Bechtel Corporation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bechtel Corporation
illustration de Bechtel Corporation

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Fondateurs Warren A. Bechtel (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Blue Shield of California Building, 50 Beale Street
San FranciscoVoir et modifier les données sur Wikidata
Drapeau des États-Unis États-Unis
Direction Brendan Bechtel (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Président Brendan Bechtel (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Effectif 44 000Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.bechtel.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Bechtel Group est la première entreprise américaine de travaux publics, la treizième d’ingénierie dans les travaux publics et la neuvième entreprise de construction au niveau mondial en 2012. Fondée en 1898, elle employait, en 2006, 40 000 personnes dans près de cinquante pays et 52 700 personnes en 2010. Son siège social est à San Francisco[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Bechtel a participé à la construction du barrage Hoover dans les années 1930. Elle fut aussi impliquée dans la construction de plusieurs autres grandes réalisations comme le tunnel sous la Manche, la Bay Area Rapid Transit, la ville de Jubail ou le Kingdom Centre en Arabie saoudite, l'aéroport international de Hong Kong, la Big Dig de Boston ou encore la reconstruction de l'infrastructure civile de l'Irak, financée par l'agence des États-Unis pour le développement international.

La société gère le Knolls Atomic Power Laboratory, un laboratoire du gouvernement américain concevant l'ensemble de la propulsion nucléaire navale de l'US Navy. Sa filiale Bechtel Marine Propulsion Corporation fabrique le réacteur A1B des porte-avions de la classe Gerald R. Ford.

L'entreprise pilote la construction du second sarcophage de Tchernobyl.

Controverses[modifier | modifier le code]

La compagnie a été mise en cause pour sa gestion du projet Big Dig[2], ses liens financiers présumés avec la famille Ben Laden[3], la guerre de l'eau (Bolivie) et les circonstances de l'obtention de ses contrats de reconstruction après l'invasion américaine de l’Irak en 2003. L'attribution en 2004 de la concession pour la construction de l'autoroute Transilvania (A3), reliant la ville de Brașov (sud-est de la Transylvanie) à la frontière roumano-hongroise (près de la ville d'Oradea) est également très controversée (contributions peu transparentes d'attribution du marché, retards de plus de 5 ans pris sur l'exécution du chantier).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Laton McCartney, Friends in high places : The Bechtel Story : The Most Secret Corporation and How It Engineered the World, 1988. (ISBN 0-345-36044-3)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gilles Fontaine, Bechtel, tête de pont du business américain, L'Expansion, .
  2. Andrea Estes, Big Dig settlement will take quick hit, The Boston Globe, 24 janvier 2008.
  3. The contractors, The New Yorker, 5 mai 2003.

Articles connexes[modifier | modifier le code]