Arthur Laurents

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un dramaturge image illustrant un scénariste
image illustrant un metteur en scène image illustrant  un producteur de cinéma
Cet article est une ébauche concernant un dramaturge, un scénariste, un metteur en scène et un producteur de cinéma.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Arthur Laurents
Description de cette image, également commentée ci-après

Laurents en 2009

Nom de naissance Arthur Levine
Naissance
Brooklyn, New York
Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Décès (à 93 ans)
Manhattan, New York
Profession Producteur, scénariste

Arthur Laurents (né Arthur Levine le à Brooklyn, mort le [1],[2] à Manhattan) est un dramaturge, librettiste, scénariste et metteur en scène américain, connu notamment pour avoir écrit le livret de la comédie musicale West Side Story (1957), et le scénario du film Nos plus belles années (1973).

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Brooklyn en 1917, Arthur Laurents est le fils aîné d'un avocat et d'une institutrice qui quitta son travail pour élever ses deux enfants[3],[4]. Edith, la sœur cadette d'Arthur, souffre de chorée[p 1].

Ses grands-parents paternels étaient des Juifs orthodoxes. Du côté de sa mère ils étaient des Juifs athées, et celle-ci n'observait les rites que pour plaire à son mari, sans imposer aux enfants la stricte observance de la religion. Arthur ne reniait pas ses origines juives, mais n'adopta aucune religion et changea son patronyme, pour Laurents, à la seule fin de se dénicher sans ennui un emploi[5].

Débuts radiophoniques[modifier | modifier le code]

Au sortir de l'université Cornell, il suivit un cours du soir de l'Université de New York sur l'écriture radiophonique. Son professeur, un cadre de CBS radio, soumit le script de Laurents à son réseau, qui le produisit. Ce texte fantaisiste, Now Playing Tomorrow, qui portait sur la clairvoyance, a lancé sa carrière, entraînant des commandes variées pour des émissions radiophoniques, notamment pour le Lux Radio Theater[p 2].

Vie militaire[modifier | modifier le code]

Au milieu de la Seconde Guerre mondiale, l'Armée américaine le réclame. Mais, à tout hasard, il n'est pas envoyé au front, mais est affecté à une section cinématographique locale où il devait écrire le scénario de films destinés à encourager l'enrôlement. Il a l'occasion d'y rencontrer notamment le réalisateur George Cukor et l'acteur William Holden. Il est ensuite assigné à l'écriture de dramatiques pour la radio, pour faire connaître les contributions particulières des différentes divisions de l'armée[p 3].

Débuts théâtraux[modifier | modifier le code]

Peu après sa démobilisation, il rencontre la danseuse Nora Kaye (en), avec qui il connaît les hauts et les bas de la vie amoureuse. Puis Laurents finit par se lasser d'écrire pour la radio. À la demande expresse du cinéaste-acteur Martin Gabel, il consacre neuf nuits consécutives à écrire une dramatique inspirée d'un photographe des G.I. dans la jungle du Pacifique Sud, durant la Seconde Guerre mondiale[p 4]. Ce qui devient Home of the Brave, un drame sur l'antisémitisme dans l'armée, monté sur scène à Broadway le et qui connait 49 représentations. Stanley Kramer produit en 1949 une adaptation de cette pièce au cinéma, La Demeure des braves (Home of the Brave), réalisé par Mark Robson, avec comme personnage principal un Noir plutôt qu'un Juif.

Dans les années 1950, il est une des victimes du maccarthysme, inscrit sur la liste noire du cinéma.

Arthur Laurents est mort le , à Manhattan, à l'âge de 93 ans.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Arthur Laurents était homosexuel. Il a entretenu des liaisons notamment avec Farley Granger et Tom Hatcher[6],[7].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Norbert Creutz, « Broadway et Hollywood pleurent Arthur Laurents », Le Temps,‎ (consulté le 7 mai 2011).
  2. (en) Robert Berkvist, « Arthur Laurents, Playwright and Director on Broadway, Dies at 93 », New York Times,‎ (consulté le 6 mai 2011).
  3. (en) Hutchinson, Bill. « Playwright behind 'West Side Story' and 'Gypsy', Arthur Laurents, dies at age 93 », New York Daily News, 6 mai 2011.
  4. (en) Arnold, Laurence, Arthur Laurents, Writer of ‘West Side Story’, ‘Gypsy’ Scripts, Dies at 93, bloomberg.com, 5 mai 2011.
  5. (en) Laurents, Arthur, Original Story By. New York: Alfred A. Knopf (2000). ISBN 0-375-40055-9, p. 6–7, 133.
  6. (en) Andrew Salomon, « Tom Hatcher, Actor and Companion of Arthur Laurents, Dies », AllBusiness,‎ (consulté le 6 mai 2011).
  7. (en) Tom Hatcher sur l’Internet Movie Database

Références[modifier | modifier le code]

(en) Laurents, Arthur, Beginnings Original Story By, Hal Leonard Corporation, 2001, ISBN 1-55783-467-9

  1. p. 10-11, 34-35.
  2. p. 12–13
  3. p. 22–28
  4. p. 41–49

Liens externes[modifier | modifier le code]