Bardinet (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bardinet
Création 1857
Dates clés 19 décembre 1924 (immatriculation de la société actuelle)
Fondateurs Paul Bardinet
Forme juridique Société par actions simplifiée
Siège social Blanquefort 33290
Drapeau de la France France
Direction Jean-Pierre Cayard
Directeurs Jean-Pierre CayardVoir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires COFEPP
Activité Production de boissons alcooliques distillées
Produits Negrita
Dillon
Old Nick
Sir Edward's
Aska
Société mère Groupe La Martiniquaise-Bardinet
Sociétés sœurs La Martiniquaise
Site web https://www.bardinet.fr

Chiffre d'affaires 206 265 200 € en 2018
Résultat net 39 825 100 € en 2018

Bardinet est un groupe rhumier fondé par Paul Bardinet en 1857[1].

Bardinet est spécialisé dans la distribution de rhums et d'autres alcools. Le groupe possède plusieurs marques de rhums (Negrita, Dillon[2], Old Nick), une marque de whisky (Sir Edward's), une marque de vodka (Aska).

Bardinet distribue aussi des cocktails tels des punchs mais aussi des sirops de canne, des brandies et des liqueurs[3].

Historique[modifier | modifier le code]

En 1857, Paul Bardinet, un producteur d'alcool de Limoges, décide d'inventer un nouvel alcool en distillant du tafia, issu du jus de la canne à sucre d’où naitra le rhum Negrita[4],[5].

En 1895, Édouard Bardinet, fils de Paul, quitte Limoges pour s'installer à Bordeaux afin de construire de vastes domaines viticoles à proximité des quais. Bordeaux est à l'époque un important port, et une plaque tournante du commerce de vin et d'alcool.

Il crée une gamme de nouveaux produits comme les sirops de canne à sucre, les punchs aux fruits et les cocktails

En 1922, la société acquiert plusieurs chais dans le port de Bordeaux, quai des Chartrons.

En 1967, Bardinet achète la distillerie Dillon située à Fort-de-France en Martinique.

En 1975, après avoir acquis le « domaine de Fleurenne » à Blanquefort en périphérie de Bordeaux, l'entreprise Bardinet y installe l'ensemble de ses activités. Le rhum Negrita y est fabriqué encore aujourd'hui[6].

En 1983, la société se diversifie dans le whisky en achetant la marque écossaise Sir Edward's.

En 1993, l'entreprise Bardinet entre dans le groupe La Martiniquaise dont l'actionnaire principal est la Compagnie Financière Européenne de Prises de Participations (COFEPP).

En 2001, Bardinet acquiert la distillerie Bellevue à Marie-Galante.

En 2009, les marques Caraïbos, l'Héritier-Guyot, Valauria, Manor et Rapha rejoignent Bardinet. La même année, Bardinet et La Martiniquaise s'unissent en une nouvelle entreprise : la BLMD (Bardinet La Martiniquaise Distribution). Désormais cette union possède également des marques telles que Poliakov ou Label 5[7].

En 2011, après l'achat de « Quartier Français » et Bardinet supervise les marques d'apéritif sans alcool Bouguet Pau, Blancart, Palermo, Mister Cocktail et Artigny.

Rhum Negrita[modifier | modifier le code]

Le rhum de 40 % « La Negrita » fut déposé par Paul Bardinet à Limoges en 1886. Quelques années après, la marque devient « Negrita » tout court. L'image de la marque, représentée par une femme antillaise est, selon Bacholet, le personnage le plus vieux de la publicité française. L'image fut dessinée par Max Camis[8].

Marques du groupe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Actes du congrès d'études régionales de la Fédération historique du Sud-Ouest tenu à Bordeaux, les 25-26 et 27 avril 1997 : « Bordeaux, porte océane ».
  2. « Old Nick – Rhums Blanc Martiniquais de Bardinet », sur Libre Service Actualités (consulté le ).
  3. bardinet.fr.
  4. Historique de la société Bardinet (FR)
  5. Historique de la société Bardinet (EN)
  6. bardinet.fr.
  7. Spiritueux : « Bardinet et La Martiniquaise font force commune en CHR ».
  8. De exóticos paraísos y miserias diversas: publicidad y reconstrucción del imaginario colectivo sobre el sur (en papel), Aquilina Fueyo Gutiérrez, icaria, 2003, p. 76.

Liens externes[modifier | modifier le code]