Basse chiffrée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Récitatif «Thy Hand, Belinda» à la finale du Didon et Énée de Henry Purcell

La basse chiffrée est une notation musicale composée de chiffres arabes annotant une basse continue[1]. Elle indique les intervalles, accords et notes étrangères pour un morceau de musique improvisé. Ce système était principalement utilisé en musique baroque.

Basse continue[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Basse continue.

La basse continue a été utilisée tout au long de la période baroque (de 1600 à 1750), principalement transcrite à partir d'une basse chiffrée et jouée par le groupe continuo des instruments harmoniques[1].

Notation[modifier | modifier le code]

Une basse chiffrée est constituée d'une partie de basse (notes sur une partition) agrémentée de chiffres et d'altérations placées sous la portée. Ces indications suggèrent les intervalles à jouer, qui correspondent à certains accords ou leurs renversements.

Les compositeurs baroques avaient chacun leur convention de chiffrage. Les chiffres pouvaient même être omis lorsque le compositeur pensait que l'accord à utiliser était évident.

Le chiffrage moderne de la basse peut se résumer ainsi :

  • accords de trois notes :
    • fondamental : rien ou 5/3
    • premier renversement : 6 ou 6/3
    • deuxième renversement : 6/4
  • accords de quatre notes :
    • fondamental : 7
    • première renversement : 6/5
    • deuxième renversement : 4/3
    • troisième renversement : 4/2

Exemples[modifier | modifier le code]

{ \override Score.TimeSignature #'stencil = ##f \time 6/4 \clef bass << { c1 } \figures { < 6 4 >1 } >> } La basse est ici un do ; les chiffres 4 et 6 indiquent qu'il faut jouer une quarte et une sixte au-dessus de cette note, donc un fa et un la. On jouera ici le deuxième renversement d'un accord de fa majeur.

{ \override Score.TimeSignature #'stencil = ##f \clef bass << { \cadenzaOn c1 b, g, } \figures { < _ >1 < 6 > < 7 > } >> }

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Figured bass » (voir la liste des auteurs)

  1. a et b Abromont 2001, p. 532

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claude Abromont, Guide de la théorie de la musique, Librairie Arthème Fayard et Éditions Henry Lemoine,‎ 2001, 608 p. (ISBN 978-2-213-60977-5)