Bambuseae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Bambuseae sont une tribu de plantes monocotylédones appartenant à la famille des Poaceae (graminées), sous-famille des Bambusoideae, qui comprend 966 espèces classées dans 73 genres eux-mêmes groupés en 11 sous-tribus, originaire des régions tropicales, principalement d'Asie.

C'est l'une des trois tribus de la sous-famille des Bambusoideae, les deux autres étant la tribu des Arundinarieae qui rassemble des bambous ligneux des régions tempérées, et celle des Olyreae, bambous herbacés des régions tropicales d'Amérique latine.

Ce sont des bambous ligneux caractérisés par des tiges formées d'un chaume creux lignifié à la croissance très rapide. Ces bambous se sont adaptés à des climats chauds, tropicaux et sub-tropicaux. Ils sont présents sur tous les continents à l'exception de l'Europe et de l'Antarctique.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les Bambuseae sont des bambous ligneux, qui partagent avec les Arundinarieae plusieurs caractères : un système de rhizomes développés, des chaumes fortement lignifiés, des feuilles caulinaires bien différenciées des autres feuilles, des ramifications aériennes bien développées et souvent complexes, des feuilles munies de contre-ligules extérieures[2],[3].

Dans les deux sous-tribus, les chaumes se développent en deux phases :

  • les nouvelles pousses ne sont pas ramifiées et porte une feuille caulinaire à chaque nœud émergeant du sol, et s'allongent jusqu'à atteindre leur taille adulte ;
  • ensuite les chaumes se lignifient et se ramifient en produisant des feuilles normales.

Les bambous ligneux ont tous des épillets bisexués et présentent généralement une floraison grégaire, suivie de monocarpie au bout d'un cycle végétatif relativement long, qui peut durer de quelques années à 120 ans[3]. Les pseudo-épillets sont communs chez les Bambuseae mais ne sont pas présents dans tous les genres[4].

Les Bambuseae se distinguent des Arundinarieae par les caractères suivants : le mode de ramification à développement acropète ou bidirectionnel, le génome soit tétraploïde, soit hexaploïde, avec respectivement 2n = 40, 44, 48 et x = 10, 11 ou 12, ou 2n = 72 et x = 12, les rhizomes strictement pachymorphes (toutefois des rhizomes leptomorphes ou amphimorphes existent dans le genre Chusquea)[2].

Classification[modifier | modifier le code]

Selon une étude récente, publiée en 2017, la tribu des Bambuseae comprend 966 espèces réparties en 11 sous-tribus et 73 genres[2]. Cette tribu est constituée de deux clades qui partagent un ancêtre commun : le clade des bambous ligneux des paléotropiques (espèces hexaploïdes) et celui des bambous ligneux des néotropiques (espèces tétraploïdes).

Liste des genres classés par sous-tribus[modifier | modifier le code]

Selon Soreng et al. (2017)[2] :

Clade des bambous ligneux néotropicaux[modifier | modifier le code]

Clade des bambous ligneux paléotropicaux[modifier | modifier le code]


Distribution et habitat[modifier | modifier le code]

Aire de répartition des Bambuseae.

L'aire de répartition des Bambuseae est très vaste. Elle s'étend dans la plupart des régions tropicales et subtropicales, en Afrique, à Madagascar, en Inde et au Sri Lanka, en Asie du Sud-Est, dans le sud de la Chine et du Japon, et en Océanie pour le clade des bambous paléotropicaux, et en Amérique latine, du Mexique jusqu'en Argentine et au Chili, ainsi que dans les Antilles, pour les bambous néotropicaux (sous-tribus des Arthrostylidiinae, Chusqueinae et Guaduinae)[5].

Les espèces de Bambuseae se rencontrent à toutes les altitudes depuis le niveau de la mer jusqu'à 4 400 mètres d'altitude, le plus souvent dans des forêts tropicales ou subtropicales humides, où elles forment parfois l'élément dominant de la végétation[6].

Plusieurs espèces de Chusquea, genre sud-américain, peuvent atteindre 4000 mètres d'altitude ou plus : Chusquea acuminatissima, Chusquea aristata (4200 mètres), Chusquea guirigayensis, Chusquea tesselata (4200 mètres), Chusquea villosa (4250 à 4400 mètres)[6]. Les genres de stature élevée tels que Bambusa, Dendrocalamus, Eremocaulon, Guadua, Gigantochloa et Schizostachyum se rencontrent plutôt dans les forêts humides de plaine ou de montagne peu élevées, jusqu'à 1 500 mètres d'altitude, aussi bien dans l'Ancien Monde que dans le Nouveau Monde. Toutefois on trouve aussi en plaine des bambous, notamment dans les genres Alvimia, Chusquea, Dinochloa, Hickelia, Neomicrocalamus et Racemobambos, qui ont un port grimpant, leurs chaumes de plus petite taille s'enroulant autour des arbres et arbustes[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tropicos, consulté le 14 juin 2018
  2. a, b, c et d (en) Robert J. Soreng, Paul M. Peterson, Konstantin Romaschenko, Gerrit Davidse, Jordan K. Teisher, Lynn G. Clark, Patricia Barbera, Lynn J. Gillespie & Fernando O. Zuloaga, « worldwide phylogenetic classification of the Poaceae (Gramineae) II: An update and a comparison of two 2015 classifications  », Journal of Systematics and Evolution ((JSE), vol. 55, no 4,‎ , p. 259-290 (DOI 10.1111/jse.12262, lire en ligne).
  3. a et b (en) Lynn Clark, Bamboo Phylogeny Group, « An Updated Tribal and Subtribal Classification of the Bamboos (Poaceae: Bambusoideae) », sur Bamboo Identification (consulté le 23 août 2016).
  4. (en) Elizabeth A. Kellogg, Flowering Plants. Monocots: Poaceae, vol. 13, Springer, coll. « The Families and Genera of Vascular Plants », , 416 p. (ISBN 9783319153322), p. 169.
  5. (en) « Maps », sur Bamboo Biodiversity, université d'État de l'Iowa (consulté le 15 juin 2018).
  6. a, b et c (en) Walter Liese, Michael Köhl, Bamboo: The Plant and its Uses, Springer, coll. « Tropical Forestry », , 356 p. (ISBN 9783319141336), p. 7-9.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :