Antoine Perrot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Antoine Perrot
Nom de naissance Antoine Perrot
Naissance Toulon
Drapeau de la France France
Profession

Antoine Perrot (né à Toulon en décembre 1953) est un artiste plasticien contemporain français abstrait, vit et travaille à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Antoine Perrot a commencé son activité artistique en 1987 après des études d’Histoire de l’art. Son travail a évolué d’une peinture liée à « l’abstraction géométrique » à des processus qui combinent, par l’intermédiaire d’objets du quotidien, des références formelles au minimalisme pour la structure de ses œuvres aussi bien qu’au pop art pour l’usage immodéré des couleurs urbaines ou encore aux pratiques simples et populaires de l’art brut. Ses œuvres jouent ainsi sur de multiples répertoires picturaux et l’usage de matériaux communs choisis pour leur couleur et pour la possibilité de déplacer ces couleurs, qui n’appartiennent pas à la sphère artistique, dans le domaine de l’art. On dit souvent de son travail que c’est une peinture sans peinture, jouant de la polychromie des objets et des matériaux de notre environnement quotidien. Par ces jeux de déplacements, son travail semble orienté plus vers une esthétique de la réception (le déploiement du regard) que vers le formalisme de l’art abstrait.

En employant le terme de « ready-made color » pour définir da démarche (dès 1997), qui sera repris en 2008 dans le cadre de l’exposition « Chart Color » du MoMA (New York) il a codirigé avec un autre artiste, Claude Briand-Picard, un ouvrage collectif bilingue réunissant les textes de 21 artistes français et étrangers autour de cette notion, « Ready-made color ou la couleur importée », (Paris, Éditions Positions, 2002). Il a été aussi cocommissaire avec Claude Briand-Picard d’un certain nombre d’expositions collectives à la galerie Caminade (Paris), au Centre d’art Passerelle (Brest), à l’atelier 340 Muzeum (Bruxelles), à la Fondation Espace Écureuil pour l’art contemporain (Toulouse)…

Conjointement à sa pratique artistique et à des engagements associatifs, il a été membre fondateur en juin 2001 de la FRAAP (Fédération des réseaux et associations des artistes plasticiens) et son président de 2001 à avril 2007. Il est membre du comité de rédaction de la revue Vacarme.

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

  • 2007 : Parcours, L’H du Siège, Valenciennes
  • 2006 : Territoire commun, Galerie Lahumière, Paris
  • 2002 : L’art est trop important pour qu’on l’abandonne à Antoine Perrot, Galerie Lahumière, Paris
  • 2000 : Chapelle St Jean, Le Sourn, L’art dans les chapelles, Morbihan
  • 1997 - 98 : Et in Arcadia ego, Galerie Lahumière, Paris
  • 1995 : Muralnomade, Galerie Attia Bousbaa, Paris

Galerie Eveil, Mulhouse

  • 1994 : Galerie Lahumière, Paris.
  • 1993 : entredeux, Galerie Barbaro, Paris.
  • 1992 : Margulies Taplin Gallery, Miami, États-Unis.
  • 1991 : Galerie Lahumière, Paris.
  • 1989 : Centre d’Arts Plastiques Albert Chanot, Clamart.
  • 1988 : Galerie Lahumière, Paris.

Expositions communes avec Claude Briand-Picard[modifier | modifier le code]

  • 2009 : All colours permitted as long as they don’t interfere with business, Sztuki Wspolczesnej, Szczecin,Pologne.
  • 2008 : Rien ne va plus, les couleurs sont faites, exposition collective sur une proposition de Claude Briand-Picard et Antoine Perrot, Fondation pour l’art contemporain, Espace Écureuil, Toulouse. All colours permitted as long as they don’t interfere with business, BWA, Katowice, Pologne.
  • 2007 : Toutes les couleurs sont autorisées à condition que cela n’empêche pas le commerce, Atelier 340 Muzeum, Bruxelles.
  • 2004 : Couleur à dessein, Color energy, exposition collective sur une proposition d’Antoine Perrot, Galerie Villa des Tourelles, Nanterre.
  • 2003 : Ready-made color, exposition collective sur une proposition de C. Briand-Picard et A. Perrot, Centre d'art passerelle, Brest.
  • 2002 : Ready-made color, exposition collective sur une proposition de C. Briand-Picard et A. Perrot, Galerie Corinne Caminade, Paris.
  • 2001 : Priplak und Polyathylen, Rudolf-Scharpf-Galerie, Ludwigshafen, Allemagne.
  • 1999 : Tulle et Koto, Galerie Art & Essai, Université Rennes 2 Haute-Bretagne, Rennes.

Styroglass et Vert Lagon, Institut supérieur d’arts plastiques, Lorient. C. Briand-Picard, P. Fort, A. Perrot, Galerie éof, Paris.

Expositions collectives (sélection)[modifier | modifier le code]

  • 2009 : Un cabinet de dessin - Claude Briand-Picard, Dominique De Beir, Marine Joatton, Antoine Perrot, Galerie Réjane Louin, Locquirec
  • 2009 : Art Paris, Grand Palais, Galerie Lahumière, Paris.

Permanence de l’art construit, Galerie Lahumière, Paris.

  • 2008 : + de réalités, Hangar à bananes, ESBA, Nantes.
  • Foire de Bâle, Galerie Lahumière, Paris.
  • 2007 : Carte Blanche à l’Atelier 340 Muzeum, Le Comptoir, Liège, Belgique.
  • Foire de Bâle, Galerie Lahumière, Paris.
  • FIAC, Galerie Lahumière, Paris.
  • 2006 : Autour du blanc, Galerie Lahumière, Paris.

horizontales, verticales, seules, Musée de Pontoise.

  • FIAC, Grand Palais, Galerie Lahumière, Paris.
  • Foire de Cologne, Galerie Lahumière, Cologne.
  • a clean well lighted place, sur invitation d’Anne Rochette et Wade Saunders.
  • 2005 : Foires de Bâle, FIAC, Cologne, Galerie Lahumière, Paris.

Trois artistes pour un espace, Le Pays où le ciel est toujours bleu, Orléans.

  • 2004 : Foires de Bâle, FIAC, Cologne, Galerie Lahumière, Paris.
  • 2003 : Qui a peur du rouge, du jaune et du bleu ?, Centre d’art de Tanlay, Tanlay.

Foires de Bâle, FIAC, Galerie Lahumière, Paris.

De singuliers débordements, Maison de la Culture, Amiens. Foires de Bâle, FIAC, Galerie Lahumière, Paris.

Variables et Provisoires, sur une proposition de Léo Delarue et Antoine Perrot, Auvers-sur-Oise. Arithmeum, Bonn (Allemagne).

Peintures, Le pays où le ciel est toujours bleu, Orléans.

Galerie Le Triangle Bleu, Stavelot, Belgique.

Margulies Taplin Gallery, Miami, États-Unis.

Galerie Bellarte, Helsinki, Turku, Finlande. Du construit au signe, Kunstverein Gütesloh, Kunstverein Ludwiburg (RFA). Geometrie und Konstruktivismus in Frankreich, 1950-1989, Klagenfurt (Autriche)

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • La fortune des couleurs, Bleu, noir, blanc, rose, vert Publié dans Vacarme, n° 45, automne 2008.
  • exposition, Ready made color, Centre d’art La Passerelle, Brest, 2003.
  • Les jours noirs du statut de l’artiste, publié dans Libération, Rebonds, mardi 12 août 2003
  • Une autobiographie collective ?, entretien avec Laurence Debecque-Michel, LIGEIA, n°37-40, octobre 2001.

Antoine Perrot a commencé son activité artistique en 1987 après des études d’Histoire de l’art. Son travail a évolué d’une peinture liée à « l’abstraction géométrique » à des processus qui combinent, par l’intermédiaire d’objets du quotidien, des références formelles au minimalisme pour la structure de ses œuvres aussi bien qu’au pop art pour l’usage immodéré des couleurs urbaines ou encore aux pratiques simples et populaires de l’art brut. Ses œuvres jouent ainsi sur de multiples répertoires picturaux et l’usage de matériaux communs choisis pour leur couleur et pour la possibilité de déplacer ces couleurs, qui n’appartiennent pas à la sphère artistique, dans le domaine de l’art. On dit souvent de son travail que c’est une peinture sans peinture, jouant de la polychromie des objets et des matériaux de notre environnement quotidien. Par ces jeux de déplacements, son travail semble orienté plus vers une esthétique de la réception ( le déploiement du regard ) que vers le formalisme de l’art abstrait.

En employant le terme de « ready-made color » pour définir da démarche (dès 1997), qui sera repris en 2008 dans le cadre de l’exposition « Chart Color » du MoMA (New York) il a codirigé avec un autre artiste, Claude Briand-Picard, un ouvrage collectif bilingue réunissant les textes de 21 artistes français et étrangers autour de cette notion, « Ready-made color ou la couleur importée », (Paris, Éditions Positions, 2002). Il a été aussi cocommissaire avec Claude Briand-Picard d’un certain nombre d’expositions collectives à la galerie Caminade (Paris), au Centre d’art Passerelle (Brest), à l’atelier 340 Muzeum (Bruxelles), à la Fondation Espace Écureuil pour l’art contemporain (Toulouse)…

Conjointement à sa pratique artistique et à des engagements associatifs, il a été membre fondateur en juin 2001 de la FRAAP (Fédération des réseaux et associations des artistes plasticiens) et son président de 2001 à avril 2007. Il est membre du comité de rédaction de la revue Vacarme.

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

  • Céline Caumon, Ready for colors, Soon, n° 3, septembre 2007
  • Éric de Chassey, Efficacités de la peinture, Catalogue H du Siège, Valenciennes et Semaine 15.07, n° 130, avril 2007.
  • Elodie Pallasse-Leroux, Antoine Perrot ou l’art du quotidien, Connaissance des Arts, novembre 2006
  • Harry Bellet, Antoine Perrot, Le Monde, 21 octobre 2006
  • Jérôme Dupont, Une mise en objet de la couleur ?, Sepia, n°2, 2004, p. 103-105.
  • Leszek Brogowski, Traduire la couleur, Art Présence, n°46, juin 2003, pp. 2–31.
  • Leszek Brogowski, Le monde change de couleur, catalogue Galerie Lahumière, Paris, 2002.
  • Entretien avec Laurence Debecque-Michel, Pour une autobiographie collective ?, Ligeia, septembre 2001.
  • Leszek Brogowski, Pictura quid juris ?, catalogue de l’exposition Tulle et Koto, Galerie Art & Essai, Université Rennes 2, Rennes, 1999.
  • Harry Bellet, L’évasion de la couleur, Le Monde, 8 janvier 1998.
  • Véronique Aubertot, A. Perrot à la recherche de l’éden au carré, Beaux Arts magazine, janvier 1998.
  • Marcelin Pleynet, Le plus court chemin, de Tel Quel à l’Infini, Journal 96, Gallimard, Paris, 1997

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :