Arthur Jafa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Arthur Jafa
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Pseudonyme
Jafa Fielder, ArthurVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Activités
Autres informations
Membre de
Œuvres principales

Arthur Jafa (né Arthur Jafa Fielder le au Mississippi) est un vidéaste et directeur de la photographie qui vit à Los Angeles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Arthur Jafa naît le à Tupelo au Mississippi[1]. Il grandit à Clarksdale, dans l'État ségrégationniste du Mississippi, avec ses parents enseignants. Il étudie l'architecture à l'université Howard avant de déménager à Atlanta en Géorgie[2],[3]. Enfant, il rassemble dans des classeurs des images découpées dans des magazines. Cette collection d'images devient l'œuvre The Books exposée durant la biennale Made in L.A. 2016: a, the, though, only au musée Hammer[2],[4]. The Books redémarre sa carrière d'artiste laissée au début des années 2000[5]. La science-fiction, le trompettiste de jazz américain Miles Davis[6] et la série télévisée I Spy figurent parmi les sources d'inspiration de ses œuvres, dont LeRage (2017)[7],[8].

Carrière[modifier | modifier le code]

Les œuvres d'Arthur Jafa ont été exposées, entre autres, au Hirshhorn Museum and Sculpture Garden, au Museum of Contemporary Art (MOCA) à Los Angeles, au Musée d'art contemporain de Montréal et à la Julia Stoschek Collection[9],[10],[11]. Il est reconnu pour son travail de directeur de la photographie avec des réalisateurs comme Spike Lee et Julie Dash, dont le film Daughters of the Dust (1991) remporte le prix de la meilleure photographie au festival du film de Sundance[12]. En 2013, Arthur Jafa cofonde le studio de cinéma TNEG avec Elissa Blount-Moorhead et Malik Sayeed[13]. TNEG produit des œuvres telles que Dreams Are Colder Than Death et le vidéoclip de la chanson 4:44 de Jay-Z.

Sa vidéo de sept minutes, Love Is the Message, the Message Is Death (2016), fait partie des collections du Metropolitan Museum of Art, du Musée d'art contemporain de Los Angeles, du Musée d'art moderne de San Francisco et du High Museum of Art[2],[14]. Cette œuvre regroupe des images vidéo trouvées et montées sur la musique Ultralight Beam de Kanye West. Parmi ces nombreux clips explorant la vie et la résilience afro-américaine, Love Is the Message, the Message Is Death juxtapose des enregistrements de violence policière, des séquences filmées du Mouvement afro-américain des droits civiques ainsi que des clips vidéo de célébration et de créativité[10].

Jafa est directeur de la photographie pour des vidéoclips, dont Don't Touch My Hair (2016) et Cranes in the Sky (2016) de Solange Knowles[15]. Il est inclus dans la liste ArtReview Power 100 en 2017[16]. En 2018, il crée The White Album, une vidéo d'une quarantaine de minutes qui utilise des images vidéo trouvées, entre autres, sur CCTV, des téléphones portables et des documentaires afin d'explorer la blanchité et le racisme aux États-Unis[17],[18].

La galerie d'art Gavin Brown's Enterprise le représente[14].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme directeur de la photographie
  • 1991 : Daughters of the Dust réalisé par Julie Dash
  • 1993 : Seven Songs for Malcolm X
  • 1993 : The Darker Side of Black
  • 1994 : Crooklyn
  • 1995 : A Litany for Survival: The Life and Work of Audre Lorde[24]
  • 1995 : Rouch in Reverse
  • 1996 : W.E.B. DuBois: A Biography in Four Voices réalisé par Louis Massiah
  • 2003 : Bamako Sigi-Kan[25]
  • 2004 : Conakry Kas
  • 2012 : Shadows of Liberty[26]
  • 2012 : Roomieloverfriends (série télévisée)
  • 2014 : Killing Me Softly: The Roberta Flack Story
  • 2014 : In The Morning
  • 2016 : Don't Touch My Hair (vidéo de la chanteuse Solange Knowles)[27]
  • 2016 : Cranes in the Sky (vidéo de la chanteuse Solange Knowles)
Comme réalisateur
  • 2013 : Dreams Are Colder Than Death[28]
Comme vidéaste
  • 2016 : Love Is the Message, the Message Is Death[1]
  • 2019 : The White Album[29]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Arthur Jafa », sur MAC Montréal (consulté le )
  2. a b et c (en-US) Freeman, « The Messenger: How a Video by Arthur Jafa Became a Worldwide Sensation—and Described America to Itself », ARTnews, (consulté le )
  3. (en) « Dreams are Colder than Death: Screening & Talk with Arthur Jafa », Barnard Center for Research on Women, (consulté le ).
  4. (en) « Arthur Jafa », Musée Hammer (consulté le )
  5. (en) Megan O'Grady, « Arthur Jafa in Bloom », The New York Times, (consulté le ).
  6. (en) « Biography Arthur Jafa », Moderna Museet (consulté le ).
  7. (en) « Arthur Jafa, LeRage, 2017 », MCA (consulté le )
  8. « Arthur Jafa, reviewed by J.J. Charlesworth / ArtReview », Artreview.com (consulté le ).
  9. (en) Ann Hornaday, « Filmmaker Arthur Jafa makes his Hirshhorn debut with a stunning video installation », The Washington Post,‎ (lire en ligne)
  10. a et b « Arthur Jafa: Love Is The Message, The Message Is Death • MOCA », The Museum of Contemporary Art (consulté le )
  11. (en) Kate Brown, « ‘Black People Figured Out How to Make Culture in Freefall’: Arthur Jafa on the Creative Power of Melancholy », Artnet,‎ (lire en ligne)
  12. « Arthur Jafa », IMDb (consulté le )
  13. « TNEG », TNEG (consulté le )
  14. a et b (en) Andrea K. Scott, « Arthur Jafa’s Crucial Ode to Black America », sur The New Yorker (consulté le )
  15. (en-US) « Arthur Jafa and the Future of Black Cinema », sur Interview Magazine, (consulté le )
  16. « Art Review Power 100 », ArtReview
  17. (en) Sargent, « Black Cinema Pioneer Arthur Jafa’s New Film Dissects the Problems of “Whiteness” », Artsy, (consulté le )
  18. « Arthur Jafa / MATRIX 272 | BAMPFA », bampfa.org (consulté le )
  19. (en) Bridgette Bates Wednesday et January 25th, « From the Collection: Julie Dash’s 1991 Sundance Award-Winning ‘Daughters of the Dust’ », sur www.sundance.org (consulté le )
  20. a b c et d (en) « A Litany for Survival: The Life and Work of Audre Lorde | ITVS », sur itvs.org (consulté le )
  21. « Édition 1995 », sur Festival de Films de Femmes de Créteil, (consulté le )
  22. « La Lituanie distinguée par un Lion d’or à la Biennale d’art contemporain de Venise », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  23. « Fondation Prince Pierre de Monaco », sur www.fondationprincepierre.mc (consulté le )
  24. (en) « A Litany for Survival: The Life and Work of Audre Lorde | ITVS », sur itvs.org (consulté le )
  25. Olivier Barlet, « Bamako Sigi-kan (Le Pacte de Bamako) », sur Africultures, (consulté le )
  26. « Shadows of Liberty », sur shadowsofliberty.org (consulté le )
  27. (en) Cassie da Costa, « The Profound Power of the New Solange Videos », sur The New Yorker (consulté le )
  28. « film-documentaire.fr - Portail du film documentaire », sur www.film-documentaire.fr (consulté le )
  29. « Mondes parallèles à Venise », sur Le Devoir (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]