Aqueduc de Néron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Arcus Neroniani)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aqueduc de Néron
Arcus Neroniani
Vestiges des arcades de l'Arcus Neroniani sur le Palatin.
Vestiges des arcades de l'Arcus Neroniani sur le Palatin.
Localisation de l'Aqua Claudia et l'Arcus Neroniani dans la Rome antique(en rouge)
Localisation de l'Aqua Claudia et l'Arcus Neroniani dans la Rome antique(en rouge)
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Latium
Début Rome
41° 53′ 27″ N, 12° 30′ 53″ E
Fin Rome
41° 53′ 14″ N, 12° 29′ 21″ E
Caractéristiques
Statut actuel En ruine
Longueur d'origine km
Altitudes Début : ~ 50 m
Fin : 16 m
Dénivelé ~ 34 m
Usage Eau potable
Infrastructures
Matériaux Maçonnerie
Histoire
Année début travaux Après 60
Année d'ouverture Après 90
Commanditaire Néron et Domitien

L'aqueduc de Néron (en latin : Arcus Neroniani) est construit par Néron et constitue une nouvelle branche de l'Aqua Claudia. L'aqueduc peut fournir de l'eau aux quatorze régions de la Rome augustéenne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sa construction débute sous Néron qui l'utilise notamment pour approvisionner la Domus Aurea. Plus tard, vers la fin du Ier siècle, Domitien fait prolonger les arcades de l'aqueduc jusqu'au Palatin afin d'alimenter en eau le palais impérial.

Ce prolongement de l'aqueduc de l'Aqua Claudia n'a pas l'effet escompté sur le débit en eau. En effet, les détournements frauduleux augmentent encore, au point que le Caelius et l'Aventin se trouvent privés des eaux de l'Aqua Marcia et de l'Aqua Julia, bien qu'ils disposent maintenant de celles de l'Aqua Claudia[a 1].

Description[modifier | modifier le code]

La conduite d'eau est portée par quatre étages d'arcades pour traverser le creux séparant le Caelius du Palatin. Il s'agit d'un des édifices les plus audacieux architecturalement parlant de la Rome antique. Les arches en briques suintantes et noircies contrastent avec les ors et la blancheur du Palatin.

Dans sa version finale, l'aqueduc est long de deux kilomètres et rejoint le temple du Divin Claude sur le Cælius[a 2]. Les voûtes ont une ouverture de 7,75 mètres et les piliers, faits uniquement de brique, sont longs de 2,30 mètres et épais de 2,10 mètres. La hauteur maximale est de 16 mètres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Sources antiques :
  1. Frontin, Des aqueducs de la ville de Rome, 76
  2. Frontin, Des aqueducs de la ville de Rome, 20

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Auteurs antiques[modifier | modifier le code]

Auteurs modernes[modifier | modifier le code]

  • (it) F. P. Arata, « L’Acquedotto della Claudia tra il Celio e il Palatino : alcune note », Atlante Tematico di Topografia Antica, no 22,‎ , p. 41-59
  • (en) Harry B. Evans, « Nero's Arcus Caelimontani », American Journal of Archaeology, vol. 87, no 3,‎ , p. 392-399

Articles connexes[modifier | modifier le code]