Bernardin Matam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bernardin Matam
Image illustrative de l’article Bernardin Matam
Contexte général
Sport Haltérophilie
Biographie
Nom complet
dans le pays d'origine
Bernardin Kingue Matam
Nationalité sportive Drapeau : France française
Drapeau : Cameroun Camerounaise
Nationalité France et Cameroun
Naissance (30 ans)
Taille 163 cm
Poids de forme 68 kg
Club Besançon
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 0 0 0
Championnats du monde 0 0 1
Championnats d'Europe 2 0 3
Championnats d'Afrique 0 0 1

Bernardin Kingue Matam, né le à Yaoundé, est un haltérophile camerounais, naturalisé français le 11 juillet 2011[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Il participe en 2012 à Londres à ses premiers Jeux olympiques. Il est éliminé après une blessure aux adducteurs au début de la compétition[2].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Haltérophilie aux Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Championnats d'Europe d'haltérophilie[modifier | modifier le code]

Championnats d'Afrique d'haltérophilie[modifier | modifier le code]

Jeux africains[modifier | modifier le code]

  • Jeux africains de 2007 à Alger: Médaille de bronze, Afrique Médaille de bronze en moins de 69 kg (médaille d'or à l'arraché et médaille de bronze à l'épaulé-jeté).

Championnats du monde d'haltérophilie[modifier | modifier le code]

Championnats du monde universitaire d’haltérophilie[modifier | modifier le code]

  • Championnats du monde universitaire en 2013 à Kazan, Russie: Médaille d'argent Médaille d'argent
  • Championnats du monde universitaire en 2014 à Chiang Mai, Thailande: Médaille d'or Médaille d'or

Famille[modifier | modifier le code]

Bernard Matam fait partie d'une fratrie de 14 frères et sœurs, dont onze font de l'haltérophilie, parmi lesquels ses frères Alphonse, David et Samson[1],[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Stéphanie Trouillard, « Haltérophilie: la fabuleuse saga olympique du clan Matam », Slate, (consulté le 4 mai 2013)
  2. Catherine Eme-Ziri, « JO 2012 : Bernardin Kingué Matam éliminé », France 3, (consulté le 4 mai 2013)
  3. Au départ 8e, il gagne une place au classement final après la disqualification pour dopage d'Izzat Artykov, initialement médaillé de bronze.
  4. Alain Mercier, « Les Matam : 14 frères et sœurs, 11 haltérophiles, 1 espoir français », Rue89, (consulté le 4 mai 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]