Betty Smith

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Betty Smith
Nom de naissance Elisabeth Wehner
Naissance
Brooklyn, New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 75 ans)
Shelton, Connecticut, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale
Écrivain
Auteur
Langue d’écriture anglais
Genres
Romans pour la jeunesse

Œuvres principales

Betty Smith (15 décembre 189617 janvier 1972) est un écrivain américain, principalement connue pour son best-seller : Le Lys de Brooklyn (A Tree Grows in Brooklyn), écrit en 1943, paru en France pour la première fois en 1946.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née Elisabeth Wehner, de parents allemands récemment immigrés aux États-Unis, Betty Smith grandit dans la pauvreté dans le quartier de Brooklyn, à New York. Mariée à George H. E. Smith, elle donne naissance à deux filles puis obtient un diplôme en droit à l'Université de Michigan. Elle s’essaye au journalisme, à la littérature, à l’écriture de romans et de pièces de théâtre. Elle divorce en 1938 et se remarie en 1943 à Joseph Jones. Ses quatre romans ont tous été publiés en France.

Betty Smith meurt d'une pneumonie à l'âge de soixante-douze ans.

Le Lys de Brooklyn[modifier | modifier le code]

Son roman le plus célèbre raconte la petite enfance de l'auteur dans la banlieue de New York. Le roman se vendit à plus de six millions d’exemplaires et sera adapté pour le grand écran en 1945 par le réalisateur américain Elia Kazan, puis au théâtre, à Broadway, en 1951.

En France, ce roman a paru pour la première fois en 1946 chez Hachette sous le titre Le Lys de Brooklyn. Il a ensuite été adapté pour la jeunesse en 1957 chez Hachette dans la collection Bibliothèque verte sous le titre Une petite fille de Brooklyn

Romans parus en France[modifier | modifier le code]

Note : la première date est celle de la première édition française.

  • 1946 : Le Lys de Brooklyn (A Tree grows in Brooklyn, 1943)[1], Betty Smith, collection Grands romans étrangers. Traduit par Maurice Beerblock. Paris, Hachette ; roman, In-8° (225 x 150), 432 p.
  • 1950 : Tout ira mieux demain (To-morrow will be better, 1947), Betty Smith, traduit par Maurice Beerblock, collection Grands romans étrangers, Hachette; roman, In-8° (225 x 150), 250 p.
  • 1960 : Maggy la Douce (Maggy-Now, 1958), traduit par Maurice Beerblock, collection Stendhal, Paris, Éditions de Trévise ; roman, In-8° (22 cm), 399 p.
  • 1964 : La Joie du matin (Joy in the morning, 1963), Betty Smith, , traduit par Gisèle Bernier, Paris : Éditions Stock (Bordeaux, impr. Delmas) ; roman, In-16 (19 cm), 286 p.

Adaptations au cinéma[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice n°: FRBNF32636397 de la Bibliothèque nationale de France.
  2. Notice n°: FRBNF32636400 de la Bibliothèque nationale de France

Source[modifier | modifier le code]