Gibson Guitar Corporation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Gibson.

Gibson Guitar Corporation
logo de Gibson Guitar Corporation

Création 1902
Dates clés 1952: Année de conception de la Gibson Les Paul
Fondateurs Orville Gibson
Personnages clés Orville Gibson, Les Paul, Ted McCarty
Forme juridique Privée
Slogan « Only a Gibson Is Good Enough » / « Seule une Gibson est suffisamment bonne »
Siège social Détroit
Drapeau des États-Unis États-Unis
Direction Orville GibsonVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Guitares, instruments de musique, Amplificateur d'instruments de musique
Produits Gibson SG, Les Paul, Flying V, Gibson Explorer, Gibson NightHawk, Gibson Tal Farlow, Epiphone, Steinberger
Filiales Epiphone, Steinberger, Baldwin, Kramer, Tobias, Oberheim
Site web www.gibson.com

La Gibson Guitar Corporation, plus communément Gibson, est un fabricant américain de guitares acoustiques, électriques, guitares basses électriques, de mandolines, de banjos et d'amplificateurs d'instruments. Créée en 1902 par Orville H. Gibson, c'est une des entreprises les plus connues sur ce marché dans le monde.

En 2006, le chiffre d'affaires de la firme est de 171 millions de dollars avec une rentabilité à deux chiffres. Depuis 1990, Gibson a racheté plusieurs grands noms de la musique américaine comme les luthiers Kramer et Steinberger, le percussionniste Slingerland, et Baldwin.

Le , la société dépose une demande pour être placée sous la protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites. Elle connaissait de sérieuses difficultés financières, accusant une dette de pas moins de 375 millions de dollars. Ces difficultés sont principalement dues aux tentatives de diversification de la firme, entamées avec le rachat en 2014 de la branche divertissement de Philips pour une somme de 135 millions de dollars[1],[2]. L'entreprise arrête uniquement cette partie de ses activités, mais poursuit la fabrication d'instruments de musique, et les services ne sont pas interrompus[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La Gibson Les Paul, un des plus célèbres modèles de la marque.

Orville Gibson, né en 1856 à Chateaugay, New York, commence à fabriquer des mandolines en 1894 à Kalamazoo, dans le Michigan. En 1898, il dépose un brevet, protégeant une innovation sur la forme des mandolines[3] et en 1902, il crée l'entreprise Gibson Mandolin-Guitar Mfg. Co, Ltd. avec des partenaires financiers pour commercialiser ses instruments.

En 1908, la firme lui verse un salaire annuel de 500 dollars. Entre 1907 et 1911, il fait plusieurs séjours à l'hôpital. En 1916, il est de nouveau hospitalisé, et meurt le 21 août 1918 au St. Lawrence State Hospital, un établissement psychiatrique dans l'État de New York.

Pendant les années 1920 et les années 1930, la compagnie Gibson est à la source de nombreuses innovations dans la conception de guitares, et devient le principal fabricant de guitares « arch-top », particulièrement le modèle de Gibson L5 (en). En 1936 elle présente leur premier « modèle espagnol » électrique, la Gibson ES-150, principalement reconnue comme première guitare électrique commercialement réussie.

En 1952, Gibson conçoit la Gibson Les Paul, une guitare à corps plein, avec la collaboration du guitariste populaire du même nom et du luthier Matsumoku. Tout au long des années 1950, sous l'impulsion de son président Ted McCarty, la marque innove en concevant un certain nombre de productions sous de nouvelles formes excentriques (Gibson Explorer, Gibson Flying V, la Gibson ES-335 en semi-acoustique et plus tard la Gibson Firebird), ainsi que de nouveaux micros dits « humbucker ». En 1961, la Les Paul subit quelques modifications ayant pour but de réduire le poids de l'instrument et d'améliorer son ergonomie, ce qui aboutit à un nouveau modèle de la marque, la Gibson SG, appelée tout d'abord « Les Paul SG ». Mais le musicien trouvant le modèle inesthétique préféra que celui-ci ne porte finalement pas son nom.

Durant les années 1960, des guitaristes tels que Keith Richards, Jimmy Page, Eric Clapton, Brian Jones des Rolling Stones, Peter Green, Chuck Berry, Bob Marley ou encore Slash feront de la Les Paul un modèle mythique, standard du rock. De son côté, la SG deviendra plus tard très populaire chez les guitaristes de hard rock, rock, notamment avec Angus Young d'AC/DC, Joe Perry du groupe Aerosmith ou Tony Iommi de Black Sabbath, ou encore, en France, Louis Bertignac du groupe Téléphone en solo et au sein du groupe Les Insus. Elle accompagnera également des compositeurs tels que Frank Zappa qui reste peut-être le musicien le plus emblématique de la SG.

Entre 1974 et 1984, la production de guitares Gibson est délocalisée de Kalamazoo vers Détroit au Michigan.

Gibson est reconnu pour faire des guitares de qualité, mais à un prix élevé. Sa filiale Epiphone - d'abord entreprise indépendante, ensuite rachetée par Gibson - fabrique des produits dérivés et moins chers, d'une qualité moindre. Gibson possède d'autres entreprises d'instruments comme Kramer et Steinberger pour les guitares, Tobias spécialisé dans les guitares basses, Baldwin pour les pianos, Oberheim qui fabrique des processeurs d'effets et des accessoires MIDI, et Slingerland pour les percussions. L'entreprise Gibson fabrique également des amplificateurs.

Gibson possède aussi une usine à Memphis, où ses guitares faites sur commande sont construites et vendues.

Les modèles acoustiques sont fabriqués dans une autre usine située dans la localité de Bozeman dans le Montana.

En 2007, Gibson s'associe à la société Tronical pour équiper ses nouveaux modèles de guitare du tout nouveau système powertune capable d'accorder la guitare automatiquement sans intervention du joueur sur les mécaniques d'accordage[4].

En 2012, Gibson est condamné à payer une amende de 300 000 dollars pour avoir violé le Lacey Act (en) en important illégalement du bois d'ébène de Madagascar et d'Inde afin de fabriquer des touches de guitares, de banjos et de mandolines[5].

En 2015, Gibson, pour célébrer le 100e anniversaire de Lester William Polsfuss, dit « Les Paul », l'inventeur de la guitare éponyme, développe une nouvelle gamme nommée « USA 2015 » sous le signe de l'innovation.

Instruments[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des produits Gibson.

Modèles électriques[modifier | modifier le code]

Séries Hollowbody (creuse) et Semi-Hollowbody (semi-creuse) :

Série ES
Série L

Autres Gibson creuses et semi-creuses :

Série Les Paul[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Gibson Les Paul.
  • Gibson Les Paul Standard
  • Gibson Les Paul Goldtop
  • Gibson Les Paul Custom
  • Gibson Les Paul Deluxe
  • Gibson Les Paul Studio
  • Gibson Les Paul « Black Beauty »
  • Gibson Les Paul Junior
  • Gibson Les Paul Signature
Modèles similaires à la série Les Paul

Série SG[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Gibson SG.
  • Gibson SG Standard
  • Gibson SG Custom
  • Gibson SG Special
  • Gibson SG Pro
  • Gibson SG Junior
  • Gibson SG Classic
  • Gibson SG Artist
Modèles similaires à la série SG

Serie Modernistic[6][modifier | modifier le code]

Autres Séries / Modèles[modifier | modifier le code]

Modèles acoustiques[modifier | modifier le code]

Super Jumbos[modifier | modifier le code]

  • Gibson SJ-100
  • Gibson SJ-150 Maple
  • Gibson SJ-200
  • Gibson SJ-200 EC
  • Gibson SJ-300

Jumbos[modifier | modifier le code]

  • Gibson J-185
  • Gibson J-185 EC
  • Gibson J-185 EC Rosewood
  • Gibson Everly Brothers
  • Gibson J 200 1937-....

Round Shoulder Dreadnought[modifier | modifier le code]

  • Gibson Advanced Jumbo
  • Gibson Southern Jumbo
  • Gibson J 40
  • Gibson J-45
  • Gibson J-50
  • Gibson J-160 E VS STD
  • Gibson J 160 E 1954-....

Square Shoulder Dreadnought[modifier | modifier le code]

  • Gibson Hummingbird
  • Gibson Heritage
  • Gibson Dove
  • Gibson Songwriter Deluxe
  • Gibson Traveling Songwriter
  • Gibson Songwriter Deluxe 12 Strings
  • Gibson B 25-12
  • Gibson B 2ty5
  • Gibson B 45
  • Gibson B 45-12

Small Bodies[modifier | modifier le code]

  • Gibson Blues King
  • Gibson CJ-165 Maple
  • Gibson CJ-165 Rosewood
  • Gibson LG-1
  • Gibson LG-2
  • Gibson Style 0 archtop 1900's
  • Gibson L 1 archtop 1910's
  • Gibson LG-3

Amplificateurs Gibson[modifier | modifier le code]

Gibson est un des premiers fabriquants d'amplificateurs pour guitare électrique, le premier modèle d'ampli Gibson apparait au catalogue en 1935[7]. Ces amplis étaient des combos équipés de deux haut-parleurs Utah[7] de cinq pouces. La production des amplis Gibson est réputée pour être très variante d'un modèle à l'autre, il n'était pas rare que les schémas diffèrent d'un ampli à l'autre[8].

La plupart des modèles proposés par Gibson étaient des variantes inspirées d'amplis Fender au détail près, mais Gibson utilisait des tubes électroniques différents (6BQ5s, 6AQ5s, 6BM8s ou 7591s). Gibson s'attachait également à produire des amplis de faible puissance destinés à un plus large public.

Aujourd'hui[Quand ?] la production d'ampli Gibson est faible et anecdotique. La filiale Epiphone, quant à elle, continue la production.

Guitaristes utilisant des guitares Gibson[modifier | modifier le code]

Sponsorisation[modifier | modifier le code]

Gibson sponsorise également l'attraction Rock 'n' Roller Coaster à Disneyland Paris.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Gibson Guitars Files For Bankruptcy Protection », National Public Radio,
  2. a et b (en) « Les guitares Gibson déposent le bilan mais promettent de survivre », Le Parisien/AFP,
  3. Brevet no 598,245 du 1er février 1898
  4. (en) Gibson Robot Guitar - YouTube, 10 novembre 2007, min 12 s [vidéo] (démonstration du système powertune])
  5. (en) Bill Singer, « Gibson Les Paul Guitars With Less Ebony », sur Forbes,
  6. « 067 Gibson Moderne », Guitaris, (consulté le 10 janvier 2018)
  7. a et b (en) History of Vintage Gibson Amplifiers - Matt McKay, Our Pastimes, 15 septembre 2017
  8. (en) Gibson Guitar Amps - Miles O'Neal, 1er septembre 2005

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]