Armand Charlet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charlet.
Armand Charlet

Pas d'image ? Cliquez ici

Biographie
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance ,
Argentière
Décès (à 75 ans),
Argentière
Carrière
Discipline(s) Alpinisme
Ascension(s) notable(s) Traversée des aiguilles du Diable
100 ascensions de l'aiguille Verte par 14 itinéraires différents dont 7 voies nouvelles

Armand Charlet, né à Argentière le 9 février 1900 et mort dans ce même village le 28 novembre 1975[1], est un alpiniste et guide français, l'une des figures les plus marquantes de l'alpinisme de l'entre-deux-guerres, considéré comme le plus grand guide de sa génération.

Biographie[modifier | modifier le code]

À la fois excellent « rochassier » et parfait « glaciairiste », Charlet mène à bien bon nombre de premières. Dans la revue spécialisée La Montagne et Alpinisme, Alain de Chatellus le considère comme le « chef incontesté et phare de sa génération »[2]. En tant que référence, il est au monde des guides, ce qu'a été Pierre Allain pour les « sans guide ». Auteur de trois mille ascensions et guide de douze cents clients, Armand Charlet se spécialise particulièrement dans les voies de l'aiguille Verte qu'il gravit 100 fois[3] par pas moins de 14 itinéraires, dont 7 nouveaux[4]. En dehors de ce sommet, parmi ses plus belles réussites, figurent aussi la conquête et la traversée des aiguilles du Diable.

Armand Charlet est membre du GHM à partir de 1925[5]. Il enseigne à l'ENSA pendant de nombreuses années et a une grande influence sur plusieurs générations de guides de haute montagne.

Armand Charlet est le personnage central du film À l'assaut des aiguilles du Diable de Marcel Ichac (1942), grand classique du cinéma de montagne.

Tombe d'Armand Charlet à Argentière

Ascensions[modifier | modifier le code]

Œuvre[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Douglas Busk, Armand Charlet, Portrait d'un guide, Arthaud, Grenoble, 1974.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de décès d'Armand Charlet dans la base Léonore
  2. Alain de Châtellus, in La Montagne et Alpinisme n°1, 1975
  3. La liste exhaustive figure aux pages 163-177 du livre de Jean-Claude Charlet, De Fils en Aiguilles, éditions AO - André Odemard, coll. « Récits », (ISBN 978-2-913897-37-3)
  4. Douglas Busk, Obituary of Armand Charlet, Alpine Journal, 1977, pp. 269–271.
  5. Renseignements produits à l'appui d'une proposition d'officier de la légion d'honneur dans la base Léonore
  6. (fr)« Extrait du carnet de courses de Camille Devouassoux », sur www.alpinisme.com (consulté le 31 janvier 2014)