Ben Arous

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ben Arous
Ben Arous
Avenue Habib-Bourguiba
Administration
Pays Drapeau de la Tunisie Tunisie
Gouvernorat Ben Arous
Délégation(s) Ben Arous
Maire Seifallah Chérif[1]
Démographie
Population 88 322 hab. (2014[2])
Géographie
Coordonnées 36° 44′ nord, 10° 13′ est
Altitude 44[3] m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tunisie

Voir la carte administrative de Tunisie
City locator 14.svg
Ben Arous

Géolocalisation sur la carte : Tunisie

Voir la carte topographique de Tunisie
City locator 14.svg
Ben Arous
Liens
Site web www.commune-benarous.gov.tn

Ben Arous (arabe : بن عروس Écouter [bɪn ʕæruːs]) est une ville du sud de Tunis (capitale de la Tunisie) et le chef-lieu du gouvernorat du même nom. La municipalité compte 88 322 habitants en 2014[2] et s'étale sur une superficie de 1 400 hectares dont 400 de zones industrielles.

Elle a été anciennement appelée Fochville-Ben Arous jusqu'au 19 janvier 1957[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

La plaine de Sidi Fathallah porte le nom d'un saint musulman mort en 1444 et réputé pour guérir la stérilité des femmes. Sa zaouïa donne ensuite naissance à un hameau près duquel passe la route reliant Tunis à Sousse. Cette plaine, qui s'étend entre le Djebel Kharrouba et les collines de Mégrine et de Radès, a certainement été le théâtre de la bataille de l'Ad Decimum, mettant fin à la domination vandale, qui est gagnée par Bélisaire, général de l'armée de byzantine, le [5].

Après la Première Guerre mondiale, Ben Arous porte le nom de Fochville dans sa partie haute (colline au sud-ouest de la voie ferrée Tunis - Bir Kassaâ) et Ben Arous au nord-est de la voie ferrée. La première partie est peuplée pour l'essentiel d'employés de la Compagnie fermière des chemins de fer tunisiens, compagnie dont l'entrepôt se trouve à Sidi Fathallah, alors que la seconde est peuplée essentiellement d'employés qui travaillent à Tunis, de petits commerçants et d'immigrants plus récents qui ont acquis ou non la nationalité française. La plaine entre Ben Arous et Mégrine, au nord-est, et les collines entre Bir Kassaâ et la route de Zaghouan, au sud-est, sont alors occupées par des cultures céréalières, dont le produit est stocké dans les silos à grains de la gare ferroviaire de Bir Kassaâ, et des vignobles.

Aujourd'hui, cette plaine située aux portes de Tunis a un caractère nettement industriel et abrite de nombreuses usines agroalimentaires et de vastes ateliers ferroviaires et automobiles qui ont favorisé la création de cités ouvrières.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Ben Arous est jumelée avec la ville de Saint-Étienne (France) depuis le [6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Décret du 10 août 2011 portant modification du décret du 8 avril 2011 relative à la nomination des délégations spéciales dans certaines communes du territoire tunisien », Journal officiel de la République tunisienne, no 61,‎ , p. 1550 (ISSN 0330-7921)
  2. a et b (ar) « Populations, logements et ménages par unités administratives et milieux » [PDF], sur census.ins.tn (consulté le 27 avril 2018)
  3. (en) « Geographic coordinates of Ben Arous, Tunisia », sur dateandtime.info (consulté le 27 avril 2018)
  4. « Décret du Premier ministre, Président du Conseil du 19 janvier 1957 », Journal officiel tunisien, no 8,‎ , p. 107 (ISSN 0330-7921, lire en ligne [PDF])
  5. Guy Gauthier, Justinien : le rêve impérial, Paris, France-Empire, , p. 140
  6. « Coopération internationale »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur commune-benarous.gov.tn

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :