Arnaud Molinié

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Arnaud Molinié
Arnaud Molinié.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinctions

Arnaud Molinié (né en 1973 à Argenteuil) est une personnalité française du monde de l’industrie et des médias. Il est le petit-fils de Joseph Molinié[1] ingénieur en chef de l’armement et directeur de l’AMX[Quoi ?].

Biographie[modifier | modifier le code]

Arnaud Molinié est diplômé de l’École supérieure de journalisme de Paris[2] et de l’École des hautes études politiques et sociales.

Il commence sa carrière en tant que journaliste aux Nouvelles de Versailles (1995-96), puis en tant que chargé d’études au Service d'information du Gouvernement à Matignon (1996-97) avant de rejoindre la direction générale de la Lyonnaise des eaux (1997-98). En 1998, il devient directeur de la communication de Genopole (programme du gouvernement français en génétique) qu’il quitte en 2000 pour rejoindre le groupe Lagardère.

Il a débuté au sein de ce groupe comme délégué aux relations presse et aux relations publiques[3], puis pendant 11 ans, il occupera les fonctions de directeur adjoint de la communication, directeur délégué auprès de la gérance et directeur de la communication de Lagardère Active.

Il a redéployé la stratégie du groupe dans le sport à travers le club des entreprises Paris 2012[4] qu’il crée à la demande de Bertrand Delanoë[5] et dont il fut secrétaire général. Ce club regroupait la moitié des entreprises du CAC 40 (Edf, Orange, Publicis, Lagardère, SNCF, Renault, Sodexo, Veolia, Suez, AXA, Vivendi…)[6]. Lors de l’attribution de la ville hôte des Jeux olympiques de 2012 en 2005 à Singapour, Londres est choisie par le CIO contre la candidature française de la ville de Paris[7]. Arnaud Molinié avait créé le Team Lagardère SNC[8],[9] dont il était gérant, il avait été le chef de file du dossier de reprise par le groupe Lagardère du site de la Croix Catelan et puis p-dg du Lagardère Paris Racing[10].

En 2004, Claude Durand, directeur des éditions Fayard, organise avec Arnaud Molinie le transfert du siècle dans la littérature française à savoir le départ de Michel Houellebecq de Flammarion pour son arrivée chez Fayard[11]. L’idée est de proposer à l’auteur un contrat 360 degrés intégrant la possibilité d’un film et les droits numériques de son prochain livre, La Possibilité d’une île. La maison de production GMT Productions est la société de Lagardère qui s'engage[12], mais au bout d’un an de travail avec l'auteur, le film ne voit pas le jour. Finalement, le groupe Lagardère sera coproducteur et la société Mandarin production réalisera le film de Michel Houellebecq[13].

Ses dernières fonctions au sein de Lagardère ont été conjointement directeur de la stratégie et du développement[14] et p-dg de Lagardère Entertainment, qu’il crée en 2007 et qui devient quelques années après et sous sa direction premier producteur européen de fiction[15]. Il a été président de Maximal Productions (C dans l’air), Image & Compagnie (Mafiosa, Ripostes…), GMT Productions (Julie Lescaut), DEMD Productions (Joséphine Ange gardien), Electron Libre (Concert de Paris)[16], Because Music Limited (Justice, La Cigale, Charlotte Gainsbourg)[17].

Il était par ailleurs administrateur de Lagardère Active, de Hachette Livre, de Lagardère Sport et de Hachette Distribution Services.

Alors qu’il a connu une ascension fulgurante[18],[19] au sein du groupe, le Lagardère boy quitte le groupe en 2011.

De 2011 à 2014, il exerce en tant que conseil indépendant avant de rejoindre Deloitte fin 2014[20], d’abord comme senior advisor puis en tant qu’associé, et ce, jusqu’en .

Auprès du président de Deloitte Alain Pons qui le recrute, il développe le pôle commercial grands comptes de Deloitte France et Afrique francophone. Durant ses quatre années passées chez Deloitte, il accompagne la candidature de la France pour la Coupe de Rugby France 2023 en créant, à la demande de Bernard Laporte, président de la FFR et de Claude Atcher le directeur général de la candidature, le cercle des soutiens des entreprises France 2023. Ce cercle réunit une dizaine d'entreprises du CAC 40 et contribue à l’obtention de la France en 2018 pour l’organisation de la coupe du monde contre les candidatures de l’Irlande et de l’Afrique du Sud.

En , Arnaud Molinié intègre le Groupe Renault en tant que directeur Mobilités Monde[21], direction qu’il crée et fait partie du membre du comité de direction du Groupe Renault.

Recruté par Thierry Bolloré il a pour mission de déployer la stratégie du groupe Renault dans les domaines des nouvelles mobilités. À ce titre, il crée en , Renault M.A.I (Mobility As an Industry)[22],[23],[24],[25],[26],[27],[28] SAS, filiale de Renault SAS dont il prend la direction générale exécutive et qui a pour objet de réunir l’ensemble des initiatives du groupe dans les domaines de la mobilité, et ce au niveau mondial. Dans ce cadre, Arnaud Molinié est chairman de iCabbi Lmted, Karhoo Lted[29], Marcel SA.

En , Arnaud Molinié quitte ses fonctions de Senior Vice Président du groupe Renault et de directeur général de Renault MAI (Mobility As an Industry) pour créer avec notamment Gérard Deprez, président de LOXAM et Éric Sebban, président des laboratoires Axamed, LOXAMED[30],[31], dont il devient Président[7],[32]. Loxamed est une filiale du groupe LOXAM spécialisée dans le domaine médical qui développe un procédé 4.0 de télémedecine high-tech dont un des concepts (une unité mobile de diagnostic et de dépistage du COVID-19) se déploie en France[33]. D'abord à proximité d’un foyer de travailleurs migrants à la demande de la Mairie de Paris[34],[35], puis pour aider à la réouverture du Championnat de France de football en équipant le stade Groupama de l'Olympique lyonnais[36],[37],[38],[39],[40].

En , Arnaud Molinié devient vice-président de Paris Television Center, studio audiovisuel parisien réputé, dont il acquiert une participation stratégique.

En , Loxamed devient mobile : deux camions mobiltest sillonnent l'Île de France à la demande de sa présidente Valérie Pécresse[41]. Et le 15ᵉ wagon du train Welovefrance2023 est un wagon Loxamed avec des tests RT-PCR embarqués ainsi que la plateforme de téléconsultation 4.0 "visiocheck" connectée à la plateforme d'urgentistes "Teledok"[42].

Depuis , les centres de dépistage "MobilTest" se déploient sur le parvis des gares en partenariat avec SNCF Gares & Connections (Gare de l'Est et Gare de Lyon à Paris, Gare de Bordeaux Saint-Jean, mais également à Marseille-Saint Charles et à Rennes, puis à Nice depuis le )[43],[44],[45],[46]. En , Loxamed lance son premier box de vaccination à la gare de Nice, qu'il met à disposition de la pharmacie Thiers de Nice. En mai, Loxamed a l’idée d’installer un laboratoire de dépistage RT-PCR, au siège d’Air France, situé à l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle où les personnels navigants (pilotes, hôtesses et stewards) se rejoignent avant d’embarquer. Cet emplacement permet ainsi d’avoir un résultat en moins d’une heure. Loxamed installe ce dispositif avec son partenaire Unilabs. Grâce à cette initiative [47] plus de 6 000 vols ont été sécurisés. En juin, Loxamed est sollicité par Disneyland Paris afin de mettre en place un système de dépistage RT-PCR destiné aux touristes internationaux voulant repartir chez eux sans avoir à perdre du temps en sortant du parc. Ce dispositif est élargi lorsque les pass vaccinaux et sanitaires sont décrétés. Loxamed offre également aux guests de Disneyland Paris des tests RT-PCR, antigéniques et RT-PCR rapides. Au plus fort des différents pics de la pandémie, plus de 1 500 dépistages par jour sont réalisés. Fort de cette référence "Disneyland Paris", la Compagnie des Alpes fait appel à Loxamed pour installer les mêmes types de dispositifs dans ses parcs à thème (Astérix, Walibi, Futuroscope). En moins de 10 jours, en août 2021[48],[49] Loxamed réussit l’exploit de mettre en place et d’activer ces dispositifs.

En 2022, Arnaud Molinié devient membre du conseil de surveillance de Magentine SAS, acteur référent de la biologie délocalisée.

Du 17 au 28 janvier 2022, Loxamed a installé en un temps record - avec le soutien de la Région Ile-de-France et des laboratoires Cerballiance - 14 centres de dépistage, dans 14 communes franciliennes différentes.

Fin juin, à l’occasion du salon de l'Association des maires d’Île-de-France (Amif), Loxamed a présenté en avant-première un Livre Blanc sur les inégalités sanitaires et les solutions qui existent pour y remédier : Mobilité, télémédecine, plaidoyer pour la santé au XXIe siècle. Ce dernier rassemble de nombreuses contributions d’acteurs de la santé, de la politique et de membres de la société civile. Des témoignages destinés à nourrir le cadre de la politique de santé publique de demain. L’ouvrage propose également un sondage exclusif, réalisé par Harris Interactive en avril 2022, sur « Les Français et l’égalité d’accès aux soins ».

En juillet et en août 22, afin de répondre à l’augmentation de la demande de soins et de venir en soutien des infrastructures de santé existantes, Loxamed a poursuivi le déploiement de son dispositif de télémédecine en étroite collaboration avec : la Région Normandie, l’ARS Normandie, l’URML (Union Régionale des Médecins Libéraux), l’URPS (Union Régionale des Professionnels de Santé) Infirmiers, la Cellule de Soins Non programmés et les SAMU du Calvados et de la Manche. Trois points d’accès spécifiques[50] à la téléconsultation ont ainsi été mis en place à Avranches, à Cabourg et à Valognes.

Capitello Group[modifier | modifier le code]

Présidé et fondé par Arnaud Molinié[51],[52], Capitello Group opère dans trois principales activités : les médias (Capitello OTT, ParisTélévision Center), le médical (Loxamed) et les « nouvelles mobilités » (Capitello Move).

Capitello Move[modifier | modifier le code]

Le 6 avril 2022 Capitello Move et MaaS Global - Whim (leader mondial du Mobility as a Service) ont signé un partenariat stratégique afin de créer Whim France, la première plateforme de mobilité écoresponsable au monde. Whim France a, notamment, pour vocation d’accompagner les grands événements mondiaux (sportifs ou non). Le Comité d’organisation de la Coupe du monde de rugby France 2023 est ainsi partenaire de cette plateforme qui sera mise en place dans les différentes villes hôtes.

Arnaud Molinié[53] est président de Whim France SAS.

Engagements associatifs[modifier | modifier le code]

De 1987 à 2001, il s’engage au sein de l’Association française contre les myopathies (AFM) dans le cadre du Téléthon. D’abord en tant que bénévole, puis en tant qu’organisateur de manifestations Téléthon (le Téléthon des financiers et les Voix du Téléthon), puis en tant qu’administrateur de l’AFM et trésorier adjoint de l’association.

De 1996 à 1997, il est vice-président des Jeunes avec Chirac (JAC).

En 2018, il entre au conseil d’administration du groupement d'intérêt public #France 2023, organisateur de la Coupe du monde de rugby à XV 2023, en tant qu’administrateur indépendant.

Écrivain[modifier | modifier le code]

2009, Qu’as-tu fait de cet amour ?, Éditions du Rocher[54],[55]

2013, Emma, peut-être, Éditions du Cherche-Midi[56],[57],[58],[59]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Officier de l'ordre national du Mérite Officier de l'ordre national du Mérite ()[60],[61]

Officier de l'ordre des Arts et des Lettres Officier de l'ordre des Arts et des Lettres ()[62],[63],[64]

Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres ()

Chevalier de l'ordre des Palmes académiques Chevalier de l'ordre des Palmes académiques ()

Chevalier de l'ordre national du Mérite Chevalier de l'ordre national du Mérite ()

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Les folles improvisations du terrible été 40 »
  2. « Le carnet », Challenges,‎
  3. ParLe 11 mars 2003 à 00h00, « Industrie Jean-Luc Lagardère hospitalisé », sur leparisien.fr,
  4. PATRICK ISSERT, « Paris s'affiche », L'Équipe,‎
  5. « Le casting », sur LExpress.fr,
  6. Christine DUCROS, « Suez, Bouygues, Lagardère... VRP de paris pour les JO de 2012 », Le Figaro,‎
  7. a et b « "La santé mobile qui vient au cœur de l'entreprise va être cruciale pour réussir le déconfinement" (Arnaud Molinié, LOXAMED) », sur La Tribune
  8. ALAIN ECHEGUT, « Lagardère investit massivement dans le sport », Les Échos,‎
  9. Alain Mercier, « Le Team Lagardère veut mettre experts et technologies à la disposition des sportifs », Le Monde,‎
  10. Marc Chevallier, « Arnaud Lagardère ou les ennuis d'un héritier », Interventions économiques, no 30,‎ (ISSN 1710-7377, DOI 10.4000/interventionseconomiques.945, lire en ligne)
  11. « VIDEO. Comment Houellebecq est passé de Flammarion à Fayard (pour revenir chez Flammarion) : "Complément d'enquête" revient sur "le transfert du siècle" », sur Franceinfo,
  12. « Lagardère tient à Michel Houellebecq », sur Libération.fr,
  13. Jean-Luc Douin, « Les mésaventures cinématographiques de Houellebecq », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  14. « Arnaud Molinié, nouveau directeur de la stratégie et du développement de Lagardère », sur Livres Hebdo
  15. Paule GONZALES, Philippe LARROQUE, « Lagardère veut s'imposer dans l'audiovisuel européen », Le Figaro économie,‎
  16. JAMAL HENNI, « Arnaud Lagardère veut se lancer dans l'organisation de concerts », Les Echos,‎
  17. « L'avenir de la télévision vue par Arnaud Molinié », sur tvmag.lefigaro.fr,
  18. « Un Lagardère boy nouvelle génération - LA REVELATION », sur Challenges
  19. « Arnaud Molinié », sur Les Echos,
  20. « DELOITTE : Arnaud Molinié », Les Échos,‎
  21. LAURANCE N'KAOUA, « RENAULT : Arnaud Molinié », Les Échos,‎
  22. « Renault relance sa stratégie mobilité à travers une nouvelle filiale », sur La Tribune
  23. Nouvelle, « Renault crée une filiale dédiée aux nouvelles formes de mobilités - L'Usine Auto », Usine nouvelle,‎ (lire en ligne)
  24. (en) « Groupe Renault creates RENAULT M.A.I. (Mobility as an Industry) to accelerate its development in new mobility services and build strategic partnerships », sur media.group.renault.com
  25. (pl) « Grupa Renault tworzy RENAULT M.A.I. (Mobility As an Industry), aby przyspieszyć rozwój usług nowej mobilności i nawiązać strategiczne partnerstwa », sur Francuskie.pl - Dziennik Motoryzacyjny,
  26. « Groupe Renault forms subsidiary dedicated to new mobility services », sur Green Car Congress
  27. Justine Pérou, « Renault regroupe ses activités mobilités sous une même filiale », sur L'argus,
  28. « autoactu.com - l'information automobile professionnelle », sur www.autoactu.com
  29. Valérie Collet, « La SNCF et Renault proposent des chauffeurs en gare », Le Figaro,‎
  30. « Bientôt un cabinet médical mobile au pied des entreprises », sur L'Humanité,
  31. « Coronavirus à Paris: dépistage sur mesure pour travailleurs immigrés », sur TV5MONDE,
  32. « Déconfinement : des entreprises innovent pour identifier et dépister les malades », sur Europe 1
  33. Henry MARTIN, « "Arnaud Molinié, Entrepreneur Ultra Mobile" », sur Entreprendre (n°346),
  34. (es) S. W. I. swissinfo.ch et a branch of the Swiss Broadcasting Corporation, « En París, los médicos adaptan los exámenes de coronavirus para inmigrantes desconfiados », sur SWI swissinfo.ch
  35. « Coronavirus à Paris: dépistage sur mesure pour travailleurs immigrés », sur Sciences et Avenir
  36. « Coronavirus : l'OL est prêt pour les diagnostics », sur CNEWS
  37. « L’OL de retour (masqué) à l’entraînement … en attendant le verdict du Conseil d’Etat - Ligue 1 - Football », sur Sport24, 2020-06-08cest11:48:55+0200
  38. « Ligue 1: Lyon reprend par des tests de dépistage », sur AFP.com
  39. « L'OL détaille les conditions de sa reprise - Foot - L1 », sur L'Équipe
  40. « Football. Les joueurs de l’OL débutent par des tests médicaux », sur www.ledauphine.com
  41. Par Le ParisienLe 2 septembre 2020 à 06h43 et Modifié Le 2 Septembre 2020 À 20h30, « Covid-19 : retour des restrictions en Ecosse et en Espagne », sur leparisien.fr,
  42. « Nous sommes des distillateurs de confiance | Loxamed x Hospitality ON »,
  43. Florian De Paola, « "Coronavirus : la SNCF va installer des centres de dépistage sur le parvis des gares" », sur L'Écho touristique,
  44. Coline Vazquez, « "«C'est pratique et rapide» : des centres de dépistage devant la gare de Lyon et la gare de l'Est" », sur Le Figaro,
  45. Jean-Michel Le Blanc, « "Covid-19 : le nouveau centre de dépistage gratuit à la gare de Bordeaux est en place" », sur Sud Ouest,
  46. Isabelle Auzias, « "Covid, le dépistage entre en gare à Nice" », sur Tribuca.net,
  47. [https://www.lejdd.fr/International/un-depistage-en-moins-dune-heure-est-desormais-propose-aux-navigants-dair-france-a-roissy-4042237
  48. Par Hendrik Delaire Le 24 août 2021 à 20h16, « Disneyland Paris : les mesures sanitaires des parcs prises en exemple par le secrétaire d’État chargé de la Santé au travail », sur leparisien.fr, (consulté le )
  49. [1]
  50. « Santé. Téléconsultation expérimentée dans la Manche et le Calvados », sur tendanceouest.com (consulté le )
  51. Henri Marin, « Arnaud Molinié (Capitello Group) : « Nous avons une stratégie de conquête » », sur Entreprendre, (consulté le )
  52. Rédaction Entreprendre, « Arnaud Molinié, entrepreneur ultra mobile », sur Entreprendre, (consulté le )
  53. « Arnaud Molinié, l'homme de faire », sur Les Echos, (consulté le )
  54. Arnaud Molinié, Qu'as-tu fait de cet amour ? : roman, Monaco/Paris, Éd. du Rocher, , 178 p. (ISBN 978-2-268-06872-5, BNF 42091638, lire en ligne)
  55. INA Café Picouly | France 5, « Arnaud Molinié "Je ne voulais pas faire un roman normal" | Café Picouly | Archive INA (05/02/2010) »,
  56. « Classe(s) », L'Humanité,‎
  57. « Emma peut-être - Arnaud Molinié », sur Babelio
  58. Arnaud Molinié, Emma peut-être : thriller, Paris, Cherche midi, , 365 p. (ISBN 978-2-7491-2454-4, BNF 43514747, lire en ligne)
  59. Arnaud MOLINIE, Emma peut-être, LE CHERCHE MIDI, (ISBN 978-2-7491-3102-3, lire en ligne)
  60. « Arnaud Molinié promu chez Deloitte », sur CB News
  61. Décret du 18 novembre 2017 portant promotion et nomination (lire en ligne)
  62. « Arnaud Molinié - Nominations au Journal officiel de la République française », sur jorfsearch.steinertriples.fr
  63. « Nomination dans l'ordre des Arts et des Lettres juillet 2015 - Ministère de la Culture », sur www.culture.gouv.fr
  64. « Nomination ou promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres juillet 2011 - Ministère de la Culture », sur www.culture.gouv.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]