Samson Matam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Samson Matam
Image illustrative de l’article Samson Matam
Contexte général
Sport Haltérophilie
Biographie
Nationalité sportive camerounaise
puis française
Nationalité Cameroun et France
Naissance (46 ans)
Lieu de naissance Yaoundé ( Cameroun)
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Championnats d'Afrique 2 1 -

Samson N'Dicka Matam est un haltérophile camerounais naturalisé français né le au Cameroun.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1976 à Yaoundé (Cameroun) il fait ses premiers pas en Haltérophilie dans cette ville avec un père Haltérophile. En 1986, il commence sa carrière. Après quelques années de pratique au Cameroun, où il a été successivement champion provincial, puis du Cameroun toutes catégories. Il a également été médaillé lors de sa 1re compétition internationale aux Jeux africains de 1991. Grâce à une bourse de la solidarité olympique (C.I.O), il s'envole dans la foulée pour aller s'entrainer en France.

Après plusieurs records d'Afrique juniors et seniors, établis lors de différents championnats sous les couleurs du Cameroun, il devint aussi vice-champion du Monde junior en 1996. En 1999 il acquiert la nationalité française et devint champion de France senior à six reprises avec plusieurs de records de France dans les catégories des -62 kg et -69 kg. À ce jour, il est toujours le recordman de France en titre dans la catégorie des -62 kg.

Après quatre participations aux Jeux olympiques en tant qu'athlète, il met un terme à sa carrière en . Ensuite, il intègre l'encadrement de l'équipe de France et participe à ses 5es olympiades en tant qu'entraîneur national.

Samson Matam fait partie d'une fratrie de 14 frères et sœurs. Onze d'entre eux sont haltérophiles, dont Bernardin et David[1],[2].

Avec la délégation camerounaise, il remporte deux médailles d'or et une médaille d'argent aux Championnats d'Afrique d'haltérophilie 1994 au Cap[3]. Samson Matam participe aux Jeux olympiques d'été de 1996 d'Atlanta, où il termine 24e.

Après sa naturalisation en 1999, c'est sous les couleurs françaises qu'il dispute les Jeux olympiques d'été de 2000 à Sydney et ceux de 2004 à Athènes, se classant respectivement aux 12e et 6e places[4].

Divers résultats[modifier | modifier le code]

sous les couleurs du Cameroun
sous les couleurs de la France

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Stéphanie Trouillard, « Haltérophilie : la fabuleuse saga olympique du clan Matam », Slate, (consulté le )
  2. Alain Mercier, « Les Matam : 14 frères et sœurs, 11 haltérophiles, 1 espoir français », Rue89, (consulté le )
  3. « 11 millions de dollars en 1993 pour les CNO », Revue olympique - Organe officiel du mouvement olympique, no 319,‎ , p. 247 (lire en ligne)
  4. (en) Profil olympique de Samson Matam sur sports-reference.com