groupe produit une musique percutante, spécialement dans la première période du groupe, celle couvrant la période 1969-1983 (entre les albums ZZ Top's First Album et Eliminator) qui les installent en figure de proue du rock texan.

Plus spécifiquement, Billy Gibbons est connu comme un guitariste hors pair. Il fait notamment l'admiration de Jimi Hendrix, qui l'engage pour ses premières parties dans les années 1960 et lui offre une Stratocaster rose. En 2011, le magazine américain Rolling Stone le classe 32e dans son classement des plus grands guitaristes de tous les temps[1].

Style[modifier | modifier le code]

Le style de Billy Gibbons repose sur le blues, et notamment le Delta Blues influencé par des artistes comme Howlin' Wolf. Outre ses rythmiques percutantes, c'est surtout son talent de soliste qui le distingue : Gibbons pense ses solos comme un ensemble cohérent ayant un sens à apporter à la chanson, d'où une attention extrême apportée au son, et à la dynamique du son.

Parmi ses spécificités de guitariste, il faut relever sa fluidité, son inventivité, la maîtrise des harmoniques et sa propension marquée à ne presque jamais monter dans les aigus. Au-delà des aspects techniques, Billy Gibbons est souvent cité pour la sensibilité qui se dégage de son jeu.[Par qui ?]

Matériel utilisé[modifier | modifier le code]

Il possède un large choix de guitares, dont certaines farfelues, utilisées pour les besoins de la scène, mais sa préférence va depuis plus de trente ans à une Gibson Les Paul Standard de 1959, qu'il a surnommée "Pearly Gates" et à laquelle il a même dédié un instrumental (Apologies to Pearly). Cependant, il la réserve principalement au studio, préférant employer d'autres guitares sur scène.

Concernant les amplificateurs, il a longtemps joué sur Marshall et sur Crate dont la série V a été créée sur ses conseils[2]. Depuis 2014, il joue sur des amplificateurs Magnatone (modèle Super Fifty-Nine).

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Il fait une apparition avec Dusty Hill lors d'un wrestlemania de la WWE.
  • La chanson Legs de l'album Eliminator sert d'entrée en scène à Stacy Keibler de la WWE.
  • Il participe aux chansons du groupe canadien Nickelback Follow You Home et Rockstar.
  • Il est un grand fan du groupe belge Telex, à qui il a plusieurs fois envoyé des lettres de félicitations et d'invitation à des concerts.

Collection de hot rod[modifier | modifier le code]

Fan d'automobile de collection hot rod, de motos personnalisées, et de pin-up, inspirées des Bikers, et de la Kustom Kulture américaine des années 1930 / années 1950, Billy Gibbons collectionne plusieurs modèles qui participent en tant qu'emblèmes du groupe, à son succès et à sa légende internationale, dont ZZ Top Eliminator de 1982, et CadZZilla de 1996, mises en scène avec les Pin-up du groupe dans plusieurs clips et dans de nombreuses tournées américaines de promotions, et de nombreux magazines spécialisés, et reportages télévisés du monde entier[3],[4][source insuffisante].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums solo[modifier | modifier le code]

  • Perfectamundo (2015)
  • The Big Bad Blues (2018)
  • Hardware (2021)

Participations[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

  • 2010 : Les Experts: Miami, épisode L.A. : lui-même
  • 2005-2014 : Bones, sept épisodes : le père d'Angela Montenegro

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]