Auguste Ernest d'Aboville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aboville.

Auguste-Ernest d'Aboville
Illustration.
Fonctions
Député du Loiret
Maire de Glux-en-Glenne
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Paris
Date de décès (à 82 ans)
Lieu de décès Brouay
Nationalité français
Parti politique Union des Droites
Religion catholique

Auguste-Ernest, vicomte d'Aboville, est un homme politique français du Second Empire et des débuts de la Troisième République né le à Paris et mort le au château de Brouay, dans le Calvados[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Auguste-Ernest d'Aboville est le second fils d'Augustin Gabriel d'Aboville, général d'Empire, et de Nathalie Drouin de Rocheplatte.

Article détaillé : Famille d'Aboville.

Il suit ses études à l'ancien collège Rollin de Paris puis entre en 1839 à l'école polytechnique de Paris et en 1840 à l'école d'application de Metz. Il est brièvement lieutenant au premier régiment d'artillerie, démissionne puis s'installe dans l'ancienne commune de Rouville dans le Loiret où il se consacre à l'économie agricole[1].

Il épouse le 21 mai 1844, Noémie Bertrand de Rivière (1828-1885). Il a eu notamment comme enfants :

  • Isabelle (1845-1900), épouse du baron Arthur de Salvaing de Boissieu (1843-1883).
  • Roger (1846-1921), époux de Marguerite Bigot de La Touanne (1855-1914).
  • Henri (1848-1941), époux de Jeanne de Gouvello de Kériaval (1856-1930).
  • Christian (1850-1922), époux de Renée Hennecart (1858-1946).
  • Jeanne (1863-1956), épouse de Georges de Joannis de Verclos (1853-1896).
  • Henriette (1867-1948), épouse de Xavier de Gourcy-Récicourt (1861-1943).

Il est maire de Glux-en-Glenne (Nièvre) de 1858 à 1861 puis député du Loiret de à [1].

Il est battu aux élections sénatoriales du dans le Loiret[1].

Il est l'arrière arrière-grand-père du navigateur Gérard d'Aboville et le beau-père du journaliste légitimiste Arthur de Boissieu.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Adolphe Robert, Edgar Bourloton et Gaston Cougny, Dictionnaire des parlementaires français comprenant tous les membres des assemblées françaises et tous les ministres français : depuis le 1er mai 1789 jusqu'au 1er mai 1889, vol. 1, Paris, Bourloton, , 622 p. (lire en ligne), p. 9-10

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]