Association des développeurs et utilisateurs de logiciels libres pour les administrations et les collectivités territoriales

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Association des développeurs et utilisateurs de logiciels libres pour les administrations et les collectivités territoriales
logo de Association des développeurs et utilisateurs de logiciels libres pour les administrations et les collectivités territoriales

Dates clés , création
Personnages clés François Elie, président
Pascal Kuczynski [1], Délégué Général
Forme juridique Association
Slogan Des logiciels libres pour des hommes libres
Siège social Montpellier
Activité constituer, développer et promouvoir un patrimoine de logiciels libres métiers pour le service public
Produits adullact.net, S2LOW
Filiales sans objet
Effectif 9 (2006)
Site web adullact.org
adullact.net

Chiffre d'affaires NC

L’Association des développeurs et utilisateurs de logiciels libres pour les administrations et les collectivités territoriales (ADULLACT) a été créée en 2002 en France à l'initiative d'élus, de directeurs informatiques et de membres de la société civile pour « constituer, développer et promouvoir un patrimoine commun de logiciels libres métiers »[2] pour le service public.

L'ADULLACT met à la disposition des collectivités un ensemble de logiciels libres métiers répondant à leurs besoins. L'association encourage le développement et pas seulement l'utilisation de logiciels libres, mais aussi la mutualisation sur fonds publics, en particulier au sein des collectivités territoriales.

L'association est citée dans la circulaire du Premier ministre Jean-Marc Ayrault sur l'usage des logiciels libres dans l'administration[3] en date du 19 septembre 2012.

Membres[modifier | modifier le code]

L'ADULLACT regroupe principalement des collectivités territoriales : des départements, régions, communautés urbaines, communautés d'agglomération, communautés de communes, et des villes. La ville de Paris est membre de l'ADULLACT depuis janvier 2004[4]. Elle comprend aussi des individus, des associations, des établissements scolaires, des entreprises, des administrations centrales, des centres hospitaliers.

Ses membres d'honneur sont :

Structure[modifier | modifier le code]

L'ADULLACT est une association française (loi 1901). Elle est dirigée par un conseil d'administration et dispose d'une équipe de salariés. Son siège social est situé à Montpellier.

Historique[modifier | modifier le code]

Dates importantes[modifier | modifier le code]

  • 2002 : naissance de l'association
  • 2003 : création de la FusionForge adullact.net
  • 2005 : dépôt du projet Lutèce sur la forge et lancement d'une plate-forme de marchés publics
  • 2006 : lancement des services en ligne pour les adhérents
  • 2008 : fusion de la forge d'État avec la forge adullact.net
  • 2009 : premier congrès de l'association
  • 2011 : 200e adhésion
  • 2014 : organisation d'un concours de développement pour les étudiants : Crée ton appli libre[7]
  • 2015 : lancement d'une plate-forme de web-services "e-collectivité"
  • 2016 : lancement du label "Territoire numérique libre" et de la plateforme "Comptoir du Libre"[8],[9]

Activités[modifier | modifier le code]

FusionForge ADULLACT[modifier | modifier le code]

FusionForge ADULLACT est née en avril 2003.

Elle centralise les projets portés par l’association et ses adhérents sur un même site. Toute personne physique, collectivité, administration peut apporter sa contribution à un projet, sous diverses formes : en produisant du code source, en améliorant le code existant ou en corrigeant des anomalies. Cette forge est actuellement hébergée sur les plates-formes PILA d'Aquinetic.

En février 2008, une fusion est organisée[10] entre la forge AdmiSource de l'État (ADAE puis DGME) et la forge adullact.net. La plate-forme regroupe à ce jour environ 680 projets mis à disposition des administrations, dont certains, comme XEMELIOS, aident à la collaboration entre les collectivités et la sphère de l'administration centrale.

Territoire Numérique Libre[modifier | modifier le code]

L'ADULLACT organise, en 2016, un label à destination des collectivités territoriales appelé "Territoire numérique libre". Ce label a pour objectif de promouvoir et valoriser l'usage de logiciels libres et formats ouverts dans les collectivités, mais également la mise à disposition de données publiques (open data) et les contributions à la communauté du logiciel libre.

Collaborations[modifier | modifier le code]

L'ADULLACT est proche de

  • Centre de Ressources Informatique de Haute-Savoie[11]
  • Framasoft
  • AFUL (Association Francophone des Utilisateurs de Logiciels Libres)

L'ADULLACT est membre d'OASIS[12].

L'ADULLACT soutient le projet Software Heritage de l'INRIA[13].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bertrand Lemaire, « Pascal Kuczynski nommé délégué général de l'Adullact », sur Le Monde informatique,
  2. discours de fondation
  3. « Circulaire 19 septembre 2012 », sur circulaire.legifrance.gouv.fr,
  4. Paris est membre de l'ADULLACT, news sur linuxfr.org
  5. initiative parlementaire
  6. Pour une administration électronique citoyenne
  7. « La finale de "Crée ton appli libre" », sur www.adullact.org
  8. « Les logiciels libres des services publics », il recense les logiciels libres métiers, utiles aux services publics ainsi que leurs utilisateurs et prestataires, sur comptoir-du-libre.org (consulté le )
  9. « New site to promote proven open source ICT tools », sur joinup.ec.europa.eu,
  10. « Les plates-formes AdmiSource et adullact.net mutualisent leurs ressources », sur www.lagazettedescommunes.com,
  11. Centre de Ressources Informatique de Haute-Savoie
  12. OASIS Contributors
  13. « ADULLACT - Software Heritage », sur softwareheritage.org,
  14. « Socle Interministériel de Logiciels Libres », Le catalogue de référence pour les administrations, sur sill.etalab.gouv.fr (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]