Beautiful Thing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Beautiful Thing

Réalisation Hettie Macdonald
Scénario Jonathan Harvey
Musique John Altman
Acteurs principaux
Sociétés de production Channel Four Films
World Productions
Pays de production Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Comédie dramatique
Durée 90 minutes
Sortie 1996

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Beautiful Thing est un film britannique réalisée par Hettie Macdonald, sorti en 1996. Il s'agit de l'adaptation du pièce de théâtre éponyme écrite et mise en scène par Jonathan Harvey en 1993.

Il est présenté en avant-première mondiale au Festival du film gay et lesbien de Londres[1].

Lors de la première diffusion, ce téléfilm reçoit un excellent accueil, si bien qu'il a pu bénéficier d'une sortie mondiale au cinéma dans la même année que la diffusion télévisée. Il s'agit d'un des premiers téléfilms à montrer une vraie relation amoureuse entre deux adolescents de même sexe, abordant plusieurs thèmes sur l'homosexualité.[réf. souhaitée]

Résumé[modifier | modifier le code]

À Thamesmead, une banlieue ouvrière du Sud Est de Londres. Un adolescent, Jamie, entiché de son camarade de classe et voisin, Ste, doit supporter sa mère célibataire, Sandra, occupée à ses plans ambitieux dans le but d'ouvrir son propre pub, et ses multiples conquêtes amoureuses, le dernier en date étant Tony, un néo-hippie. Sandra se trouve en désaccord avec Leah, une jeune noire culottée et vulgaire, expulsée de son école, qui se drogue et écoute constamment en chantant les disques de Cass Elliott de sa mère. Bien que l'homosexualité de Jamie reste dissimulée, sa nature introvertie et son dégoût pour le football sont des raisons suffisantes pour ses camarades pour le brutaliser à n'importe quelle occasion.

Ste, qui vit avec son frère, trafiquant de drogue, et son père, violent et alcoolique, dans l'appartement d'à côté, est battu un soir par son frère, à tel point que Sandra le trouve dehors et décide de le laisser dormir chez elle.

Manquant d'un troisième lit, Ste doit se contenter de dormir tête-bêche avec Jamie. La deuxième nuit où ils partagent le lit, après un massage avec une lotion à la menthe poivrée et une petite conversation, les garçons finissent par dormir côte à côte, et Jamie embrasse Ste pour la première fois.

Le matin suivant, Ste panique et s'en va avant que Jamie ne se réveille, puis l'évite pendant plusieurs jours. Jamie s'arrange pour voler un numéro du magazine Gay Times, commençant apparemment à accepter sa sexualité et son attirance pour Ste. Jamie retrouve finalement Ste à une soirée se déroulant dans le voisinage et entame une conversation avec lui ; ils se préparent à partir ensemble. La soirée se termine brutalement, Sandra venant se venger des commérages de Leah sur une ancienne grossesse, cette dernière crache alors le morceau sur Ste et Jamie. Ste réagit violemment et, de colère, rejette Jamie et s'enfuit.

Doucement, Ste accepte l'amour de Jamie et leur relation se développe alors qu'ils se rendent ensemble dans un bar gay appelé The Gloucester. Sandra, suspectant quelque chose à la suite d'un appel de la directrice de l'école lui annonçant que Jamie se faisait frapper et insulter par ses camarades, les suit et découvre leur secret. Le soir, après avoir embrassé Ste dans un parc, Jamie rentre chez lui et se trouve confronté à Sandra qui lui annonce qu'elle a compris. Alors que Sandra fume une cigarette à la suite de la confirmation de ses soupçons, Leah, saoule et droguée, se prend pour Mama Cass. Dans la confusion, elle provoque la rupture entre Sandra et Tony et réveille le voisinage, Ste et Jamie viennent voir ce qui se passe ; Sandra apprend alors à Jamie qu'elle a obtenu son propre pub ; elle en profite pour se confronter aux deux garçons. Elle finit par accepter leur relation.

Le film se termine avec les deux garçons dansant sur la place du voisinage sur un classique Dream a Little Dream of Me de Cass Elliot, alors que Sandra danse avec Leah à leur côté, pendant que les voisins les regardent, certains choqués, d'autres profitant du moment.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Thamesmead, lieu du tournage.

Le tournage se déroule pendant l'été 1995, à Londres, dans le quartier de Thamesmead — où Stanley Kubrick avait tourné certaines séquences d'Orange mécanique[5], ainsi que le lac de Southmere et le bar Lakeside Social Club sur le Bazalgette Way. Il a également lieu au bar gay The Gloucester qui, n'existant plus, est devenu le pub Greenwich Tavern dans le Greenwich et dans les Lesnes Abbey Woods (en) où Jaimie et Ste se sont amusés et embrassé en pleine nuit[6],[7].

Musique[modifier | modifier le code]

Beautiful Thing

Bande originale de Mama Cass et The Mamas & the Papas
Sortie
Durée 52:27
Genre Pop, Ballade romantique
Format CD
Compositeur Ken Welch
Producteur Lou Adler
Steve Barri
John Simon
Label MCA Records
Critique

La bande originale du film est sortie par MCA Records en [8].

Liste de pistes
  1. It's Getting BetterMama Cass
  2. One Way Ticket – Mama Cass
  3. California Earthquake – Mama Cass
  4. Welcome to the World – Mama Cass
  5. Make Your Own Kind of Music – Mama Cass
  6. Creeque AlleyThe Mamas & the Papas
  7. Dream a Little Dream of Me – Mama Cass
  8. Move in a Little Closer, Baby – Mama Cass
  9. California Dreamin' – The Mamas & the Papas
  10. Monday, Monday – The Mamas & the Papas
  11. I Saw Her Again – The Mamas & the Papas
  12. Words of Love – The Mamas & the Papas
  13. Dedicated to the One I Love – The Mamas & the Papas
  14. Look Through My Window – The Mamas & the Papas
  15. Go Where You Wanna Go – The Mamas & the Papas
  16. Beautiful Thing Medley: Peppermint Foot Lotion/Beautiful Thing/The GL – The Mamas & the Papas
  17. 16 going on 17 - Sound of Music

Accueil[modifier | modifier le code]

Festivals, diffusion et sorties[modifier | modifier le code]

Il est présenté en avant-première mondiale, le , au Festival du film gay et lesbien de Londres[1], ainsi que le au Manchester Queer Up North Festival, avant sa première diffusion, le , au Royaume-Uni, sur Channel Four[1].

En France, il est sélectionné dans la Quinzaine des réalisateurs[9] du Festival de Cannes en , puis sort le dans les salles obscures[10].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Le film est très bien reçu par la critique : il atteint un taux d'approbation de 92 % sur 24 critiques sur Rotten Tomatoes, avec une note de 6.6710[11].

Roger Ebert avait écrit qu'« il y a des scènes intéressantes impliquant les personnages qui les entourent, qui volent presque tout le film. La vie des garçons ne montre peu de surprises, contrairement à d'autres personnages[12]. ». Stephen Holden de New York Times ajoute que « Mme Henry est merveilleuse en tant que femme dont la combativité masque une scène de tendresse pure et dure[12]. ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) Derek Elley, « Beautiful Thing », Variety,‎ , p. 77 (lire en ligne, consulté le ).
  2. « Beautiful Thing », sur diaphana.fr (consulté le ).
  3. « Beautiful Thing », sur splendor-films.com (consulté le ).
  4. « Beautiful Thing », sur CNC (consulté le ).
  5. (en) Liz Hoggard, « The Beautiful People of Thamesmead », Evening Standard,‎ (ISSN 2041-4404, lire en ligne, consulté le ).
  6. (en) Beautiful Thing — Lieux du tournage sur l’Internet Movie Database (consulté le ).
  7. (en) « Beautiful Thing », sur movie-locations.com (consulté le ).
  8. a et b (en) « Beautiful Thing [Original Soundtrack] », sur AllMusic (consulté le ).
  9. « Beautiful Things », sur Quinzaine des cinéastes (consulté le ).
  10. Pascal Merigeau, « BEAUTIFUL THING, Film britannique de Hettie MacDonald », sur Le Monde, (consulté le ).
  11. (en) « Beautiful Thing », sur Rotten Tomatoes (consulté le ).
  12. a et b (en) Alexander Ryll, « Essential Gay Themed Films To Watch, Beautiful Thing », sur Gay Essential, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]