Arturs Krišjānis Kariņš

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Arturs Krišjānis Kariņš
Illustration.
Arturs Krišjānis Kariņš en 2019.
Fonctions
Premier ministre de Lettonie
En fonction depuis le
(3 ans, 10 mois et 3 jours)
Président Raimonds Vējonis
Egils Levits
Gouvernement Kariņš I et II
Législature 13e
Coalition JV-KPV-JKP-AP-NA (2019-2021)
JV-JKP-AP-NA (depuis 2021)
JV-AS-NA (à partir de 2022)
Prédécesseur Māris Kučinskis
Député européen

(9 ans, 6 mois et 9 jours)
Élection 6 juin 2009
Réélection 24 mai 2014
Législature 7e et 8e
Successeur Aleksejs Loskutovs
Président de Nouvelle Ère

(1 an)
Prédécesseur Einars Repše
Successeur Solvita Āboltiņa
Ministre letton des Affaires économiques

(1 an, 4 mois et 6 jours)
Premier ministre Aigars Kalvītis
Gouvernement Kalvītis I
Prédécesseur Juris Lujāns (lv)
Successeur Aigars Štokenbergs
Biographie
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Wilmington (États-Unis)
Nationalité Letton
Parti politique JL (2002-11)
Unité (depuis 2011)
Diplômé de Université de Pennsylvanie

Arturs Krišjānis Kariņš
Chefs du gouvernement letton

Arturs Krišjānis Kariņš, né le à Wilmington (Delaware), est un homme d'État letton membre d'Unité.

Il est ministre de l'Économie entre 2004 et 2006, puis élu député européen en . Il devient Premier ministre de Lettonie à la tête d'une coalition pentapartite dix ans plus tard.

Formation et vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Né le à Wilmington, dans le Delaware, Arturs Krišjānis Kariņš obtient en un doctorat en linguistique à l'université de Pennsylvanie puis part s'installer en Lettonie[1],[2].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Député et ministre[modifier | modifier le code]

En , il est élu député à la Saeima sur une liste du parti Nouvelle Ère (JL).

Environ deux ans plus tard, le , il est nommé ministre des Affaires économiques dans le gouvernement de coalition de centre droit du Premier ministre conservateur Aigars Kalvītis. Il démissionne, avec les autres ministres de sa formation, le . Il est réélu député quelques mois plus tard.

Député européen[modifier | modifier le code]

À l'occasion des élections européennes de , il se fait élire député au Parlement européen. Il siège alors au sein du groupe du Parti populaire européen et à la commission de l'industrie, de la recherche et de l'énergie[3]. Il conserve son mandat lors du scrutin suivant, cinq ans plus tard.

Premier ministre[modifier | modifier le code]

Premier mandat[modifier | modifier le code]

Le , le président Raimonds Vējonis, le charge de former un nouveau gouvernement. À la suite de sa désignation, il propose une coalition à cinq partis avec son parti Unité (V), le Nouveau Parti conservateur (JKP), Qui possède l'État ? (KPV), l'Alliance nationale (NA) et Développement/Pour ! (AP)[4].

Il annonce la conclusion d'un accord de majorité 12 jours plus tard[5]. Le , il remporte le vote de confiance à la Saeima avec 61 voix favorables, mais cinq parlementaires de KPV votent contre le nouvel exécutif[6].

Le , son gouvernement établit le nouveau record de longévité au pouvoir en Lettonie, 1 078 jours s'étant écoulés depuis son entrée en fonction. Il surclasse ainsi l'équipe ministérielle de son prédécesseur, détentrice du précédent record avec une journée de moins[7].

Second mandat[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Krišjānis Kariņš nominated to be Latvia's next Prime Minister », sur eng.lsm.lv, .
  2. (en) « Latvia gets a new government led by Krišjānis Kariņš », sur eng.lsm.lv, .
  3. « Arturs Krišjānis Kariņš », sur la base de données des députés au Parlement européen.
  4. « Lettonie. L’eurodéputé Krisjanis Karins invité à former un nouveau gouvernement », sur ouest-france.fr, .
  5. « Lettonie : le nouveau gouvernement demandera mercredi la confiance du parlement », sur L'Orient-Le Jour, (consulté le ).
  6. (en) « Saeima approves Karins government », sur leta.lv, .
  7. (lv) LETA, « Kariņa valdība kļuvusi par visilgāk strādājošo Ministru kabinetu demokrātiskās Latvijas vēsturē », LSM,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]