Batammariba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Bètammaribè)
Aller à : navigation, rechercher

Les Batãmmariba ou Bètãmmaribè (au singulier Otãmmari) constituent un peuple d'Afrique de l'Ouest, réparti entre le nord-ouest du Bénin, dans le département d'Atacora, et le nord-est du Togo. C'est l'une des principales composantes du peuple Somba[1].

Aujourd'hui les Batammariba sont un peu partout dans les départements du Bénin ainsi qu'au Nigéria. Les préfets Bètãmmaribè du Bénin organisent le Festival des Arts et de la Culture Tãmmari (FACTAM[2]) à Natitingou, une ville du département de l'Atacora. Le Koutammakou, territoire des Batammariba au Togo, a été inscrit en 2004 sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO en tant que « Paysage culturel vivant »[3]. En 2008, le Département du Patrimoine culturel immatériel de l'Unesco, dirigé par Rieks Smeets, a monté un « Programme de préservation du patrimoine culturel immatériel des Batammariba » favorisant la transmission des savoirs, installé au Koutammakou par le Ministère de la Culture et le Ministère de l'Enseignement primaire du Togo, coordonné par Dominique Sewane, expert international de l'Unesco[4].

Langue[modifier | modifier le code]

Le otãmmari a sept noms masculins et sept noms féminins qui se donne souvent par l'alignement des naissances :[réf. nécessaire]

  • pour les garçons : 1er M'po, 2e N'tcha, 3e Kouagou, 4e N'dah, 5e Natè, 6e N'kpéi, 7e N'dimontè où Yèdéé
  • pour les filles : 1er N'ko, 2e téna, 3e Témpè, 4e N'tchéi, 5e Kanti, 6e Kouto, 7e Yédéé où Yèdontè.

Ils ont la Bible en langue ditammari.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guy-Hermann Padenou, « Bétammaribé, Somba et Tamberma, une nécessaire clarification », in Architecture, société et paysage Bétammaribé au Togo  : contribution à l'anthropologie de l'habitat, Presses universitaires du Mirail, Toulouse, 2006, p. 77-78 (ISBN 978-2-85816-872-9) (texte remanié d'une thèse de Géographie-Aménagement)
  2. « Quatrième Festival des Arts et de la Culture Tammari : Une édition qui tient le pari de la victoire sur la Fatalité », La Presse du Jour (Cotonou), 11 avril 2013 [1]
  3. « Koutammakou, le pays des Batammariba », site de l'Unesco [2]
  4. « Dominique Sewane », SciencesPo, Paris School of International Affairs [3]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • HUET Marie et Philippe, 2012, Koutammarikou - Somba Portraits - Nord Bénin, éditions Hesse
  • KOUAGOU Rigobert Kpanipa Rigobert, 1984, « L’Identité Tammari », Mémoire de maîtrise, Université Nationale du Bénin
  • KOUAGOU Kpanipa Rigobert, 2002, Le défi identitaire du peuple Tammari, FACTAM, Natitingou, République du Bénin.
  • KOUSSEY Koumba N., 1977, Le peuple otammari , Essai de synthèse historique, Mémoire de maîtrise, UNB, Cotonou, Rép. du Bénin
  • MAURICE Albert-Marie, 1986, « Atakora, Otiau, Otammari, Osari, Peuples du Nord-Bénin (1950) »,Académie des Sciences d’Outre-Mer, Paris, 481 p.
  • MERCIER Paul, 1968, Tradition, changement, histoire. Les "Somba" du Dahomey septentrional, Paris, ed. Anthropos.
  • SEWANE Dominique, La Nuit des Grands Morts – L’initiée et l’épouse chez les Tamberma du Togo, 2002, Préface de Jean Malaurie, Paris, Economica, coll. Afrique Cultures, 272 p.
  • SEWANE Dominique, Rites et pensée des Batammariba » pour les écoles primaires du Togo - Ministère des Enseignements Primaire Secondaire et de l’Alphabétisation duTogo, Patrimoine Culturel Immatériel de l’UNESCO, éditions Haho, Lomé (Togo), Editions Haho, Togo, 2009 (in Programme de sauvegarde du Patrimoine immatériel des Batammariba – Unesco-Japan))
  • SEWANE Dominique, Rapport final en vue de l’inscription du Koutammakou, pays des Batammariba au Togo, sur la liste des sites classés du Patrimoine mondial de l’Unesco, décembre 2002, 102 pages, ill., cartes
  • Rapport de coordination du Programme de sauvegarde du Patrimoine culturel immatériel des Batammariba du Koutammakou – Première Phase (novembre 2008- novembre 2009)
  • SEWANE Dominique, « Le Voyant, le Devin et le Maître du savoir chez les Batammariba (Togo, Bénin) – Les Justices de l'invisible - Actes du colloque à l' Université Paris Ouest – Nanterre - L'Harmattan - octobre 2013
  • SEWANE Dominique, « Carnets de terrain au Koutammakou (Togo) » Revue de la BNF, 2013/3 n°45 p. 40-48
  • SEWANE Dominique, « le Koutammarkou, Haut lieu de l’humanité », in Dieux, Rois et peuples du Bénin, Musée Branly, Somogy, 2008
  • SEWANE Dominique, « Puissance du nom – Les noms secrets des Batãmmariba du Togo, Bénin », 2004, in La mort et l’immortalité, dir. J.P. de Tonnac et F. Lenoir, Paris, Bayard, 1682 p. , pp. 855-866
  • SEWANE Dominique, "Le premier sorgho et la confrérie des Vrais Hommes chez les Tamberma du Togo", 2002, in Cuisine et société en Afrique – Histoire, saveurs, savoir-faire, M. CHASTENET, F.X. FAUVELLE-AYMAR, D.JUHE-BEAULATON (éds), éditions Karthala, Paris, 291p., pp. 85-102
  • SEWANE Dominique, "Celles qui tombent chez les Tammariba du Togo", 2001, in Familiarité avec les dieux – Transe et possession en Afrique noire, Madagascar, la Réunion sous la direction de Marie-Claude DUPRE, Presses Universitaires Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand, 349 p., pp. 185-221
  • SEWANE Dominique, "Les Affaires du mort » (Tamberma du Togo) (SMADJA M.), 1991, in « Le deuil et ses rites », Systèmes de pensées en Afrique Noire, cahier 11, EPHE-CNRS, cahier 11 : 57-89
  • SEWANE Dominique, "La maison qui s'enfonce sous la terre (Tamberma du Togo)" (SMADJA M.), 1990, in Pour Jean Malaurie – 102 témoignages en hommage à quarante ans d’études arctiques (coordination S. Devers), 944 p., éditions Plon, Paris
  • SEWANE Dominique, « La tombe et ses orientations », actes du colloque Antigone et le devoir de sépulture, UNIL 19-21 mai 2005, Lausanne, Labor Fides (parution nov. 2005)
  • Dominique Sewane, Les Batãmmariba, le peuple voyant : carnets d'une ethnologue, Éd. de La Martinière, Paris, 2004, 189 p. (ISBN 2-7324-3209-1)
  • Dominique Sewane, Le souffle du mort : la tragédie de la mort chez les Batãmmariba du Togo, Bénin, Plon, Paris, 2007, 849 p. (ISBN 978-2-266-17579-1)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]